Serbie blanche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Histoire des Serbes
Image illustrative de l'article Serbie blanche
Antiquité
Zorsines
Drvan
Serbie blanche
Moyen-Âge
Prince de Serbie Blanche
Vlastimir
Mihailo Vojislavljević
Stefan Nemanja
Stefan IV Uroš Ier
Stefan Milutin
Stefan Uroš IV Dušan
Lazar Hrebeljanović
Stefan Lazarević
Occupation Turcs et Empire d'Autriche
Migrations serbes
Histoire des Serbes sous l'occupation ottomane
Nouvelle Serbie (province historique)
Slavo-Serbie
La Serbie au XIXe siècle
Karađorđe
Miloš Ier Obrenović
Alexandre Karađorđević
Pierre Ier de Serbie
La Serbie et la Yougoslavie monarchique
Attentat de Sarajevo
Alexandre Ier de Yougoslavie
Yougoslavie
La Serbie et la Yougoslavie titistes
Josip Broz Tito
Yougoslavie
La Serbie dans la Yougoslavie post-titiste
La Serbie dans la Yougoslavie de Milošević
République serbe de Krajina
Guerres de Yougoslavie
La Serbie et le Monténégro
Serbie-et-Monténégro
La Serbie et les Serbes aujourd'hui
Serbie
Belgrade
République serbe de Bosnie
Diaspora serbe

La Serbie blanche, en serbe latin Bela Srbija, également connue sous le nom de Bojka (en serbe Cyrillique : Бојка), est l'ancien nom de la Lusace, endroit où les Serbes se sont installés pour la première fois en Europe centrale[1],[2]. La région située à l'est est connue comme étant la Croatie blanche (sud de la Pologne jusqu'à Cracovie, fondées par les Croates blancs).

Migrations des serbes entre l'an 50 et 1000 ap JC :

Aujourd'hui, c'est une région d'Allemagne orientale, au sud-est de Berlin entre les fleuves de l'Elbe et de la Saale, mais lors de l'installation des Serbes blancs, elle recouvrait les lands actuels de Saxe-Anhalt, Thuringe et Saxe. Toutes ces régions vidées de leurs habitants germaniques par les migrations du IVe et Ve siècles furent peuplées de Serbes blancs. Au début du XIVe siècle, une loi d'empire interdit la langue serbe dans la ville de Bernbourg où elle était encore parlée.

Actuellement, la Serbie blanche est appelée « Lusace », elle est habitée par les « Serbes de Lusace » ou Sorabes. Plus à l'est on trouve la Biélorussie littéralement « Russie Blanche », le terme de Bela (« blanc ») en slave désignait l'ouest. La Serbie blanche serait donc la « Serbie de l'ouest ».

Entre 610 et 641 (la migration aurait été faite en plusieurs vagues), une partie des Serbes a émigré dans l'empire byzantin, la première vague a été menée par le prince de Serbie Blanche pour aider Constantinople dans sa lutte contre les Avars. En récompense de leurs victoires contre les Avars de Dalmatie, les Serbes ont été installés dans un premier temps par l'empereur Héraclius dans la province de Macédoine byzantine, à Thessalonique[1].

Les Serbes étaient en fait considérés comme des Fédérés de l'Empire romain d'Orient.

Plus tard, les Serbes se sont aussi installés en :

Les Serbes de Serbie blanche sont appelés de nos jours les Sorabes. Ils ont réussi à conserver leur langue et leurs traditions culturelles bien que leur minorité ne cesse de se réduire.

Serbie blanche en vert. En rouge, terre d'installation des serbes dans les Balkans. En jaune, les protoslaves.
Location de la Serbie dans l'est de l'Allemagne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) et en croate « Sources disponible en Serbo-croate et Anglais », sur Snaga (consulté le 12 février 2010)
  2. Dusan T.Batakovic, Histoire du peuple serbe 2005, éditions L'Age d'Homme (ISBN 282511958X), page 5 et 6

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]