Setaria italica

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La sétaire d'Italie (Setaria italica) également appelée le millet des oiseaux ou le petit mil est une plante de la famille des Poacées (graminées), cultivée comme céréale secondaire pour ses graines. Le nom vernaculaire millet des oiseaux désigne aussi ses graines, qui servent notamment à l'alimentation des oiseaux domestiques.

Plante annuelle à tiges droites et robustes, de 60 cm à 1,5 m de haut. Feuilles effilées de 10 à 20 mm de large, à gaine velue. Inflorescence en panicule dense de 20 à 30 cm de long. Ne forme pas de touffe. Les épis ne s'agrippent pas.

Origine probable : Inde ou Chine. Répandu dans le monde entier par la culture, parfois subspontané. Importance économique marginale ; les autochtones en font de la bière traditionnelle appelée jann en Inde. La Chine est le principal producteur.

Utilisation[modifier | modifier le code]

  • Alimentation humaine : culture vivrière en Asie du Sud-Est (Chine, Inde, Birmanie),Taïwan et en Afrique, consommée sous forme de bouillie ou de pain.
  • Alimentation animale : graines pour oiseaux de volière ; fourrage.

Sous-espèces, variétés, formes[modifier | modifier le code]

  • Setaria italica f. breviseta Hubbard
  • Setaria italica f. breviseta F.T.Hubb.
  • Setaria italica var. brunneoseta F.T.Hubb.
  • Setaria italica subsp. colchica I.I.Maisaya & Gorgidze
  • Setaria italica subvar. densior F.T.Hubb.
  • Setaria italica subvar. germanica F.T.Hubb.
  • Setaria italica var. hostii F.T.Hubb.
  • Setaria italica f. macrochaeta Farw.
  • Setaria italica subvar. metzgeri Hubbard
  • Setaria italica f. metzgeri Farw.
  • Setaria italica f. mitis F.T.Hubb.
  • Setaria italica subsp. moharia (Alef.) H.Scholz
  • Setaria italica f. praecox Farw.
  • Setaria italica subsp. pycnocoma (Steud.) J.M.J.De Wet
  • Setaria italica var. stramineofructa L.H.Bailey
  • Setaria italica subsp. viridis (L.) Thell.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Zangre R., Nguyen-Van E., Rherissi B., Till-Bottraud., 1992. Organisation du pool génétique de Setaria italica (L.) P. Beauv. et exploitation des ressources génétiques d'espèces spontanées. Colloque international sur les complexes d'espèces, flux de gènes et ressources génétiques des plantes, 8-10 janvier (Paris), 87-97.

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

{{Méta palette de navigation | modèle = Palette Céréales | étatboîte = autocollapse | titre = Céréales et Pseudo-céréales | styleliste = text-align:center;

| groupe1 = Céréales | liste1 = Alpiste · Avena (Avoine, Avoine nue) · Blés (Amidonnier, Amidonnier sauvage, Blé dur, Blé tendre, Blé de Khorasan, Blé Norin 10, Blé poulard, Engrain, Épeautre) · Coix (Larme-de-Job) · Digitaires céréalières (Digitaire sanguine, Fonio blanc, Fonio noir, Raishan) · Echinochloa (Pied-de-coq cultivé ou Millet japonais, Pied-de-coq du Niger ou Borgou) · Éleusine · Maïs (doux) · Méteil · Millets ou Mils (Mil, Millet commun) · Orges ( Escourgeon, Orge commune, Orge des rats, Orge du Tibet) · Riz · Secale (Seigle) · Sétaires céréalières (Sétaire d'Italie, Sétaire à feuilles de palmier) · Sorgho · Teff · Triticale · Zizanie (Zizanie des marais) |groupe2 = Pseudo-céréales |liste2 = {{liste éléments|séparateur=· | Amarantes pseudo-céréales (Amarante queue de renard, Amarante rouge, Amarante hypocondriaque) | Célosie | Chénopodes pseudo-céréales (Chénopode blanc, Chénopode de Berlandier, Kañiwa, Quinoa) | Chia | Massette (Quenouille) | Noix-pain | Sarrasin ou Blé noir | Sarrasin de Tartarie