Pavle Branović

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Histoire des Serbes
Image illustrative de l'article Pavle Branović
Antiquité
Zorsines
Drvan
Serbie blanche
Moyen-Âge
Prince de Serbie Blanche
Vlastimir
Mihailo Vojislavljević
Stefan Nemanja
Stefan IV Uroš Ier
Stefan Milutin
Stefan Uroš IV Dušan
Lazar Hrebeljanović
Stefan Lazarević
Occupation Turcs et Empire d'Autriche
Migrations serbes
Histoire des Serbes sous l'occupation ottomane
Nouvelle Serbie (province historique)
Slavo-Serbie
La Serbie au XIXe siècle
Karađorđe
Miloš Ier Obrenović
Alexandre Karađorđević
Pierre Ier de Serbie
La Serbie et la Yougoslavie monarchique
Attentat de Sarajevo
Alexandre Ier de Yougoslavie
Yougoslavie
La Serbie et la Yougoslavie titistes
Josip Broz Tito
Yougoslavie
La Serbie dans la Yougoslavie post-titiste
La Serbie dans la Yougoslavie de Milošević
République serbe de Krajina
Guerres de Yougoslavie
La Serbie et le Monténégro
Serbie-et-Monténégro
La Serbie et les Serbes aujourd'hui
Serbie
Belgrade
République serbe de Bosnie
Diaspora serbe

Pavle Branović en serbe cyrillique Павле Брановић, (917-923), fils de Brana Mutimirović, fut souverain serbe de la dynastie des Vlastimirović.

La Guerre contre Byzance[modifier | modifier le code]

Pavle est devenu souverain de Serbie après avoir chassé du trône son oncle Petar Gojniković, grâce à l’aide des Bulgares.

En 920, Byzance s’est remise de sa défaite contre les Bulgares, et envoya contre la Serbie de Pavle, une armée dirigée par Zaharija Pribislavljević, le fils de Petar Gojniković. L’armée serbe de Pavle gagna la bataille contre les Byzantins et captura Zaharija. Pavle l’envoya en Bulgarie, où il dut prêter serment d’obéissance et fut retenu en otage auprès de Siméon.

Changement de politique[modifier | modifier le code]

Pavle devait son retour sur le trône de Serbie à Siméon Ier, et venait aussi de vaincre une armée byzantine. Mais malgré cette apparente politique pro-bulgare, il était parfaitement conscient de l’intérêt de la Serbie à être l’alliée de Constantinople plutôt que celle de la Bulgarie. Et c'est pour cette raison qu'en 923, il s’allie ouvertement à l’empire byzantin. Siméon envoie la même année en Serbie une armée avec à sa tête Zaharija Pribislavljević qui cette fois battit son cousin Pavle.

La perte du pouvoir[modifier | modifier le code]

On ne sait pas ce qui est advenu de Pavle après la bataille. On sait seulement que Zaharija Pribislavljević était le nouveau seigneur des Serbes.

Notes et références[modifier | modifier le code]


Articles connexes[modifier | modifier le code]