Pescarolo Sport

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pescarolo.

Pescarolo Sport

alt=Description de l'image Pescarolo Sport Logo.png.
Création 2000
Dates clés 2e aux 24 Heures du Mans 2005 et 2006
Disparition 2010 (liquidation judiciaire)
Forme juridique Société à responsabilité limitée
Siège social Drapeau de France Le Mans, Sarthe (France)
Actionnaires Henri Pescarolo, François Granet
Activité Constructeur automobile, Sport automobile
Effectif 16
Site web www.pescarolo.com
Sora Racing Pescarolo aux 1 000 km de Okayama 2009

Pescarolo Sport était une écurie française de sport automobile dont les locaux étaient situés au Technoparc des 24 Heures du Mans (Le Mans, Sarthe). Elle est fondée par Henri Pescarolo et le journaliste François Granet en février 2000, le projet ayant pris corps entre les deux amis lors d'un déjeuner tenu le vendredi 14 mai 1999 chez le collectionneur Adrien Maeght. Au début, Pescarolo Sport utilise des châssis Courage puis au fil du temps les modifie de plus en plus. Elle finit par concevoir et fabriquer des modèles de voitures Sport-Prototypes qui répondent à la réglementation Le Mans Prototype établie par l'ACO et participe au championnat Le Mans Series ainsi qu'aux 24 Heures du Mans.

La société devenue propriété à 100 % de l'industriel Jean Py, est placée en redressement judiciaire le 15 juin 2010. Un mois plus tard, le 13 juillet, le tribunal de commerce du Mans prononce la liquidation judiciaire de la société Pescarolo Sport SARL. La vente aux enchères des biens de Pescarolo Sport se déroule le vendredi 15 octobre 2010. Jacques Nicolet, propriétaire de OAK Racing, associé à Joël Rivière rachète l'ensemble des biens de l'équipe pour 400 000 euros[1] ce qui permet à Henri Pescarolo de créer une nouvelle société et de revenir avec son équipe sur les circuits en 2011 sous la nouvelle appellation Pescarolo Team.

L'écurie[modifier | modifier le code]

Basée au sein du Technoparc des 24 Heures du Mans, jouxtant ainsi l'entrée Sud du circuit, elle profite des infrastructures toutes proches, tels le Centre de Sécurité de l'Automobile Club de l'Ouest.

Fournie en moteurs par Peugeot Sport jusqu'en 2003, l'écurie a tout d'abord fait courir ses voitures sous le nom de « Courage », qui était le fournisseur du châssis pour les modèles des éditions 2000 à 2003, puis sous le nom de « Pescarolo », ceci reflétant le fait que les châssis Courage étaient de plus en plus modifiés et adaptés par l'écurie sous la direction d'André de Cortanze puis de Claude Galopin. Pescarolo Sport devenant constructeur de prototype LMP en fin de saison 2006. La première « Pescarolo » (Pescarolo P01) est donc apparue en 2007. Les voitures sont équipées à partir de 2004 par des moteurs Judd. Pescarolo Sport reste à ce jour l'écurie privée la plus titrée de tous les temps. De la même manière, elle aura été durant dix ans le modèle pour bon nombre d'écuries en endurance (citons Oak Racing seul exploitant des châssis Pescarolo privés depuis 2009 et affichant des résultats prometteurs depuis le rapprochement avec Henri Pescarolo).

Le tour de force étant également d'aligner des prototypes conçus et développés à 100 % en interne et affichant un niveau de performance faisant pâlir bon nombre d'équipes d'usines (citons la concurrence avec Aston Martin entre autres durant la saison 2009, où la Pescarolo P01 s'est montrée plus performante durant le championnat Le Mans Series). La course de Silverstone en 2009 restera un fait de « guerre » incroyable puisque Jean-Christophe Bouillon se permettra de partir de la dernière position pour pointer en tête au bout d'une heure de course, au nez et à la barbe d'Aston Martin, Lola, Oreca. La voiture abandonnera ensuite sur un souci de boîte de vitesses mais la démonstration était faite...

En 2010, les Pescarolo-Judd officielles sont engagées notamment aux 24 Heures du Mans mais l’investisseur n'a pas pu trouver les fonds nécessaires à la poursuite de l’activité sportive. De plus, le gérant de Pescarolo Sport n’a pas trouvé de nouveaux partenaires financiers et Jean Py, nouveau propriétaire de l'écurie a limogé le directeur sportif et fondateur de l'équipe, Henri Pescarolo. De fait, Pescarolo Sport n’a plus aucune activité sportive pour 2010. La dernière décision de Jean Py, propriétaire de l’écurie, a été prise durant le week-end des Le Mans Series sur le circuit de Spa où il annonce que les deux voitures pré-qualifiées d’office au vu des résultats de la saison 2009 sont forfaits pour les 24 Heures du Mans.

Si Jean Py n’a plus fait de commentaires depuis cette déclaration, Henri Pescarolo a affiché sa déception de voir l'écurie qu'il a fondé renoncer à tout engagement sportif.

La société alors propriété à 100 % de l'industriel Jean Py est placée en redressement judiciaire le 15 juin 2010. Un mois plus tard, le 12 juillet, le tribunal de commerce du Mans prononce la liquidation judiciaire de la société Pescarolo Sport SARL.

La vente aux enchères des biens de Pescarolo Sport se déroule le vendredi 15 octobre. C'est à cette date que Jacques Nicolet, propriétaire de OAK Racing, s'est associé à Joël Rivière pour racheter l'ensemble des biens de l'équipe pour 400 000 euros[1]. Pescarolo revient avec son équipe sur les circuits en 2011 sous la nouvelle appellation Pescarolo Team.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Victoires[modifier | modifier le code]

Date Championnat Épreuve Pilotes
15 juillet 2001 European Le Mans Series Estoril Boullion-Redon-Derichebourg
29 juillet 2001 FIA Sportscar Magny-Cours Boullion-Redon
7 avril 2002 FIA Sportscar Barcelone Bourdais-Boullion
22 septembre 2002 FIA Sportscar Spa Bourdais-Boullion
13 avril 2003 FIA Sportscar Estoril Boullion-Sarrazin
21 septembre 2003 FIA Sportscar Nogaro Lagorce-Ayari
10 juillet 2005 Le Mans Endurance Series 1 000 km de Monza Collard-Boullion
13 novembre 2005 Le Mans Endurance Series 1 000 km d’Istanbul Collard-Boullion
9 avril 2006 Le Mans Series 1 000 km d’Istanbul Collard-Boullion
14 mai 2006 Le Mans Series 1 000 km de Spa Collard-Boullion
16 juillet 2006 Le Mans Series 1 000 km du Nürburgring Collard-Boullion-Hélary
27 août 2006 Le Mans Series 1 000 km de Donington Collard-Boullion-André
24 septembre 2006 Le Mans Series 1 000 km de Jarama Collard-Boullion-André
2 août 2009 Le Mans Series 1 000 km d’Algarve Tinseau-Boullion
31 octobre 2009 Asian Le Mans Series 1 000 kilomètres d'Okayama Tinseau-Nakano

Titres[modifier | modifier le code]

Résultats aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

  • 2005:
    • 2e Emmanuel Collard/Jean-Christophe Boullion/Erik Comas (Pole position et meilleur tour)
    • abd Soheil Ayari/Eric Hélary/Sébastien Loeb
  • 2006:
    • 2e Sébastien Loeb/Eric Hélary/Franck Montagny
    • 5e Emmanuel Collard/Erik Comas/Nicolas Minassian
  • 2008:
    • 7e Christophe Tinseau/Benoît Tréluyer/Harold Primat (1er des véhicules à moteur à essence)
    • abd Emmanuel Collard/Jean-Christophe Boullion/Romain Dumas

En dix ans de participation, il y a eu une Pescarolo à chaque arrivée des 24 Heures et ce de 2000 à 2009.

Caractéristiques techniques de la Pescarolo 01 2008[modifier | modifier le code]

Franck Montagny sur Pescarolo-Judd 2006
Pescarolo-Judd 2008 à l'atelier Pescarolo Sport au Technoparc des 24 Heures du Mans
Article détaillé : Pescarolo 01.
Pescarolo-Judd
Châssis Conception Pescarolo Sport monocoque carbone
Carrosserie Matériaux composites : carbone et/ou carbone/Kevlar
Moteur Judd GV 5,5 L atmosphérique
Transmission Boîte de vitesses X-Track séquentielle à 6 rapports, commande automatisée Megaline au volant
Suspension Double triangle, poussants et combinés ressorts-amortisseurs 4.42 horizontaux (sur coque à l'avant, sur la boîte de vitesses à l'arrière)
Roues Jantes BBS 18 pouces
Freins Disques et plaquettes en carbone de 15" avant-arrière / étriers Alcon/AP-Racing
Pneumatiques Michelin
Direction Assistée à crémaillère
Dimensions
Longueur 4 430 mm
Largeur 1 998 mm
Empattement 2 800 mm
Poids à vide 930 kg
Réservoir d'essence 90 litres

Équipe technique[modifier | modifier le code]

Pescarolo-Judd en 2008
Nom Fonction
Henri Pescarolo Directeur général
Claude Galopin Responsable technique
Nicolas Clémencon Responsable bureau d'étude
Luc Monteillet Responsable partie système
Jean-Philippe Perrier Responsable des achats
Thierry Demazeau Chef d'atelier

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]