Marie de Roumanie (1900-1961)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La reine Marie de Yougoslavie

Marie de Roumanie (en roumain : Maria de România et en serbo-croate : Марија Карађорђевић / Marija Karađjorđjevitch), née le 6 janvier 1900 à Gotha, en Allemagne et morte le 22 juin 1961 à Chelsea en Londres au Royaume-Uni, est une princesse de Roumanie devenue, par son mariage, reine des Serbes, Croates et Slovènes de 1922 à 1929, puis de Yougoslavie de 1929 à 1934.

Famille[modifier | modifier le code]

Marie de Roumanie est la fille cadette du roi Ferdinand Ier de Roumanie (1865-1927) et de son épouse la princesse anglo-allemande Marie de Saxe-Cobourg-Gotha (1875-1938).

Le 8 juin 1922, elle épouse le roi Alexandre II de Serbie (1888-1934). De ce mariage naissent trois fils :

  • Pierre II de Yougoslavie (1923-1970), roi de Yougoslavie, qui épouse, en 1944, la princesse Alexandra de Grèce (1921-1993) ;
  • Tomislav de Yougoslavie (1928-2000), prince de Yougoslavie, qui épouse, en 1954, la princesse Marguerite de Bade (1932) avant de divorcer en 1981 et de se remarier l'année suivante à Linda Mary Bonney (1949) ;
  • André de Yougoslavie (1929-1990), prince de Yougoslavie, qui épouse, en 1956, la princesse Christine-Marguerite de Hesse (1933-2011) avant de divorcer en 1962 et de se remarier l'année suivante à la princesse Kira de Leiningen (1930–2005).

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1919, Elle visita les endroits fameux et fleurit les tombes de nos héros. La reine s'est vue remettre des fleurs sauvages poussées dans les ruines du château de Coucy-le-Château (Aisne), dont l'ennemi fit sauter, en se retirant, les puisantes murailles ainsi que le plus grand donjon d'Europe. Source : Le Miroir n° 278 du 22 mars 1919

Le 6 juillet 1920 la reine Marie se trouve au cimetière de Dieuze ( Moselle) où sont enterrés des prisonniers roumains déportés par les troupes allemandes. Elle est accompagnée du général Berthelot. Elle tenait à remercier les habitants de Dieuze qui ont fait leur possible pour aider les prisonniers qui, mal nourris et logés dans des conditions très précaires, ont succombé massivement aux travaux exigés par l'occupant.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :