Réceptacle floral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fleur de pommier

En botanique, le réceptacle floral est constitué par l'extrémité plus ou moins élargie du pédoncule floral sur laquelle sont insérées les pièces florales formant, dans une fleur complète, quatre verticilles superposés : le calice (sépales), la corolle (pétales), l'androcée (étamines) et le pistil ou gynécée (formé d'un ou plusieurs carpelles).

On parle aussi de réceptacle dans le cas de certaines inflorescences, comme les capitules, dans lesquelles les fleurs individuelles, ou fleurons, sont insérées sur un réceptacle élargi en plateau. Ce réceptacle forme le centre des fleurs composées, comme les marguerites ou les tournesols. Il est parfois comestible : cas de l'artichaut ou de la fraise.

Un réceptacle floral plus ou moins bombé forme un thalamus caractéristique des plantes thalamiflores[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Abderrazak Marouf, Joël Reynaud, La botanique de A à Z, Dunod,‎ 2007, p. 299