Thespis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Thespis d’Icare (en grec : Θέσπις, fl. VIe siècle av. J.-C.) poète et dramaturge de la Grèce antique, est considéré comme le plus ancien tragique grec, et le premier acteur[1].

En -550 Thespis introduit en Attique un genre mi-religieux, mi-littéraire où se mêlent le chant et la danse. Il s'agit du dithyrambe. Puis imagina de diviser le chœur et d'insérer des tirades parlées par un personnage seul, séparé des choreutes. Selon la légende, il aurait interprété lui-même ce premier rôle d'acteur de tragédie en -534 (probablement le 23 novembre[2]).

On dit aussi que Thespis passait de ville en ville sur un chariot (Le chariot de Thespis) et qu'il jouait les pièces de sa création accompagné d'un ou deux comédiens seulement. Jusqu'au début du XIe siècle, l'expression « monter sur le chariot de Thespis » signifiait : embrasser la carrière théâtrale.

À partir du Ve siècle av. J.-C. sous Pisistrate (tyran d'Athènes qui avait pris le pouvoir en s'appuyant sur le peuple) se déroulaient des concours de tragédies dont le thème était l'instruction au rôle de citoyen[3]. La première tragédie couronnée était une pièce de Thespis jouée par une minorité de comédiens dont Thespis.

Durant cinq jours des auteurs dramatiques (les étrangers, grecs non Athéniens, étaient admis) s’affrontaient en présentant en une journée trois tragédies et un drame satyrique ; les œuvres étant préalablement choisies par l’archonte. L'archonte choisissait l'acteur principal (protagoniste), le second rôle (deutéragoniste), le troisième rôle (tritagoniste)… Puis avait lieu un tirage au sort pour désigner l'ordre dans lequel les poètes choisissaient leur troupe. Ceci fait on assistait à une cérémonie (proâgon) de présentation générale du spectacle dans l'Odéon. Toute la cité participait à cet événement obligatoirement. (Les plus pauvres pouvaient bénéficier d'une sorte d'allocation réservée à cet usage). De plus, cela avait lieu le jour où le tribut devait être payé !

Thème artistique[modifier | modifier le code]

Thespis apparaît dans le prologue de l'opéra Platée de Jean-Philippe Rameau. Il y est présenté, louant Bacchus et buvant, comme inventeur de la Comédie.
Le chariot de Thespis est cité dans de nombreuses œuvres littéraires, notamment dans la préface de Cromwell de Victor Hugo, ou dans le roman Le Capitaine Fracasse de Théophile Gautier.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Thespis fut le premier qui, barbouillé de lie,
    Promena dans les bourgs cette heureuse folie ;
    Et d'acteurs mal ornés chargeant un tombereau,
    Amusa les passants d'un spectacle nouveau
    .
    Boileau, Art poétique, Chant III.
  2. Acteur Article sur techno-science
  3. Anne Cassou-Noguès et Marie-Aude de Langenhagen, Racine (Collection « Panorama d'un auteur »), p. 35, édité par Jeunes Editions (2004).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) John William Donaldson, The Theatre of the Greeks, Cambridge, 1836, pp. 36 et suiv.