Ninlil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ninlil est une divinité sumérienne. Son nom, nin-líl, « Dame du Vent », est le pendant féminin de celui d'Enlil, son époux divin. Peut-être était-elle à l'origine la déesse Sud, le nom de Ninlil lui ayant été donné quand elle fut indissociable d'Enlil, mais il est également possible que Ninlil et Sud furent assimilées l'une à l'autre sans être à l'origine la même divinité.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est la fille de la déesse Ninshebargunu et du dieu Haya. De son union avec Enlil, elle a enfanté des divinités parmi les plus importantes du panthéon suméro-akkadien : Nanna/Sîn, Ninurta, Ningishzida, Ninazu, Urash et parfois on fait d'elle la mère d'Ishkur/Adad.

Ses attributs semblent être ceux d'une divinité de la fertilité, puisqu'on l'assimile à Ashnan, déesse du grain, et Nintur, déesse qui préside aux accouchements, ou encore avec Ninhursag, la principale déesse-mère des Sumériens. Mais on évoque généralement Ninlil en tant que épouse d'Enlil, et donc reine des dieux.

Son union avec Enlil est racontée dans deux mythes. Le premier, celui d'Enlil et Ninlil, relate comment Enlil la viole après l'avoir aperçue en train de se baigner. Condamné pour cet acte (qui donne naissance au dieu-lune Nanna), Enlil est exilé aux Enfers par les autres dieux, mais Ninlil, qui ne lui en veut pas, le rejoint par trois fois, et de ces trois unions naissent trois autres enfants. Enlil finit par être pardonné, et peut remonter au Ciel avec Ninlil à ses côtés. L'autre mythe, celui du Mariage de Sud, qui traite aussi de l'union de la déesse avec Enlil, qui se passe cette fois-ci de manière plus conventionnelle, Enlil faisant la cour à Sud avant de l'épouser, après quoi elle reçoit le nom de Ninlil.

Le pendant akkadien de Ninlil est Mullissu. En Assyrie, elle devient l'épouse du dieu national Assur quand celui-ci reprend les attributs d'Enlil. Elle prend alors certains traits d'Ishtar, qui est parfois elle aussi considérée comme l'épouse d'Assur.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hermann Behrens, Enlil und Ninlil : ein sumerischer Mythos aus Nippur, Rome, Biblical Institute Press, 1978
  • Charles François Jean, La Religion sumérienne. D'après les documents sumériens antérieurs a la dynastie d'Isin (-2186), Paris, P. Geuthner, 1931.