Shenmue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Shenmue
image

Éditeur Sega
Développeur Sega-AM2
Concepteur Yū Suzuki
Musique Takenobu Mitsuyoshi
Yūzō Koshiro

Date de sortie Icons-flag-jp.png 29 décembre 1999
Icons-flag-us.png 7 novembre 2000
Icons-flag-eu.png 1er décembre 2000
Genre Aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Dreamcast
Média GD-ROM
Contrôle Manette

Shenmue (シェンムー, Shenmū?) est un jeu vidéo d'aventure développé par Sega-AM2 et édité par Sega sur Dreamcast en 1999. Il s'agit du premier épisode de la série Shenmue, s'auto caractérisant premier jeu du genre FREE (pour full reactive eyes entertainment). Il a incontestablement révolutionné le monde vidéoludique[réf. souhaitée] avec une dimension de liberté jusqu'alors jamais atteinte[réf. souhaitée] et une mise en scène d'un réalisme remarquable.

Scénario[modifier | modifier le code]

Novembre 1986… Ryo Hazuki vient de quitter sa chère Nozomi, en difficulté face à quelques « voyous » au parc de Sakuragaoka. Rentrant chez lui, comme chaque soir, ce jeune homme de 18 ans découvre avec stupéfaction la plaque du dojo de son père cassée, ainsi que la porte d'entrée ouverte. Visiblement intrigué, notre futur héros décide de rentrer et remarque sa mère adoptive Ine San, très éprouvée par un évènement sans doute dangereux pour toute sa famille. En l'interrogeant, celle-ci rassemble ses dernières forces pour prévenir Ryo que son père est en mauvaise posture. Il décide de jeter un coup d'œil au dojo… En s'approchant de la porte, il découvre Fuku San, faisant une entrée surprenante, en étant jeté littéralement du dojo. En entrant dans la pièce, Hazuki est stoppé net par deux hommes en noir. Il assiste alors à un terrible spectacle : son père, Iwao Hazuki, affronte en duel un homme vêtu de vert surnommé Lan-Di.

Le visiteur ne cesse de répéter qu'il souhaite récupérer un miroir. Mais Iwao ne semble pas décidé à lui céder. S'ensuit alors un combat, tournant à l'avantage de l'homme en vert, au plus grand désarroi de Ryo, qui attaque l'adversaire de son père. Trop faible malheureusement, il finira comme son père : au tapis. Finalement, le jeune homme servira de leurre pour enfin faire dire à Iwao la position du miroir. Ce que fait dignement Hazuki sama, tandis que les hommes en noir vont immédiatement prendre possession du précieux objet.

Iwao est donc livré à lui-même. Il n'a quasiment plus d'énergie mais doit puiser dans ses ressources pour tenter de battre Lan-Di. Ce dernier ira jusqu'à rappeler un évènement malencontreux s'étant passé, il y a de là plusieurs années : le meurtre de Zhao Sun Ming. L'assassin n'est autre qu'Iwao Hazuki. Les deux hommes se battent, jusqu'à ce que la mort de Iwao s'ensuive. Celui-ci est jeté à terre par un coup mortel. Il vit sans doute ses derniers instants, c'est pourquoi il se confie à son fils avant son dernier souffle...

Ryo jure alors de se venger de ce personnage dont il ne connaît rien. Et c'est là que l'aventure commence. (And thus the saga begins)

Personnages[modifier | modifier le code]

Ryo Hazuki (芭月涼, はづき りょう en hiragana?).

C'est le personnage central de l'histoire, c'est lui que le joueur incarne. Âgé de 18 ans au début de l'aventure, Ryo voit son père mourir sous ses yeux, il jurera vengeance. Ryo pratique le jujitsu, son père était un maitre très respecté dans cet art martial et possédait même un dojo, le 'Dojo Hazuki'. Même s'il n'a pas de petite amie, Ryo est très proche avec Nozomi, une fleuriste et camarade de lycée qui a du mal a cacher son attirance pour lui, celle-ci se faisant beaucoup de soucis à propos des examens et de l'absence prolongée de notre héros.

Nozomi Harasaki (原崎望, はらさき のぞみ en hiragana?).

Nozomi est une jeune fleuriste de 18 ans habitant Yokosuka. C'est une camarade de lycée et une amie très proche de Ryo. À ce titre elle se préoccupera énormément des pérégrinations de notre héros. Les chemins entre Ryo et Nozomi se séparerons tristement puisque pendant que Ryo part pour Hong Kong Nozomi part pour le Canada.

Iwao Hazuki (芭月巌, はづき いわお en hiragana?).

Iwao est le père de Ryo. Maitre en arts martiaux, pratiquant le jujitsu il enseignera toute cette philosophie à son fils. Assassiné brutalement par Lan Di au début de l'aventure, il réussira néanmoins à cacher le second miroir à l'abri des mains de son bourreau.

Lan Di (藍帝?).

Lan Di, de son vrai nom Long Sun Zhao est le principal ennemi de Ryo. Membre des Chiyoumen il est pratiquant d'un art martial Chinois ancestral. Assassin du père de Ryo, Iwao, ses véritables intentions restent obscures, on sait qu'il cherche à réunir les 2 miroirs, celui du dragon et celui du phoenix dans un objectif pas encore clairement identifié. Il semble désormais admis que Lan Di a profité de sa recherche des miroirs pour se venger de la mort de son père Zhao Sunming qu'Iwao aurait tué. Lan Di possède tout comme Ryo une cicatrice sur la joue gauche.

Shenhua (玲莎花, シェンファ en katakana?).

Shenhua est un mystérieux personnage féminin qui apparait dans le premier épisode à plusieurs reprises dans les rêves de Ryo. Shenhua habite un petit village de Chine nommé Bailu, près de Guilin. Âgée de 16 ans, elle est pure et bienveillante, notre héros fera sa connaissance à la fin de Shenmue II. Shenhua et Ryo semblent connectés ensemble par un pouvoir mystérieux.

Xiuying (紅秀瑛, シュウエイ en katakana?).

Xiuying est un personnage féminin que Ryo rencontre à Hong Kong. C'est un maitre en art martiaux qui s'occupe également d'un temple Taoiste. Froide, distante, son frère et elle se sont séparés très jeune, chacun ne gardant que des fragments de souvenirs à l'image d'un pendentif.

Ren (刃武鷹, レン en katakana?).

Ren est le chef d'un gang nommé les « Heavens » que Ryo rencontre à Hong Kong. Au départ antagoniste, Ren deviendra peu à peu un ami de Ryo. Obsédé par l'argent, cynique et bagarreur hors pair, Ren lui prêtera main forte à plusieurs reprises au fil de l'aventure. Ayant grandi dans la rue, il est très protecteur vis-à-vis du petit Wong.

Wong (ウォン en katakana?).

Wong est un gamin des rues âgé de 13 ans qui fait partie du gang des Heavens. Il rencontrera Ryo à Hong Kong après avoir usé d'un subterfuge pour lui dérober son sac à dos. Très admiratif de Ren qu'il considère comme un grand frère il semble néanmoins au fil de l'aventure beaucoup plus se tourner vers Ryo et fera tout ce qu'il peut pour l'aider.

Joy (ジョイ en katakana?).

Joy est une jeune japonaise décolorée membre des « Heavens » qui fera la rencontre de Ryo au tout début de Shenmue II et ne le quittera qu'à son départ pour la Chine profonde. Toujours sur le dos de sa moto rouge, elle semble tout de suite attiré par Ryo. Ainsi elle lui évitera une bagarre inutile, lui trouvera une chambre d’hôtel gratuite et lui dénichera un job sur les quais. Elle est très populaire à Hong Kong et peut user de ses relations pour obtenir des passes droits.

Fangmei (薫芳梅, ファンメイ en katakana?).

Fangmei est une jeune fille de 14 ans travaillant pour le temple Tao de Xiuying. Dévouée, serviable et toujours de bonne humeur, notre héros fera sa connaissance au réveil dans la chambre de Xiuying. Ryo dit d'elle qu'elle a les mêmes yeux que le chat abandonné de son quartier au Japon.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Shenmue se déroule dans la ville de Yokosuka au Japon. Le joueur dispose d'une grande possibilité d'action : les villes sont particulièrement grandes, le nombre de quêtes annexes est important et les scènes très nombreuses. En fait, ce jeu ne peut pas être fini a 100 % (du moins pas avant de nombreuses parties) tant il y a de choses à voir et à faire.

Le joueur peut à tout moment s'arrêter à un distributeur et y acheter une boisson fraîche. Il peut aussi acheter des chips, qui lui permettent de participer au concours pour gagner des cadeaux, notamment des figurines rares ou le jeu Space Harrier pour y jouer sur sa console de jeu à la maison (la SEGA Saturn). Libre à lui d'acheter d'autres objets : de la nourriture pour un chat abandonné, des bougies pour la maison, des piles pour la stéréo et même regarder les horaires d'un bus, l'attendre et y rentrer pour se rendre à un endroit précis. Un concept tout simplement révolutionnaire pour l'époque, aujourd'hui encore le jeu vidéo peine ne serait-ce qu'à se rapprocher de ce titre en termes de possibilités et d'intérêt pur des phases de jeu.

Le héros a la possibilité de s'entraîner pour acquérir de nouvelles techniques à l'aide de parchemins. Il peut aussi aller au casino dépenser sa (maigre) paye, jouer à l'arcade à Hang On (un jeu de courses de motos) ou à Space Harrier (shoot 'em up). Il peut aussi s'acheter des figurines SEGA que vous pouvez collectionner ou vendre chez les prêteurs sur gages (ces derniers n'étant disponibles que dans Shenmue II), sans compter les pièces que vous pouvez gagner en faisant le concours du Tomato Convenience Store (le supermarché local). Malgré une durée de vie conséquente, celle-ci est tout de même limitée dans le temps: si le joueur n'a pas terminé le jeu avant le mercredi 15 avril 1987 à 16h00, Ryo meurt, tué par Lan Di.

Combats[modifier | modifier le code]

Le système de combats prend deux formes :

Les combats normaux, basés sur le gameplay de Virtua Fighter, une autre série de Yū Suzuki. Pour se perfectionner à ce systèmes de combats, le joueur peut s'entrainer à différents endroits du jeu.

L'autre type de combat est le Quick Time Event (QTE). Le joueur doit ici exécuter les touches de la manette qui s'affiche à l'écran dans un timing serré. En général, ce mode se déroule lors de certaines confrontations et lors de courses poursuites. Après un certain nombre d'échecs, le joueur est contraint à recommencer. Des salles d'arcades permettent de s'exercer avec QTE 1 et QTE 2. Ce n'est pas la première apparition du système de QTE, mais le jeu approfondit le système, et il sera repris dans beaucoup d'autres productions dont God of War qui le standardisera.

Équipe de développement[modifier | modifier le code]

Un échec commercial[modifier | modifier le code]

Shenmue étant le jeu vidéo le plus cher à réaliser de l'histoire à l'époque (47 millions de dollars)[1], Sega comptait beaucoup sur lui (avec Metropolis Street Racer) afin de faire vendre la Dreamcast, alors en chute libre. Si les ventes aux États-Unis sont excellentes, Shenmue réalise des scores moyens au Japon et en Europe malgré les très bonnes critiques de la presse à son égard et son originalité. Au final, le premier épisode ne rentabilise pas le budget consacré en lui et les ventes de la Dreamcast ne décollent pas. Des raisons récurrentes sont évoquées à propos de cet échec hors États-Unis :

  • Au moment de la sortie de Shenmue, même si chaque possesseur de Dreamcast avait acheté Shenmue sans exception, le projet n'aurait pas non plus été rentabilisé. Cela était dû au parc trop restreint de la Dreamcast, que n'avait pas prévu Sega au moment de financer Shenmue.
  • Loin derrière les campagnes de publicité cultes de la Mega Drive en son temps, celle de la Dreamcast fut relativement discrète. Il en est de même avec Shenmue où Sega comptait sur le bouche-à-oreille pour favoriser la découverte du jeu[réf. nécessaire].
  • Le jeu était en décalage avec l'époque. Yū Suzuki a en effet décidé de placer l'histoire en 1987 car il avait écrit le scénario cette année-là; la transposer à notre ère aurait sans doute posé des problèmes de contexte[réf. nécessaire].
  • Le jeu n'a pas été traduit et localisé dans de nombreuses langues.
  • Chose rare dans le milieu du jeu vidéo à haut budget, Shenmue traite de sentiments sérieux, personnels et limite la violence accrue : tous les combats se font à mains nues et bien que Ryo ressente le besoin de se venger, il devra toujours apprendre le respect d'autrui et le contrôle de soi pour améliorer son style de combat. Une philosophie mal mise en avant par Sega quand le paysage vidéo-ludique favorise des jeux d'actions plus libérés.
  • L'histoire personnelle qu'éprouve Ryo et le concept de jeu imposent au joueur une certaine patience et de l'implication : en effet, les phases d'exploration sont souvent nécessaires (comme demander le chemin à un passant régulièrement), les dialogues sont nombreux et l'action, bien que présente, est reléguée au second plan. Cela a valu à Shenmue certaines critiques comme celui d'être un jeu « contemplatif », alors que le titre se démarquait admirablement d'un point de vue technico-ludique[réf. nécessaire].

Dans la foulée du premier, Sega-AM2 a développé le second épisode de Shenmue. Mais comme son prédécesseur, les ventes s'avèreront insuffisantes.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Shenmue devait, à l'origine, mettre en scène Akira Yuki, personnage principal de la serie Virtua Fighter, qui devait aller à la rencontre des autres personnages du jeu. Par la suite Yū Suzuki décida de changer l'histoire, mais on remarque quand même la ressemblance entre Ryo et Akira. De plus, dans les fichiers du jeu, Ryô est codé sous le code personnage « AKIR » (pour Akira).
  • Shenmue et sa suite marquent la dernière réalisation sortie en vente de Yū Suzuki à l'heure actuelle. Il travaille désormais sur Sega Race TV, un jeu de course arcade sur Sega Lindbergh.
  • Yakuza est un jeu vidéo commercialisé par Sega en 2006 ressemblant à la fois à Shenmue et à Grand Theft Auto. Il reprend grosso modo le concept de Shenmue mais dans un contexte plus sobre et plus violent. En lien notamment, une carte à zones délimitées où le joueur se balade librement, différents mini-jeux, un système de combat… S'il n'est pas aussi bien réalisé que Shenmue, Yakuza est un succès au Japon, ce qui lui donnera plusieurs suites non prévues à l'avance.
  • Shenmue devait à l'origine sortir plusieurs années plus tôt sur la Sega Saturn mais sa production ayant cessé et le développement de la Dreamcast incite l'AM2 à reporter Project Berkley (nom de code du jeu Shenmue en 1998) sur la future console de Sega. Shenmue Saturn devait réunir tous les chapitres du scénario et non être conçu en plusieurs épisodes comme c'était le cas sur Dreamcast.
  • Shenmue est le premier épisode d'une saga qui devrait être suivie vraisemblablement de deux autres épisodes. Shenmue I a le but de nous faire faire connaissance avec Ryo, de son milieu et de ses intentions alors que dans Shenmue II, Ryo apprend par lui-même qu'il cherche surtout les réponses à ses questions plutôt que de se venger.
  • Les possesseurs de Shenmue II avaient la possibilité de réutiliser leur sauvegarde de Shenmue et ainsi de jouir de tous leurs acquis dans le 1er opus : objets, coups appris et argent.
  • Lorsque Ryo arrivera à Hong Kong le lundi 21 février 1987, il pourra rencontrer quelques jours plus tard une certaine Izumi Takano qui travaille dans un supermarché Tomato Convenience du Golden Qr, à Wan Chai. Cette dernière lui parlera à un moment donné de la rétrocession de Hong Kong à la Chine. Or, Hong Kong n'a été rétrocédée à la Chine qu'en 1997.
  • La version de démonstration What's Shenmue fut commercialisée avec le jeu Virtua Fighter 3 TB sur Dreamcast au Japon. En quelque sorte un prologue au futur Shenmue, cette démo nous mettait dans la peau de Ryo Hazuki, dans l'un des quartiers de Yokozuka proposé ensuite dans la version finale de Shenmue. Mettant l'accent sur le moteur graphique du jeu et ne lésinant pas sur l'humour, What's Shenmue se résumait en une courte mission, retrouver le directeur de la division jeu de Sega Japan.
  • Shenmue a par la suite été parodié par le MMORPG Dofus, qui comporte un boss se nommant le « Chêne Mou ».
  • Il existe dans le jeu Duke Nukem Forever un succès en référence à Shenmue du nom de « T'as le bonjour de Ryo ! ».

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « GDC 2011 > Shenmue 3 : Sega enfin prêt ?! », sur Gameblog.fr,‎ 3 Mars 2011 (consulté le 11 juillet 2011)