William W. Belknap

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Belknap.
William W. Belknap
William Worth Belknap
William Worth Belknap

Naissance 22 septembre 1829
Hudson
Décès 6 octobre 1890 (à 61 ans)
Washington
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Grade Major-général
Conflits Guerre de Sécession
Commandement Armée de l'Union

William Worth Belknap (22 septembre 1829 à Hudson, New York; 13 octobre 1890 à Washington D.C.) était un général de l'Armée de terre des États-Unis, juriste et 30e secrétaire à la Guerre des États-Unis sous le président Ulysses S. Grant. Il est l'unique membre du cabinet des États-Unis à avoir été destitué par la Chambre des représentants des États-Unis.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un militaire de carrière, William G. Belknap (en), Belknap sorti diplômé de l'Université de Princeton en 1848 et étudia le droit à l'Université de Georgetown. Il fut admis au barreau en 1851, s'installa à Keokuk (Iowa) où il exerça le droit et servit pour une seule mandature à la Chambre des Représentants de l'Iowa de 1857 à 1858.

William W. Belknap

Pendant la Guerre de Sécession il fut nommé major dans le 15e d'infanterie de l'Iowa en 1861 et participa à la bataille de Shiloh, à la première bataille de Corinth et au siège de Vicksburg. Il fut promu au grade de brigadier général en 1864 et nommé commandant de la 4e Division, XVII Corps, et participa aux opérations du général William Tecumseh Sherman en Géorgie et aux Caroline du Sud et Caroline du Nord. Il quitta le service avec le grade de major général en 1865.

Il se maria, perdit ses deux premières femmes, Cora LeRoy et Carrie Tomlinson, et épousa Mme John Bower, sœur de sa première femme. De 1865 à 1869, Belknap fut collecteur des recettes internes de l'Iowa.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Du 25 octobre 1869 au 2 mars 1876 William Belknap fut secrétaire d'État à la guerre du cabinet Ulysses S. Grant.

Belknap recommanda que le Congrès fixât au premier mai le début de l'exercice fiscal, mit en place les préparatifs des rapports annuels des commandants de poste et proposa des mesures pour protéger le parc national de Yellowstone. En juillet 1876 Belknap visita Fort Ellis dans le Territoire du Montana et entreprit un voyage de deux semaines dans le parc de Yellowstone, parcourant le trajet de l'expédition Washburn de 1870. Son guide pour ce voyage fut le Lt Gustavus Cheyney Doane qui était en garnison à Fort Ellis et avait été le chef de l'escorte militaire de l'expédition Washburn[1].

Il fut destitué par un vote unanime de la Chambre des représentants des États-Unis peu après avoir démissionné sur une accusation de corruption[2]. Le Président de la Chambre des représentants des États-Unis Michael C. Kerr (en) écrivit au Sénat des États-Unis que Belknap démissionnait dans l'intention d'échapper à la procédure de destitution engagée contre lui[3]. William Belknap fut jugé par le Sénat qui vota sa compétence par un vote de 37-29 malgré la démission de Belknap[4]. Le vote sur sa condamnation échoua de loin à réunir les deux tiers des voix requis avec 35 voix contre 37 pour chaque article et 25 voix contre chacun. Deux parmi ceux qui votèrent sa condamnation, 22 de ceux qui votèrent pour son acquittement et une abstention, estimèrent que le Sénat était incompétent du fait de la démission de W.Belknap[5].

Celui-ci se rendit à Philadelphie puis revint à Washington pour reprendre l'exercice du droit. Il mourut d'un infarctus du myocarde à Washington, D.C. le 13 octobre 1890.

Face

Belknap fut enterré dans la 1e section du Cimetière national d'Arlington le 16 octobre 1890.

William W. Belknap était le père de Hugh R. Belknap (en), représentant de l'Illinois.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Orrin H. Bonney, Battle Drums and Geysers-The Life And Journals Of Lt. Gustavus Cheyney Doane, Soldier And Explorer Of The Yellowstone And Snake River Regions, Chicago, Swallow Press,‎ 1970, p. 47–50
  2. Hinds, Asher C. (1907). Hinds' Precedents ("Hinds"), Volume III, Chapter LXXVII, section 2444, pp. 903-904.
  3. Hinds, section 2454, p. 922.
  4. Hinds, section 2459, p. 934.
  5. Hinds, section 2467, pp. 945-946