Théâtre de Dionysos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

37° 58′ 13″ N 23° 43′ 40″ E / 37.97028, 23.7278 ()

Le théâtre de Dionysos.
Reconstitution historique du théâtre de Dionysos à l'époque romaine.
Siège du prêtre de Dionysos, théâtre de Dionysos.
Plan du théâtre de Dionysos, adossé à l'acropole, avec le temple devant l'ensemble. Le monument chorégique de Thrasyllos est situé au sommet, au pied du mur de fortification.

Le théâtre de Dionysos est un des théâtres de la Grèce antique, considéré comme le berceau du théâtre grec antique et de la tragédie. Il est situé sur le versant nord de l'acropole d'Athènes.

Il doit son nom à Dionysos, dieu du vin. Les grandes fêtes des Dionysies s'y tenaient chaque année en son honneur. Il s'agissait initialement de chants rituels, de danses et de sacrifices rituels résultant de représentations théâtrales. C'est là que furent créées les célèbres tragédies classiques d'Eschyle, Sophocle et Euripide.

Le théâtre remonte au Ve siècle av. J.-C. Au début, il comportait juste une orchestra en terre battue et une scène construite en bois, et les spectateurs prenaient place sur la pente naturelle du lieu. Vers -420 furent construits des gradins en bois. La construction en pierre que l'on peut admirer aujourd'hui fut aménagée sous Lycurgue entre -338 et -326 : les gradins de pierre remplacèrent ceux de bois ;[( une scène en bois et une orchestra vinrent s'y ajouter) à corriger c'est certainement une faute].

Au Moyen Âge, les habitants avaient perdu jusqu'au souvenir de son emplacement. Ce n'est qu'en 1765 que Richard Chandler le retrouve. Mais c'est réellement l'architecte allemand Johann Heinrich Strack (de) et la Société Archéologique qui le mirent au jour en 1862. Les fouilles ont enfin été reprises par Wilhen Carose en 1882[réf. nécessaire].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le théâtre de Dionysos disposait de 78 rangées de sièges et offrait des places pour 17 000 spectateurs. La première rangée de sièges était composée de 67 sièges en marbre à dossier, réservés aux différents dignitaires, magistrats, personnages de distinction, arbitres du concours : c'est ce que l'on appelle la proédrie. Le koilon est disposé en hémicycle autour de l'orchestra, où avaient lieu les danses et les chants du chœur. Au milieu de l'orchestra était placé un autel, sur lequel les victimes étaient présentées au dieu. Les acteurs évoluaient sur le proskenion, derrière lequel se trouvait le bâtiment de la scène. Les paraskenia, sur les côtés de la skènè, comportaient huit colonnes doriques.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :