Paraffine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paraffine
Paraffine liquide.
Paraffine liquide.
Identification
No CAS 8002-74-2 (>C20)
No EINECS 232-315-6
No E E905
FEMA 3216
Propriétés chimiques
Formule brute CnH2n+2
Propriétés physiques
fusion 50 à 57 °C[1]
Solubilité Insol. dans H2O, EtOH[1].
Sol. dans le benzène, disulfure de carbone, chloroforme, éther diéthylique, huiles.
Fondue, elle est miscible avec le spermaceti et les gras[2].
Masse volumique 0,90 g·cm-3[2]
Point d’éclair 199 °C[2]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Les paraffines, du latin parum affinis, « qui a peu d'affinité », sont des alcanes, à savoir des molécules linéaires d'hydrocarbures saturés à chaîne droite (de formule brute CnH2n+2).

On distingue principalement :

  • Paraffine solide : cires (n = 20 à 40) ;
  • Paraffine liquide (n = 8 à 19).

Les paraffines sont aujourd'hui obtenues en raffinerie à partir du pétrole.

En chimie, le terme est tombé en désuétude. On parle davantage d’alcane pour désigner tout hydrocarbure saturé — cf. l’étymologie — de formule brute CnH2n+2. Mais le terme initial persiste dans les autres domaines de connaissances, sans doute à juste titre car il est « parlant ».

Blanche, assez transparente et inodore, la paraffine fond entre 40 et 71 °C.

Elle ne colle pas. Elle n’est pas un liant, contrairement à la cire d’abeille et certaines cires végétales ; il est dès lors difficile d’assurer l’homogénéité des mélanges, sans un autre additif liant ou dispersant avant sa solidification.

Utilisations[modifier | modifier le code]

  • La variété employée dans la fabrication des bougies et pour l'imperméabilisation du papier (qui peut être aussi faite avec la gomme sandaraque), fond vers 50-60 °C. Elle est nommée « graisse minérale » ou « ozocérite ». Les bougies ne sont pas uniquement composées de paraffine : un additif très important est employé systématiquement, la stéarine.
  • La paraffine sert aussi très souvent à couper la gomme de haschich, à cause de la facilité à la faire fondre à basse température, mais aussi pour ses facultés d'enrobage qui évite l'altération du produit.
  • Utilisation comme fart (paraffines végétales), revêtement spécifique appliqué sous les skis ou les planches à neige avant usage afin d'en améliorer soit le glissement soit l'adhérence sur la neige.
  • Utilisation à des fins photographiques, notamment l'explosion de paraffine au contact de l'eau[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) George W. A. Milne, Gardner's commercially important chemicals: synonyms, trade names, and properties, Hoboken, John Wiley and Sons,‎ 2005, 1178 p. (ISBN 978-0-471-73518-2 et 978 0 4717 3518 2, lire en ligne), p. 468.
  2. a, b et c (en) S. Gangolli, The Dictionary of Substances and Their Effects: O-S, vol. 6, Royal Society of Chemistry,‎ 1999, 6e éd., 952 p. (ISBN 978-0-85404-803-8 et 978 0 8540 4803 8, lire en ligne), p. 102.
  3. « explosion de paraffine »

Articles connexes[modifier | modifier le code]