Nguyễn Văn Thiệu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nguyễn Văn Thiệu, président de la République du Viêt Nam ; photo prise en 1968 lors d'une réunion avec le président américain Lyndon B. Johnson à Hawaï.

Nguyễn Văn Thiệu, né le 5 avril 1923 à Phan Rang et mort le 29 septembre 2001 à Boston, était un général et homme d'État de la République du Viêt Nam de 1965 à 1975.

Durant sa présidence, Thiệu a été accusé de se livrer à de la corruption, en nommant des loyalistes à son gouvernement pour diriger l'ARVN plutôt que des officiers compétents.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il rejoint initialement le Việt Minh de Hô Chi Minh mais quitte l'organisation un an plus tard pour rejoindre l'Armée nationale vietnamienne de l'État du Viêt Nam soutenu par les Français. Il monte rapidement en grade et dirige en 1954 un bataillon qui repousse les communistes de son village natal de Phan Rang. Suite au retrait des Français, il prend la tête de l'Académie nationale militaire vietnamienne pendant quatre ans avant de devenir commandant de division.

En novembre 1960, il met en échec une tentative de coup d'État visant à renverser Ngô Đình Diệm. Peu de temps après, il se convertit au catholicisme.

En 1963, malgré cela il se joint à un coup d'État renversant Diệm dans le contexte de la crise bouddhiste, qui est assassiné. Thiệu est alors promu au rang de général.

Après le coup d'État de 1965 renversant le général Nguyên Khanh, il devient vice-président du Conseil et Ministre de la défense nationale.

Président de la République du Viêt Nam en 1967 et réélu en 1971, il obtint un important soutien des États-Unis lors de la guerre du Viêt Nam. Durant sa présidence, il a été accusé de se livrer à de la corruption et de nommer des loyalistes à son gouvernement comme commandants de l'ARVN au lieu d'officiers compétents.

Suite à l'offensive imminente des communistes nord-vietnamiens sur Saïgon, il démissionna le 21 avril 1975 pour se réfugier en Thaïlande. Thiệu s'installera par la suite définitivement au Massachusetts (États-Unis) jusqu'à sa mort.

En 1992, il dénonce la normalisation des relations américano-vietnamiennes[1].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il se marie en 1951 avec Nguyễn Thị Mai Anh, fille d'un riche praticien de médecine par les plantes du delta du Mékong[2]. Celle-ci l'aurait poussé à se convertir au catholicisme.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nguyen Van Thieu, The Telegraph, 1er octobre 2001
  2. (en) Nguyen Van Thieu Is Dead at 76; Last President of South Vietnam, The New York Times, 1er octobre 2001

Liens externes[modifier | modifier le code]