In utroque jure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un diplôme in utroque jure (ou in utroque iure) est une licence ou un doctorat « en l'un et l'autre droits », c'est-à-dire en droit canon et en droit civil. Ce diplôme était fréquent au Moyen Âge en Allemagne[1] et il l'est resté dans la hiérarchie de l'Église catholique romaine. En 1902, le président américain Grover Cleveland se le vit décerner à titre honorifique par le collège augustinien de Saint-Thomas[2].

L'expression in utroque jure peut aussi se dire utriusque iuris (utriusque juris) ou iuris utriusque (juris utriusque).

Cette dénomination s'écrit en abrégé de plusieurs manières lorsqu'elle est accompagnée du mot doctor : JUD, IUD, DUJ, JUDr, DUI, DJU, Dr.iur, DIU, UJD ou UID.

Parmi les ecclésiastiques titulaires du double doctorat, beaucoup ont obtenu leur diplôme à l'Université pontificale du Latran. La Faculté de droit canonique de l'Institut catholique de Paris permet également de préparer des diplômes conjoints avec l'Université de Paris 11 (Faculté Jean Monnet à Sceaux), y compris pour le doctorat : un doctorat conjoint ou "double thèse" ; une unique thèse est rédigée dans les deux disciplines, avec une unique soutenance devant un jury mixte ; mais les deux jurys délibèrent séparément.

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plus tardivement, Leibniz obtint ce titre. G. Ross, 1980. Leibniz and Superstition.
  2. New York Times (1902). To Honor Mr. Cleveland.

Bibliographie utilisée[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Personnalités titulaires du doctorat in utroque jure
Enseignement du droit