Ecco the Dolphin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ecco the Dolphin
Éditeur Sega
Développeur Novotrade International

Date de sortie 1992
Genre Jeu d'aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Master System, Mega Drive, Mega-CD et GameBoy Advance

Ecco the Dolphin est un jeu vidéo d'aventure sorti en 1992 sur Mega Drive, développé par Novotrade et adapté sur de nombreuses consoles du constructeur Sega. C'est le premier jeu de la série du même nom (voir Ecco the Dolphin (série)). Le jeu est disponible sur Xbox Live Arcade depuis août 2007.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Ecco est un dauphin habitant une crique de corail. L'histoire débute un matin où Ecco, alors qu'il s'amuse à bondir hors de l'eau avec ses amis, voit une tempête mystérieuse s'abattre sur la crique. Lorsque tout est redevenu normal, Ecco s'aperçoit que toute forme de vie a disparu dans la crique.

Il part en quête d'une vieille baleine habitant dans les eaux polaires qui aurait connaissance de toutes choses. Cette dernière le redirige vers l'Astérite, la plus vieille créature sur Terre (dans l'histoire de ce jeu) qui pourrait l'aider. Une fois arrivé, Ecco apprend que pour l'aider, l'Astérite à besoin de tous ses globes, or l'un d'eux est manquant, il aurait été perdu il y a longtemps.

Ecco se rend alors à Atlantis où il utilise une machine à remonter le temps. Il débarque alors au beau milieu de la Préhistoire. Dans une grotte, il découvre l'Astérite mais encore jeune et sans la sagesse de son alter ego. Ne connaissant pas Ecco, l'Astérite l'attaque et Ecco en se défendant, détache un globe. Il se retrouve alors re-transporté à son époque où il rend le globe à l'Astérite (le globe récupéré est donc celui que l'Astérite perdra longtemps avant)

Désormais investi de tout son pouvoir, l'Astérite explique à Ecco la vérité : tous les 500 ans, une espèce appelée « Vortex » se rend sur Terre pour y prélever des créatures afin de subsister. Personne n'a jamais voulu les affronter car leur technologie est bien trop supérieure. Malgré cela, l'Astérite donne à Ecco le pouvoir de respirer sous l'eau ainsi que la faculté de voir l'invisible et donc d'être en mesure de voir le Vortex (qui utilise sa technologie pour se camoufler).

Ecco est de nouveau transporté dans le passé mais cette fois juste avant l'incident. Ecco se laisse volontairement aspirer avec les autres au moment de la tempête et arrive dans un univers totalement différent du sien. Il évite les gardes et se dirige vers la base pour y trouver la reine Vortex. Ecco parvient à la détruire, il retrouve tous ses congénères et fait appel à son pouvoir pour demander à l’Astérite de rouvrir le passage. Toutes les créatures sont transportées et reviennent chez eux. Ecco a réussi à sauver son clan et la crique retrouve son calme.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

  • Lors de sa sortie, ce jeu a été salué par la critique en raison de son originalité : un jeu (relativement) non violent, dans un univers calme et reposant avec un héros qui sort de l'ordinaire. Et on peut le dire, Ecco est vraiment un jeu qui sort de l’ordinaire puisque dès le premier niveau vous êtes plongés dans un lagon avec des poissons tropicaux un peu partout et bien sûr vos congénères en train de sauter joyeusement hors de l’eau.
  • Vous pouvez alors découvrir les contrôles, soit 3 boutons : le bouton A permet d’utiliser votre sonar (principe de l'Écholocation) qui incite les autres cétacés à vous parler mais aussi d’obtenir une carte des environs en maintenant le bouton enfoncé ; le bouton B vous permet de charger (brusque accélération) et ainsi de manger du poisson (votre source de point de vie) ou de tuer vos ennemis (requins, méduses et autre animaux qui pourraient vous être nuisibles) ; pour finir le bouton C qui vous permet d’accélérer (sans charger) autrement dit, de nager plus vite.
  • Ecco n’est pas difficile à manier et on s’habitue vite à ses mouvements. Il est très tentant de sauter hors de l’eau pour faire des saltos avant mais le saut vous permet aussi et surtout, de passer des obstacles (comme des récifs qui émergent de l’eau). Si vous voulez avancer dans le jeu il vous faut explorer tous les recoins et le lagon du premier niveau est composé de plusieurs bassins plus ou moins profonds qu’il faudra franchir.
  • On remarque en haut à gauche de l’écran 2 barres bleues, l’une claire et l’autre plus sombre. Il s’agit : pour la barre bleue foncée de vos points de vie et pour la barre bleu claire de votre réserve d’air (ne pas l’oublier ou Ecco finira vite noyé). Contrairement à la plupart des jeux, Ecco n’a pas de nombre de vie précise, vous pouvez mourir des dizaines de fois sans jamais perdre. Bien que si vous veniez à mourir, vous recommenceriez au début du niveau dans lequel vous êtes mort. Le jeu étant assez long, chaque niveau possède un code (affiché sous le titre du niveau). Ce système vous évite de tout recommencer à zéro.
  • Le jeu Ecco the Dolphin ne s’arrête pas à nager avec vos amis, manger du poisson et chasser les requins de votre lagon. Vous allez devoir résoudre de nombreuses énigmes qui sont loin d’être évidentes. En effet si Ecco est un jeu beau et original, il n’en reste pas moins un jeu très difficile dans la collection de Sega. Il ne faut pas oublier que vous devrez la majeure partie du temps chercher votre chemin dans les profondeurs, où la luminosité diminue et où les ennemis naturels prolifèrent. Sans oublier que votre réserve d’air est assez faible et vous allez devoir chercher d’autres sources d’air que la surface, trop éloignée.
  • 25 niveaux (ou 31 niveaux sur la version Mega CD) en tout vous attendent où vous serez guidés par l’astérite par l’intermédiaire des glyphes, de gros cristaux bleutés qui réagissent à votre sonar et vous donnent ainsi des indices ou un pouvoir particulier.
  • L’atmosphère est envoûtante avec des décors soignés bien que répétitifs, en effet les décors sont toujours les mêmes et les animaux que vous rencontrez ne sont pas très variés (ce type d’erreur est flagrant dans les niveaux arctiques où l’on croise des poissons tropicaux du niveau 1 !). Pour accompagner l'environnement, il faut des musiques correspondantes et Ecco the Dolphin est l’un des rares jeu Mega Drive à en posséder d’aussi belles à l’égal de Sonic.
  • Le défaut de ce jeu reste sa difficulté, la quête n’est pas évidente dans le sens où elle est souvent mal expliquée. De plus le jeu n’existe qu’en une seule langue : l’anglais.