Robert Todd Lincoln

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Robert Todd Lincoln

Robert Todd Lincoln (1er août 1843, Springfield (Illinois) - 26 juillet 1926) est un homme d'État américain, fils aîné d'Abraham Lincoln, président des États-Unis, et seul de ses quatre fils à atteindre l'âge adulte.

Après avoir décliné en 1877 le poste de secrétaire d'État adjoint proposé par le président Rutherford B. Hayes, il fut secrétaire à la Guerre de 1881 à 1885 sous les présidences de James Garlfield (Il fut un des témoins oculaires de son assassinat par Charles J. Guiteau le 2 juillet 1881) et Chester Arthur puis plus tard ambassadeur au Royaume-Uni de 1889 à 1893. Avocat de formation, il retournera dans le privé ensuite, devenant le conseiller de George Pullman puis à la mort de celui-ci, le président de la compagnie Pullman jusqu'à sa mort en 1926. Une de ses dernières apparitions publiques sera l'inauguration du Lincoln Memorial à Washington D.C. en 1922.

De 1884 à 1912, son nom fut plusieurs fois sérieusement cité pour être le candidat du Parti républicain à la présidence ou à la vice-présidence des États-Unis mais il déclina toujours indiquant publiquement qu'il n'était pas intéressé. Il meurt à Hildene, sa propriété de Manchester dans le Vermont et est enterré au cimetière national d'Arlington.

Robert Todd Lincoln a trois enfants :

  • Mary Lincoln (1869-1938), d'où un fils : Lincoln Isham (1892-1971) sans descendance ;
  • Abraham Lincoln II dit "Jack" (1873-1890) ;
  • Jessie Harlan Lincoln (1875-1948), d'où deux enfants : Mary Lincoln Beckwith dite "Peggy" (1898-1975) et Robert Todd Lincoln Beckwith dit "Bud" (1904-1985), sans descendance[1].

La mer de Lincoln en Arctique est nommée en son hommage.

Source[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mark E. Neely, Jr., The Abraham Lincoln Encyclopedia, McGraw-Hill Book Co., 1982 (ISBN 0-07-046145-7).