Nguyên Khanh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nguyễn Khánh (né le 8 novembre 1927 à Trà Vinh dans le delta du Mékong et mort le 11 janvier 2013 à San José en Californie[1]) est un ancien chef d'État et Premier ministre du Sud-Viêt Nam de 1964 à 1965, qui a également servi en tant que commandant en chef de l'Armée de la République du Viêt Nam (ARVN).

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

En 1946, il est diplômé de l'Académie militaire française de Saint-Cyr en France. Il intègre l'Armée nationale vietnamienne avec le rang de lieutenant. Suite à la partition du Viêt Nam, Khanh est désigné chef de la Force aérienne vietnamienne par le président Ngô Đình Diệm. Promu au rang de colonel en 1956-57, il commande la 1re division d'infanterie stationnée au niveau du 17e parallèle.

Il est général, commandant en chef de l'Armée de la République du Viêt Nam (ARVN) et ambassadeur. Il prend le pouvoir par un coup d'État le 30 janvier 1964 déposant Dương Văn Minh [2] avant d'être renversé à son tour le 12 octobre de la même année puis s'exile en France.

Vie en exil[modifier | modifier le code]

En 1965, il s'exile en France. Il émigre avec sa famille aux États-Unis en 1977. Il travaille pour DSC Communications Corp au Texas, puis pour Global Development Group Inc à San Francisco, Aeroservicios Ltd au Honduras, Global Economic Support Inc en Californie et pour d'autres entreprises privées américano-vietnamiennes.

Le 2 janvier 2005, il est désigné comme chef d'État du gouvernement du Viêt Nam libre, une organisation anticommuniste basée à Little Saigon (Westminster, Californie).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Nguyen Khanh, General Who Led Coup, Dies at 86 »
  2. Jean-Michel Lacroix, Jean Cazemajou, La guerre du Vietnam et l'opinion publique américaine, 1961-1973, Presses Sorbonne Nouvelle, 1991

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]