Pierre II de Yougoslavie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pierre II
Petar II
Петар II
Pierre II de Yougoslavie, pendant la Seconde Guerre mondiale, le 11 janvier 1944.
Pierre II de Yougoslavie, pendant la Seconde Guerre mondiale, le 11 janvier 1944.
Titre
Prétendant au trône de Yougoslavie

(&&&&&&&&&&&0910524 ans, 11 mois et 4 jours)
Prédécesseur Lui-même (roi de Yougoslavie)
Successeur Alexandre de Yougoslavie
2e roi de Yougoslavie

(&&&&&&&&&&&0406911 ans, 1 mois et 20 jours)
Régent Prince Paul de Yougoslavie
(1934-1941)
Président du gouvernement Nikola Uzunović
Bogoljub Jevtić
Milan Stojadinović
Dragiša Cvetković
Dušan Simović
Prédécesseur Alexandre Ier
Successeur Abolition de la monarchie
Ivan Ribar (président du Présidium de l'Assemblée nationale de la Fédération démocratique de Yougoslavie)
Prince héritier de Yougoslavie

(&&&&&&&&&&&0405111 ans, 1 mois et 3 jours)
Monarque Alexandre Ier
Prédécesseur Alexandre Ier de Yougoslavie
Successeur Alexandre de Yougoslavie
Biographie
Dynastie Karađorđević
Nom de naissance Petar Aleksandrović Karađorđević
Date de naissance
Lieu de naissance Belgrade
Date de décès (à 47 ans)
Lieu de décès Los Angeles, Californie
Père Alexandre Ier
Mère Marie de Roumanie
Conjoint Alexandra de Grèce
Enfant(s) Alexandre de Yougoslavie
Héritier Prince Alexandre

Pierre II de Yougoslavie
Monarques de Yougoslavie

Pierre II de Yougoslavie (alphabet serbe latin : Petar II ; serbe cyrillique : Петар II), né le à Belgrade et mort le à Los Angeles en Californie (États-Unis), est le dernier roi de Yougoslavie de 1934 à 1945.

Biographie[modifier | modifier le code]

Roi de Yougoslavie (1934-1945)[modifier | modifier le code]

Pierre II est le fils d'Alexandre Ier, de la dynastie des Karađorđević. Il lui succède après son assassinat à Marseille en 1934. Il est alors encore mineur et devient roi sous la régence du prince Paul de Yougoslavie.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le chancelier allemand Hitler envoie un ultimatum à la Yougoslavie et au prince Paul : ou bien la Yougoslavie adhère au traité tripartite (avec l'Allemagne, l'Italie et le Japon) ou bien c'est l'invasion de son pays. Le prince Paul accepte et signe le traité que l'Allemagne nazie lui impose. Dans un regain de patriotisme, les généraux Mirković et Samović, soutenus par le Royaume-Uni et par une révolte populaire spontanée, mettent le jeune Pierre II au pouvoir le , alors qu'il n'a que dix-sept ans.

Néanmoins le roi promet de signer le pacte tripartite pour protéger son pays d'une attaque allemande, ce qui n'empêche pas dans les jours qui suivent, l'Allemagne et ses alliés d'attaquer simultanément la Yougoslavie et la Grèce, sans déclaration de guerre. À partir du , pendant deux jours, Belgrade est bombardée par des Stuka, faisant près de 17 000 morts. Face à l'invasion rapide du pays ainsi qu'à une révolte des séparatistes croates d'Ante Pavelić, la Yougoslavie ne peut rien faire. Le 11 avril Zagreb tombe, le 12 c'est Belgrade, le 16 c'est Sarajevo et le 17, Dubrovnik, jour de la capitulation yougoslave, tandis que le roi fuit en Angleterre en passant par Le Caire.

Exil[modifier | modifier le code]

À Londres, en 1944, le roi décide d'épouser, en dehors de son pays, Alexandra de Grèce (1921-1993), fille du roi Alexandre Ier.

Le , les projets de retour du roi sont contrecarrés par le vote de l'Assemblée constituante yougoslave (dont les membres autorisés à siéger doivent impérativement appartenir au Parti communiste) qui le dépose, ouvrant la voie à l'instauration du régime communiste de Tito. Cependant le roi refuse d'abdiquer.

Prétendant au trône de Yougoslavie (1945-1970)[modifier | modifier le code]

L'ancien roi qui est déjà en exil à Londres depuis 1941, décide de s'installer aux États-Unis après la Seconde Guerre Mondiale.

Décès et sépulture[modifier | modifier le code]

Monastère orthodoxe serbe Saint-Sava à Libertyville dans l'Illinois

Après avoir souffert pendant plusieurs années de cirrhose, il meurt à Los Angeles le après un échec de greffe du foie. Il est enterré au monastère orthodoxe serbe Saint-Sava à Libertyville dans l'Illinois. Il est ainsi le seul monarque européen à avoir été inhumé sur le sol des États-Unis.

Son fils unique, le prince Alexandre de Yougoslavie, devient alors le prétendant au trône de Yougoslavie puis de Serbie après la dislocation du pays entre 1991 et 2005 (indépendances de la Slovénie, Croatie, Macédoine, Bosnie-Herzégovine et Monténégro) avant de s’établir avec sa famille à Belgrade en 2001. À son initiative, la dépouille du roi Pierre est rapatriée des États-Unis vers la Serbie, ainsi que celle de son épouse Alexandra, de la reine-mère Maria et du frère du roi, le Prince Andrej[1]. En janvier 2013, dans l’avion du retour, le prince Alexandre, fils du prince Alexandre de Yougoslavie et de la princesse Maria da Gloria d'Orléans-Bragance, escorte la dépouille de son grand-père qu’il n’a jamais connu.

Après une cérémonie religieuse en la cathédrale Saint-Michel de Belgrade, les cercueils du roi Pierre II et des autres membres de sa famille ont été transférés le 26 mai 2013 à la chapelle royale d'Oplenac, dans le sud-ouest de la Serbie, où ils ont eu des funérailles d'État auxquelles ont assisté le prince héritier Alexandre, des membres de la famille royale, le patriarche serbe Irénée, le président de la République, Tomislav Nikolić, et le président du gouvernement, Ivica Dačić[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.challenges.fr/monde/20130526.REU4921/funerailles-d-etat-en-serbie-pour-pierre-ii-de-yougoslavie.html
  2. http://fr.news.yahoo.com/fun%C3%A9railles-detat-en-serbie-pour-pierre-ii-yougoslavie-145616142.html

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Précédé par Pierre II de Yougoslavie Suivi par
Alexandre Ier
Roi de Yougoslavie
(1934 — 1945)
Josip Broz Tito
(dirigeant de la RFS Yougoslavie)

Alexandre de Yougoslavie
(prétendant au trône)

Lui-même
Prince royal de Yougoslavie
(1929 — 1934)
Tomislav (héritier présomptif)
Alexandre
Prince royal des Serbes, Croates et Slovènes
(1921 — 1929)
Lui-même