George Pullman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pullman.
George Pullman, dans les années 1870.

George Mortimer Pullman (3 mars 1831 à Brocton (New York) – 19 octobre 1897 à Chicago) est un inventeur et industriel américain. Il est particulièrement connu comme inventeur des wagon-lits Pullman que l'on nomme familièrement un « Pullman ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Georges Mortimer Pullman est né à Brocton (en), dans l'État de New York, et déménage avec sa famille à Albion, via le Canal Érié. C'est lors de l'élargissement de ce canal qu'il apprend de son père, mécanicien, à déplacer des maisons et les réinstaller sur des fondations nouvellement construites[1].

Il quitte l'école à quatorze ans pour devenir commis dans un magasin de matériel agricole. Apprenti chez son frère Albert, ébéniste, il vend à travers tout le pays les pièces que fabrique son aîné. Ce sont ces voyages la nuit, assis, dans des trains inconfortables, qui lui donnent l'idée de construire un jour un wagon-lit plus confortable[2].

En 1859, les deux frères s'installent à Chicago, se lancent comme entrepreneurs de travaux publics et comptent y faire fortune en construisant des hôtels. La ville marécageuse surélève ses voies à cette époque pour construire son système d'égoût et nécessite de déplacer ses bâtiments. Profitant de l'expérience de son père, il acquiert la notoriété en 1861 en déplaçant sur vérin le Tremont House (en), un hôtel de briques de six étages, se vantant dans les médias qu'il a réalisé son exploit alors que les invités étaient restés à l'intérieur[3].

Auréolé de son succès, il convainc les directeurs d'une compagnie de chemin de fer locale de lui confier deux wagons qu'il aménage à sa guise. Après la guerre de Sécession, il dépense une fortune pour concevoir un nouveau prototype, le Pioneer, dans lequel les voyageurs de nuit disposent d'un cabinet de toilette avec eau courante chaude et froide, un placard à linge et une décoration raffinée. Mais chaque wagon pèse 27 tonnes, a un trop grand gabarit et ne peut passer sous tous les ponts. Cette « Pullman's folly » l'oblige à mettre au rencart son wagon luxueux. La mort du président Abraham Lincoln en 1865 va lui redonner une publicité inattendue. le colonel Bowen, chargé des funérailles du président, veut un grand cérémonial. Pullman a l'idée de lui proposer son Pioneer pour transporter la dépouille et convainc Bowen d'aménager la voie ferrée au gabarit de ses wagons. Au retour du convoi vide à Washington, il invite alors les notables des villes traversées à monter à bord et y organise des réceptions. Suite à cette campagne publicitaire, la Pullman car, avec ses lits rabattables et ses stewards, est adoptée par les compagnies de chemins de fer[4].

En 1867, il fonde sa propre compagnie, la Pullman Company.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Michael Burgan, The Pullman Strike of 1894, Capstone,‎ 2007, p. 14
  2. Jean des Cars, Dictionnaire amoureux des trains, Plon,‎ 2011, p. 221
  3. (en) Scotti Cohn, It Happened in Chicago, Rowman & Littlefield,‎ 2009, p. 16
  4. Alain Frerejean, La Grande aventure des chemins de fer, Éditions Flammarion,‎ 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carroll Rede Harding, George M. Pullman, 1831-1897, and the Pullman Company. New York, Newcomen Society in North America, 1951. (OCLC 1890356)
  • Liston E. Leyendecker, Palace car prince : a biography of George Mortimer Pullman, Niwot, Colo. : University Press of Colorado, 1992. (ISBN 9780870812231)

Articles connexes[modifier | modifier le code]