Serge Clerc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Clerc.
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article homophone, voir Serge Clair.

Serge Clerc

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Serge Clerc en dédicace à BD-FIL 2012.

Naissance 12 octobre 1957
Roanne Drapeau de la France France
Nationalité française
Profession

Serge Clerc est un auteur de bandes dessinées et illustrateur français, né le 12 octobre 1957 à Roanne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les premiers dessins que Serge Clerc publie apparaissent entre 1974 et 1975 dans un fanzine qu'il a créé, Absolutely live. En 1975, il est recruté par le journal Métal hurlant, alors qu'il n’a que 18 ans, après avoir envoyé quelques dessins par la poste. Jusqu'en 1987, année de disparition du titre, il publie récits et illustrations autour du rock et collabore au magazine Rock & Folk.

Son premier album de bandes dessinées, Le Dessinateur espion, pré-publié dans les pages de Métal hurlant, sort en 1978 suivi de Captain Futur et Mélanie White en 1979. Ces trois premiers livres sont réalistes s'apparentant à l'œuvre de Tardi, Moebius et Vaughn Bodé.

En 1981, il inaugure la collection Atomium de l'éditeur belge Magic Strip avec la bande dessinée Sam Bronx et les robots. Sa première exposition à New York en novembre 1983, a lieu au club Danceteria.

En 1984, à la sortie du livre La Légende du Rock & Roll, l'hebdomadaire britannique New Musical Express lui commande des illustrations et des jaquettes de cassettes. Il crée le personnage du détective Phil Perfect et son alter ego Sam Bronx dans les pages du mensuel français Rock & Folk, et les reprend ensuite dans Métal hurlant.

Débutant à la plume avant de passer rapidement au pinceau, il évolue progressivement du dessin noir et blanc à la mise en couleur de ses planches, étant autodidacte sur le sujet. Le style Serge Clerc, mélange de ligne claire et d'influences Art déco, ironique qui lui ouvre les portes de la publicité seul ou avec ses confrères dessinateurs Yves Chaland, Loustal, Ted Benoit, Frank Margerin… La presse fait également régulièrement appel à lui pour illustrer ses pages (Libération, Le Figaroscope, International Herald Tribune, Télérama, Futurs, Jazzman, Phosphore, Je bouquine…) ainsi que le monde de l'édition qui lui commande des couvertures et illustrations de livres. Dessinateur rock, il crée le mythe de la quête de la pin-up parfaite, explorant au fil des années son idéal féminin dans ses albums et illustrations de presse.

Depuis ses débuts, dès 1976, il illustre de nombreuses pochettes de disques pour des artistes français (Eddy Mitchell, Bijou, Thierry Hazard…) et internationaux (Bob Clifford, Carmel, The Cramps, Comateens, Sugar Ray Ford, Joe Jackson…) et plusieurs compilations. La publication de son premier album éponyme lui vaut d'être surnommé Le dessinateur espion dans le monde de la bande dessinée et de la presse[1].

Sans éditeur après la fin de Métal hurlant et la rupture de ses relations avec Albin Michel, victime également d'une crise d'inspiration, il ne publie rien durant la plus grande partie des années 1990[2]. À la fin de la décennie, il revient à la bande dessinée avec Les Limaces Rouges (une courte histoire parue initialement dans les pages de Heavy Metal aux États-Unis) et L'Irrésistible Ascension, mêlant surréalisme, humour absurde et philosophie, publiés par les éditions Reporter et faisant l'objet d'expositions à la galerie Médicis à Paris.

En 2008, il publie Le Journal chez Denoël Graphic, un roman graphique de 230 pages qui relate l’histoire du magazine Métal hurlant, des débuts du titre jusqu’à la disparition de la rédaction tenue par Jean-Pierre Dionnet.

Son goût pour les personnages classiques des grands auteurs franco-belges (Hergé, Franquin, Tillieux…) lui fait réaliser en 2011 un album hommage au Spirou de Franquin avec le livre de dessins Spirou vers la modernité, où il fait figurer le personnage dans les styles de son époque, la fin des années 1950, le faisant évoluer parmi les œuvres marquantes de ces années en peinture, architecture, design.

Participant régulièrement depuis la création de l’événement aux Rencontres Chaland à Nérac, rassemblement annuel autour de la ligne claire, Serge Clerc en est l'invité d'honneur en octobre 2013.

Depuis le début des années 2010, Serge Clerc travaille avec les éditions Dupuis avec la publication d'intégrales rétrospectives thématiques (Intégrale Phil Perfect en 2012, Intégrale Rock en 2014) et un nouvel ouvrage autour du personnage Spirou (Spirou vers la modernité en 2011) . Une troisième intégrale est en projet, consacrée à la science fiction.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Albums de bandes dessinées[modifier | modifier le code]

  • 1978 : Le Dessinateur Espion, éditions Humanoïdes Associés
  • 1979 : Captain Futur, scénario Philippe Manœuvre, collection Pied Jaloux, éditions Humanoïdes Associés
  • 1979 : Mélanie White, scénario Jean-Patrick Manchette, éditions Hachette
  • 1981 : Sam Bronx et les Robots, collection Atomium no 1, éditions Magic Strip
  • 1981 : Rocker, collection Metal Hurlant, éditions Humanoïdes Associés
  • 1983 : La nuit du Mocambo, éditions Humanoïdes Associés
  • 1984 : La légende du Rock 'n 'Roll, collection Sang pour sang, éditions Humanoïdes Associés
  • 1986 : Meurtre dans le phare, collection Eldorado, scénario coécrit avec François Landon, éditions Humanoïdes Associés
  • 1988 : Manoir, scénario coécrit avec Madeleine De Mille, éditions Albin Michel
  • 1999 : L'irrésistible ascension, éditions Reporter
  • 2000 : Les Limaces Rouges éditions Reporter
  • 2008 : Le Journal, éditions Denoël Graphic

Intégrales[modifier | modifier le code]

  • 2012 : Intégrale Phil Perfect, éditions Dupuis
  • 2014 : Intégrale Rock, éditions Dupuis

Livres de dessins[modifier | modifier le code]

  • 1982 : Mémoires de l'Espion, collection Autodafé, scénario José-Louis Bocquet, éditions Humanoïdes Associés
  • 1986 : Dans le décor, scénario François Landon, éditions Gilou
  • 1987 : Serge Clerc, artiste et modèle, scénario François Landon, éditions Albin Michel
  • 1990 : Night-Clubber, collection Affaires Intérieures, éditions Comixland
  • 2006 : Nightclubbing Desperados, éditions Champaka
  • 2011 : Après-midi à Drouot, éditions Le 9ème monde
  • 2011 : Spirou vers la modernité, éditions Dupuis

Portfolio[modifier | modifier le code]

  • 1984 : Johnny Bahamas, éditions Champaka
  • 2001 : Saute dans l'action, portfolio de 15 ex-libris, éditions Reporter

Participations à des ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • 1986 : Les histoires merveilleuses des Oncles Paul, collectif, éditions Vents d'Ouest
  • 1987 : Les magiciens d'eau, collectif au profit de la Fondation Balavoine, 2 planches de bande dessinée, éditions Bandes Originales
  • 1991 : Fétiches, 1 récit d'une planche de bande dessinée, éditions Variations-Groupe Graphique.
  • 2005 : Monsieur Mouche tome II, collectif sur des textes de Jean-Luc Coudray, 1 illustration, éditions Zanpano
  • 2008 : Je voudrais pas crever, Poèmes de Boris Vian illustrés en hommage à Martin Matje, 1 illustration sur 1 page, éditions Les Allusifs, Québec.
  • 2008 : Minimum Rock'n'Roll, no 5 : Binocles Œil de Biche & Verres Fumes, 5 illustrations et deux photos, éditions Le Castor Astral.
  • 2009 : Summer of the 80's, collectif, éditions Dargaud
  • 2009 : Les Films du Crayon, collectif, 1 affiche d'un film imaginaire, The Spy, éditions Alain Beaulet.
  • 2009 : A la frite sauvage, collectif, éditions Alain Beaulet
  • 2009 : Rock Strips, collectif, éditions Flammarion
  • 2010 : Les nus du Crayon, livre collectif recueil de dessins des membres de l'association Le Crayon, (BDArtist(e))

Illustration de livre tiers[modifier | modifier le code]

  • 1985 : Au nom du père de Ruth Rendell collectif, 6 illustrations, éditions Futuropolis
  • 2003 : Jussi Vareksen drinkkiopas de Reijo Mäki, éditions Otava, Finlande
  • 2010 : London Calling 19 histoires rock et noires, reprise des illustrations issues de The Clash, le dernier gang dans la ville, parues dans Métal Hurlant no 53 en juillet 1980, éditions Buchet Chastel

Livres Jeunesse[modifier | modifier le code]

Illustrations de pochettes de disques[modifier | modifier le code]

  • 1977 : Eddy Mitchell, coffret de 4 x 33 tours de Eddy Mitchell, éditions Barclay
  • 1978 : Hot Rock, 33 tours de Bob Clifford and the Hep Cats, éditions Honeymoon Records
  • 1979 : Je pense à toi, 45 tours de Bijou, éditions Philips
  • 1980 : Tales from The Cramps, 33 tours de The Cramps, éditions Cave Records
  • 1981 : Late night city, 33 tours de The Comateens, éditions Call Me
  • 1982 : Juke box hits, Volume 2, 33 tours collectif, éditions Underdog
  • 1982 : Troublez moi ce soir, 45 tours de Clap Machine, éditions Virgin
  • 1983 : Willow weep for me, 45 tours de Carmel, éditions London Records
  • 1983 : Bad Day, 45 tours de Carmel, éditions London Records
  • 1984 : Exotic hotshots, 33 tours de Sugar Ray Ford, éditions London Records
  • 1984 : More, More, More, 45 tours de Carmel, éditions London Records
  • 1984 : The drum is everything, 33 tours de Carmel, éditions London Records
  • 1985 : Speed connection, 33 tours de Fleshtones, éditions IRS
  • 1986 : Big World, 33 tours de Joe Jackson, éditions A&M
  • 1989 : Le jerk, 45 tours de Thierry Hazard, éditions CBS
  • 1990 : Desperate times, Album de The Arhoolies, éditions Atmosphere music
  • 2002 : Rose Bonbon, Open all night, album collectif, éditions Naïve Records

Entrevues[modifier | modifier le code]

  • 1983 : PLGPPUR no 12, Dossier Serge Clerc
  • 1984 : En Terre Étrangère, émission spéciale Serge Clerc sur H2 Ondes. Entretien conduit par François Riche lors de la venue de l'auteur dans les studios, le samedi 22 décembre 1984.

Documentation[modifier | modifier le code]

  • L. H. Deboffle, « L'Irrésistible ascension », dans L'Indispensable no 4, octobre 1999, p. 85.
  • Marc Voline, « Rocker(s) !  », dans Jean-Luc Fromental (dir.), L’Année de la bande dessinée 81/82, Paris : Temps Futurs, 1982, p. 53.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation de l'album Le Journal, site des éditions Denoël
  2. Préface de L'Intégrale Phil Perfect, Dupuis, 2012