Zaharija Pribislavljević

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Histoire des Serbes
Image illustrative de l'article Zaharija Pribislavljević
Antiquité
Zorsines
Drvan
Serbie blanche
Moyen-Âge
Prince de Serbie Blanche
Vlastimir
Mihailo Vojislavljević
Stefan Nemanja
Stefan IV Uroš Ier
Stefan Milutin
Stefan Uroš IV Dušan
Lazar Hrebeljanović
Stefan Lazarević
Occupation Turcs et Empire d'Autriche
Migrations serbes
Histoire des Serbes sous l'occupation ottomane
Nouvelle Serbie (province historique)
Slavo-Serbie
La Serbie au XIXe siècle
Karađorđe
Miloš Ier Obrenović
Alexandre Karađorđević
Pierre Ier de Serbie
La Serbie et la Yougoslavie monarchique
Attentat de Sarajevo
Alexandre Ier de Yougoslavie
Yougoslavie
La Serbie et la Yougoslavie titistes
Josip Broz Tito
Yougoslavie
La Serbie dans la Yougoslavie post-titiste
La Serbie dans la Yougoslavie de Milošević
République serbe de Krajina
Guerres de Yougoslavie
La Serbie et le Monténégro
Serbie-et-Monténégro
La Serbie et les Serbes aujourd'hui
Serbie
Belgrade
République serbe de Bosnie
Diaspora serbe

Zaharija Pribislavljević, en serbe cyrillique Захарија Прибислављевић, Zacharie en français, est un souverain serbe de la dynastie des Vlastimirović de (923-924), fils de Pribislav Mutimirović.

Zaharija abandonne Siméon[modifier | modifier le code]

Zaharija décide lui aussi comme son prédécesseur Pavle Branović et comme son père Pribislav Mutimirović d’abandonner l’alliance formée avec les Bulgares pour s’allier aux Byzantins.

Victoire de Zaharija[modifier | modifier le code]

Siméon Ier de Bulgarie était à présent convaincu que les souverains serbes ne seraient avec lui que le temps de s’installer au pouvoir, car une fois princes de Serbie, ils abandonnaient l’alliance bulgare pour rejoindre les Romains d’orient. Il envoya alors une armée bulgare dirigée cette fois non pas par un prince serbe, mais par un boyard bulgare, dans le but d’occuper définitivement la Serbie.

Zaharija avait préparé l’armée serbe et gagné la bataille. Il renvoie à Siméon les têtes coupées des nobles bulgares. Byzance, qui avait essuyé plusieurs défaites contre les armées bulgares, et qui connaissait sa puissance, envoya ses félicitations au Prince de Serbie.

Fuite de Zaharija[modifier | modifier le code]

Siméon comprit alors qu’il n'est pas possible d’occuper la Serbie sans avoir à la tête de ses troupes un général serbe qui connaisse bien ces régions montagneuses et couvertes de forêts. Il décide alors de remettre à la tête de son armée un Serbe, Časlav Klonimirović, fils de Klonimir de la dynastie des Vlastimirović.

En 924, Časlav pénètre en Serbie avec son armée. Zaharija est pris de court, car il ne pensait pas que Siméon aurait pu lever une nouvelle armée aussi vite ; et lorsqu'il apprend que Časlav est le général de cette armée, il décide de fuir en Croatie.

La Serbie sous occupation bulgare[modifier | modifier le code]

Après la « victoire » sans bataille de Časlav, Siméon Ier de Bulgarie lui demande de revenir en Bulgarie avec tous les princes serbes afin qu’ils lui rendent « hommage ». Časlav présente donc à Siméon tous les princes serbes, qui offrirent des cadeaux au tsar bulgare, en signe de soumission. Tout de suite après la cérémonie, Siméon fait décapiter tous les princes serbes sauf Časlav qui restera en Bulgarie comme « invité ». Il installe en Serbie des boyards bulgares. La Serbie restera sous occupation bulgare jusqu'à la mort de Siméon en 927. Časlav reprendra alors le pouvoir.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]