Stefan Radoslav

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Histoire des Serbes
Image illustrative de l'article Stefan Radoslav
Antiquité
Zorsines
Drvan
Serbie blanche
Moyen-Âge
Prince de Serbie Blanche
Vlastimir
Mihailo Vojislavljević
Stefan Nemanja
Stefan IV Uroš Ier
Stefan Milutin
Stefan Uroš IV Dušan
Lazar Hrebeljanović
Stefan Lazarević
Occupation Turcs et Empire d'Autriche
Migrations serbes
Histoire des Serbes sous l'occupation ottomane
Nouvelle Serbie (province historique)
Slavo-Serbie
La Serbie au XIXe siècle
Karađorđe
Miloš Ier Obrenović
Alexandre Karađorđević
Pierre Ier de Serbie
La Serbie et la Yougoslavie monarchique
Attentat de Sarajevo
Alexandre Ier de Yougoslavie
Yougoslavie
La Serbie et la Yougoslavie titistes
Josip Broz Tito
Yougoslavie
La Serbie dans la Yougoslavie post-titiste
La Serbie dans la Yougoslavie de Milošević
République serbe de Krajina
Guerres de Yougoslavie
La Serbie et le Monténégro
Serbie-et-Monténégro
La Serbie et les Serbes aujourd'hui
Serbie
Belgrade
République serbe de Bosnie
Diaspora serbe
Stefan Radoslav

Stefan Radoslav Nemanjić Dukas, (1192-1234) en serbe cyrillique Стефан Радослав, en français Étienne Radoslav. Roi serbe de 1228 à 1234, souverain serbe de la dynastie des Nemanjić. Fils aîné de Stefan Ier Nemanjić, il eut pour femme, Ana, la fille de Théodore Ier Ange Doukas, despote d'Épire. Il se sentait plus grec que serbe en raison de l'éducation byzantine qu'il reçut de sa mère Eudoxie, fille de l'empereur Alexis III Ange, et on le sait grâce à sa correspondance avec son beau-père.

Radoslav, pendant son court règne, s'est reposé sur l'expérience de son oncle Saint Sava, qui l'a aidé dans tous les domaines ; il aurait pu régner longtemps sur la Serbie, mais en raison de sa faiblesse et de sa tolérance laxiste, il perdit rapidement le trône.

En 1230, il perdit le soutien de son beau-père Théodore, battu par les Bulgares de Jean II Assène à la bataille de Klokotnica. En 1233, les nobles serbes en profitèrent pour le renverser et Radoslav « le Byzantin » s'enfuit à Dubrovnik et Durazzo. Il devint ensuite moine sous le nom de Jean au Monastère de Studenica. Il n'a pas eu d'enfants avec Ana. Son plus jeune frère, Vladislav, lui succéda sur le trône de Serbie.

Il fut enterré au Monastère de Studenica en 1234.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

= Sources[modifier | modifier le code]

  • Dusan Batkovic, "Histoire du peuple serbe", éditions L'âge d'homme (ISBN 282511958X)
  • Georges Castellan, Histoire des Balkans, XIVe-XXe siècle, éditions Fayard (ISBN 2213605262)
  • Donald M. Nicol, Les Derniers siècles de Byzance, 1261-1453, éditions les Belles Lettres (ISBN 2251380744)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Précédé par Stefan Radoslav Suivi par
Stefan Ier Nemanjić
Liste des souverains serbes
Vladislav