Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Affiche du Barnum & Bailey Circus

Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus est le nom de la caravane de cirque née en 1919 du regroupement des cirques Barnum & Bailey Circus de James Anthony Bailey et Phineas Taylor Barnum, et du Ringling Brothers Circus des Ringling Bros (les frères Ringling).

Historique[modifier | modifier le code]

Le cirque en 2008

Phineas Taylor Barnum est âgé de 60 ans quand « P.T. Barnum's Grand Traveling Museum, Menagerie, Caravan, and Circus » fait ses débuts. À cette époque, c’est la plus grande entreprise de cirque de l’histoire américaine. « Nous devions avoir un grand spectacle », avait dit Barnum, « Le public attend cela, et l’appréciera ». Ils adorent : Barnum empochera 400 000 dollars dans sa première année d’exploitation.

Vers 1872, Barnum parle déjà de son entreprise comme « The Greatest Show On Earth », et c’est vraiment le plus grand spectacle au monde. L'ensemble « P.T. Barnum's Traveling World's Fair, Great Roman Hippodrome and Greatest Show On Earth » s'étale sur 2 hectares et peut accueillir 10 000 spectateurs assis à la fois. Pour toucher plus de monde, il se mettra sur rails.

En 1881, Barnum joint sa publicité avec celle de James Antony Bailey et James L. Hutchinson. Il en résulte l’ensemble « P.T. Barnum's Greatest Show On Earth, And The Great London Circus, Sanger's Royal British Menagerie and The Grand International Allied Shows United », vite connu sous le nom de « Barnum & London Circus ».

L’un des plus grands succès de Barnum sera son acquisition, en 1882 à Londres, de l'éléphant Jumbo. Présenté comme « Le très haut monarque de sa puissante race, telle que le monde n'en verra jamais plus »[1], Jumbo arrivera à New York le 9 avril 1882, et attirera d’énormes foules sur son passage, son nom devenant partie du langage courant pour désigner quelque chose de très gros ou très grand.

Barnum et Bailey se séparent en 1885, mais renoueront leur relations commerciales une fois encore en 1888. Cette année-là, le « Barnum & Bailey Greatest Show On Earth » parcourt les États-Unis pour la première fois. P.T. Barnum meurt trois ans plus tard, en 1891.

En 1901, le cirque quitte l'Amérique à bord du Massachusetts pour une tournée en Europe avec une quantité d'animaux (500 chevaux, 20 éléphants), de matériel et de personnes (1400 dont 400 monteurs) considérable. Lors de son passage à Tours, l'éléphant Fritz, devenu furieux lors d'une parade, doit être étranglé (avec des cordes et des chaînes) en pleine rue le 11 juin 1902. Barnum offre sa carcasse à la ville où il est exposé dans le musée puis dans les anciennes écuries du musée des Beaux-Arts, après avoir été naturalisé à Nantes[2].

En 1907, les frères Ringling rachètent le Barnum & Bailey Circus et commencent des tournées séparées pour chaque troupe.

En 1919, les troupes des deux cirques sont fusionnées sous le nom « Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus ».

En 1937, John Ringling North prend le contrôle de l'affaire.

En 1943, John Ringling North cède les rênes à son cousin, Robert.

Le 6 juillet 1944, un incendie ravage le cirque à Hartford (Connecticut), alors qu'environ 6 800 spectateurs assistent au spectacle. La tente principale (167 mètres de long par 76 mètres de large), dont la toile avait été rendue imperméable par un mélange d'essence et de paraffine, s'écroule en moins de huit minutes. 168 personnes périront et plus de 700 seront blessées[3].

En 1947, John Ringling North reprend le contrôle du cirque.

En septembre 1963, après 60 ans d'absence en Europe, le cirque toujours dirigé par John Ringling North investit le Palais des Sports de Paris[4].

À l'automne 1967, Irving Feld, son frère Israel Feld, et le juge texan Roy Mark Hofheinz, soutenus par Richard C. Blum, fondateur de Blum Capital, achètent à la famille Ringling le célèbre Ringling Bros. and Barnum & Bailey Circus, alors en difficulté, pour 8 millions de dollars[5],[6], servant de base à la société Feld Entertainment. L'affaire sera vendue quatre ans plus tard à Mattel Inc. pour 40 millions de dollars[6] avant d'être rachetée par Irvin Feld en 1982.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « The Towering Monarch of His Mighty Race, Whose Like the World Will Never See Again » - (en) P.T. Barnum - Marketing Master
  2. Jean-Luc Péchinot, La Loire, Petit Futé,‎ 2010 (lire en ligne), p. 28
  3. (en) Site sur la tragédie d'Hartford - Nombreux documents, photos, articles de presse
  4. Charles Degeldère, Dominique Denis, Cirques en bois. Cirques en pierre de France, Association Arts des 2 mondes,‎ 2003, p. 65
  5. (en) « Feuer and Martin Suing Felds Over Circus Sale. 2 Producers Seek to Cancel $10-Million Deal for the Ringling Brothers Show. Felds Have No Comment. Format to Remain. Prediction of a Record Year Circus Started in 1871. », The New York Times,‎ 5 décembre 1967
  6. a et b (en) Richard Blum: The man behind URS, next to Sen. Feinstein - San Francisco Chronicle, 11 mai 2003 (voir archive)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]