Palais de la réunification

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

10° 46′ 37.57″ N 106° 41′ 44.09″ E / 10.7771028, 106.6955806 ()

Palais de la réunification aujourd'hui

Le palais de la réunification (en langue vietnamienne : Dinh Thông Nhât) autrefois connu sous le nom de palais de l'indépendance (Dinh Dôc Lâp) ou palais de Norodom, est un bâtiment historique de Hô-Chi-Minh-Ville, la plus grande ville du Viêtnam. Il fut conçu par l'architecte Ngô Viết Thụ, premier lauréat du Prix de Rome en 1955. Le palais fut utilisé comme résidence officielle des présidents de la République du Viêt Nam, et comme lieu de la passation officielle du pouvoir lors de la cérémonie de réunification le 30 avril 1975.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le palais original a été construit entre 1868 et 1873 pour le roi du Cambodge Norodom Ier par les colons français, sur des plans de l'architecte Hermitte[réf. nécessaire]. L'édification du palais avait englouti a lui seul 1/4 du budget des services de travaux publics de la colonie[réf. nécessaire].

Le palais fut ensuite utilisé comme bureau du Gouverneur de la Cochinchine, puis par le Gouverneur-général de l'Indochine Française.

Le 7 mai 1954, l'armée française se rend au Viet Minh après sa défaite à l'issue de la bataille de Dien Bien Phu. Les Accords de Genève qui furent signés par les différentes parties, conclurent à la partition du Vietnam en deux états : la république du Vietnam au sud et la République démocratique du Viêt Nam au nord.

En 1954, la France transmit le palais à Ngô Dinh Diêm qui, l'année suivante, renversa Bảo Đại, dernier empereur du Việt Nam, et devient président de la République du Sud-Vietnam. À partir de 1956, Ngô Dinh Diêm utilisa ce bâtiment comme palais présidentiel.

Le 27 février 1962, peu après 7 heures du matin, le Palais présidentiel fut bombardé par deux avions de chasse pilotés par deux lieutenants de l'Armée de l'Air Sud Vietnamienne. Ceux-ci voulaient assassiner le Président Diem et mettre fin à sa politique extrêmement impopulaire. L'attentat fut un échec, mais le bâtiment en ressortit lourdement endommagé. Ngô Dinh Diêm donna alors l'ordre de le faire démolir et de construire à son emplacement l'édifice actuel, selon le projet de l'architecte vietnamien Ngô Viết Thụ, lauréat du Prix de Rome en 1955. Mais, Ngô Dinh Diêm ne verra jamais la fin des travaux : lui et son frère cadet Ngo Dinh Nhu furent assassinés par les forces d'opposition en 1963.

Le nouveau palais fut achevé en 1966 et resta résidence présidentielle jusqu'au 30 avril 1975, date qui marqua la chute de Saigon. Ce jour-là, les chars de l’avant-garde nord-vietnamienne convergèrent vers ce bâtiment. Un blindé T-54 enfonça alors les grilles du palais, puis un soldat en sauta et courut hisser le drapeau vietcong au balcon du 4e étage, forçant ainsi le général Dương Văn Minh, nommé 48h auparavant président du Sud-Vietnam à capituler. Le palais de la Réunification est resté depuis tel quel.

Références[modifier | modifier le code]

Archives sonores de l'INA: Inter actualités (France Inter) de 19H15 du 27 février 1962 (Annonce de l'attentat sur le Palais présidentiel à partir de 17'20")

Liens externes[modifier | modifier le code]