Président du Conseil des ministres d'Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Président de la République italienne.
Président du Conseil des ministres de la République italienne
(it) Presidente del Consiglio dei ministri della Repubblica Italiana
Image illustrative de l'article Président du Conseil des ministres d'Italie
Emblème de la République italienne.

Image illustrative de l'article Président du Conseil des ministres d'Italie
Titulaire actuel
Matteo Renzi
depuis le

Création
Mandant Président de la République
Premier titulaire Camillo Benso, comte de Cavour
Résidence officielle Palazzo Chigi (Rome)
Site internet www.governo.it
Politique en Italie
Image illustrative de l'article Président du Conseil des ministres d'Italie

Le président du Conseil des ministres italien (Presidente del Consiglio dei Ministri, en italien) est le chef du gouvernement de la République italienne et le principal détenteur du pouvoir exécutif.

L'actuel titulaire de ce poste est le démocrate Matteo Renzi, depuis le .

Considérations constitutionnelles[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Le président du Conseil des ministres est officiellement nommé par le président de la République, mais dépend en réalité de la majorité au Parlement, dans un système bicaméral.

Le chef de l'État, une fois entendu les partis représentés dans les deux chambres, désigne un formateur (incaricato), qui doit chercher une majorité parlementaire. S'il y parvient, il est nommé aux fonctions de président du Conseil et prête serment avec toute son équipe. Dans le cas contraire, il rend son mandat au président italien. Cette situation s'est déjà produite à plusieurs reprises depuis 1948.

Fonction[modifier | modifier le code]

Le président du Conseil nomme et dirige les ministres. Il dirige la politique générale du gouvernement et en est responsable.

Évolution[modifier | modifier le code]

La Constitution italienne, dans l'article 95, établit que le président du Conseil des ministres promeut et coordonne l'activité des ministres : ce pouvoir de coordination des ministres a eu une intensité très variable durant l'histoire de l'Italie.

Souvent l'activité des présidents du Conseil a été plus la médiation entre les partis formant la majorité que la direction effective du gouvernement. En outre, son pouvoir est limité par le fait qu'il n'a pas le droit de révoquer les ministres avec lesquels il n'est pas d'accord. Cela s'ajoute au pouvoir du Parlement de renverser le Gouvernement avec le vote de défiance.

Les changements récents, conduisant à la bipolarisation de la politique et à la médiatisation des leaders, ont conféré au président du Conseil des ministres un plus grand pouvoir, jusqu'à devenir le véritable dirigeant du pays, ce qui est une nouveauté dans la vie politique italienne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Historique du titre[modifier | modifier le code]

Le titre de président du Conseil des ministres (Presidente del Consiglio dei ministri) ou couramment président du Conseil a été utilisé à l'issue de promulgation du statut albertin, même si celui-ci ne le mentionne pas, et jusqu'à ce que la période fasciste qui par la loi n° 2263 du n° 2263, le modifie en « chef de gouvernement Premier ministre Secrétaire d'État » avec l'évidente intention de souligner la position de suprématie de la charge exercée par Benito Mussolini, dont les pouvoirs avaient été considérablement augmentés par la même loi. La précédente dénomination a été reprise par la Constitution républicaine[1] et est actuellement utilisée.

Titulaires[modifier | modifier le code]

Depuis la promulgation de la République, vingt-six personnes différentes ont occupé ce poste, pour un total de soixante-deux gouvernements distincts. Le record de longévité consécutive et du nombre de mandats est détenu par Alcide De Gasperi, huit fois présidents du Conseil de manière continue.

Jamais une femme ou un membre du Parti communiste italien (PCI), deuxième force du pays entre 1946 et 1992, n'a occupé ce poste.

Résidence[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ainsi que dans le projet de constitution élaboré par la Commission des 75 où apparait le titre de Président du Conseil des ministres, Premier ministre.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]