Franck Montagny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montagny.

Franck Montagny

{{{alternative}}}

Franck Montagny au Mans en 2011

Date de naissance 5 janvier 1978 (36 ans)
Lieu de naissance Drapeau de la France Feurs (France)
Nationalité Drapeau de la France France
Années d'activité 2006
Qualité Pilote automobile
Équipe Super Aguri
Nombre de courses 7
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Franck Montagny est un pilote automobile français né le 5 janvier 1978 à Feurs. Il a notamment pris le départ de sept Grands Prix de Formule 1 en 2006 au sein de l'écurie japonaise Super Aguri F1. Depuis 2013, il est consultant-envoyé spécial sur les Grands Prix pour la chaîne Canal+, diffuseur de la Formule 1 en France. En 2014, Andretti Autosport le recrute pour participer aux débuts du nouveau championnat de monoplaces électriques, la Formule E.

Biographie[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Franck Montagny débute sa carrière en sports mécaniques par le karting en 1988 et devient champion de France cadet de la discipline en 1992. Il passe au sport automobile en 1994 et réussit ses débuts en remportant la même année le championnat de France de Formule Campus. L'année suivante, il intègre les rangs du championnat de France de Formule Renault qu'il termine à la 4e place, devenant le meilleur débutant de l'année. Il vise le titre en 1996 mais un grave accident lors d'une course au Mans l'oblige à tirer un trait sur la majeure partie de sa saison.

En 1997, il s'engage en championnat de France de Formule 3 et à nouveau termine à une honorable 4e place au championnat pour sa première saison. En 1998, il échoue à conquérir le titre de champion, battu par le Belge David Saelens. Montagny se fait néanmoins remarquer au niveau international en signant la pole position des Masters de Zandvoort de Formule 3.

Il poursuit logiquement son ascension en participant à partir de 1999 au championnat international de Formule 3000. Au sein d'une écurie DAMS loin de son niveau d'antan, Montagny n'a guère l'occasion de se mettre en valeur. Après deux années décevantes qui mettent sa carrière en péril, il choisit de s'exiler en Espagne pour disputer les World Series by Nissan à partir de 2001. Dès la saison 2002 il est devenu un des ténors du championnat qui s'est entre-temps internationalisé et dont le niveau est désormais équivalent voire supérieur à celui de la F3000 internationale.

2003-2005 : Pilote essayeur pour Renault F1 Team[modifier | modifier le code]

Fin 2002, à l'issue d'un test comparatif avec trois autres pilotes (Sébastien Bourdais, Tiago Monteiro et Romain Dumas), Montagny devient pilote essayeur de l'écurie Renault F1 Team de Formule 1. En 2003, parallèlement à sa victoire dans le championnat de Nissan World Series, il est le quatrième pilote de Renault (Allan McNish étant le troisième pilote), puis devient pilote essayeur à temps plein en 2004 et 2005. Chez Renault, Montagny, s'il a la satisfaction de participer aux titres mondiaux de la marque au losange, ne parvient pas à accéder au poste de titulaire. Malgré une séance d'essais pour le compte de l'écurie Jordan à l'occasion du GP d'Europe en 2005, il ne décroche pas là encore de contrat de titulaire en F1.

2006 : Premiers Grand Prix de Formule 1 chez Super Aguri[modifier | modifier le code]

Franck Montagny lors des essais préliminaires des 24 Heures du Mans 2006 sur la Pescarolo-Judd.

En 2006, Renault ne renouvelant pas son contrat de troisième pilote préférant miser sur le jeune espoir finlandais Heikki Kovalainen et après avoir tenté sans succès de se tourner vers le Champ Car (Franck réalise des essais prometteurs pour le compte des écuries Rocketsports et PKV Racing, mais ne parvient pas à apporter le complément budgétaire requis), Montagny se résout à se contenter d'un programme en Endurance et signe avec l'écurie Pescarolo Sport pour disputer en juin les 24 Heures du Mans (épreuve à laquelle il a déjà participé à six reprises) aux côtés de Sébastien Loeb et Eric Hélary.

Montagny ne perd toutefois pas totalement le contact avec la F1 puisqu'il est engagé en début d'année par la nouvelle écurie Super Aguri F1 en tant que troisième pilote pour les premiers GP de l'année. La petite équipe japonaise ne disposant pas de troisième voiture, il s'agit plus d'un rôle de consultant que de pilote d'essais. Cette collaboration avec Super Aguri semble sans lendemain jusqu'à ce que quelques jours avant le GP d'Europe 2006, la FIA demande à Aguri Suzuki de ne plus faire rouler son pilote néophyte en F1 Yuji Ide dont la conduite est jugée dangereuse. Super Aguri se tourne alors vers Franck Montagny pour le remplacer.

Franck Montagny au Grand Prix de France 2006

Le 7 mai 2006 au Nurburgring, Franck participe à son premier GP en s'élançant de l'avant-dernière position sur la grille de départ (mais en signant le dernier temps) au volant de la Super Aguri-Honda. Auteur d'un solide début de course, proche de son coéquipier Takuma Satō, il est victime d'une casse moteur au 35e tour. Le 10 mai 2006, alors que la FIA suspend jusqu'à la fin de saison la super-licence de Ide, Montagny est confirmé pour le GP d'Espagne (après des essais laborieux, Montagny se reprend en course en signant un superbe départ, mais est à nouveau trahi en course par sa mécanique) et le prestigieux GP de Monaco (qu'il termine dernier classé). Puis, le 23 mai 2006, peu avant le GP de Monaco, Super Aguri titularise Montagny pour les Grand Prix automobile de Grande-Bretagne, du Canada et des États-Unis. Malgré des performances satisfaisantes et après une ultime apparition en course à l'occasion du GP de France, Montagny doit céder sa place au pilote nippon Sakon Yamamoto, dont la présence aux côtés de Satō était vivement souhaitée par les sponsors de l'équipe très attachés à l'idée d'un duo de pilotes japonais. C'est en qualité de troisième pilote, avec la possibilité de rouler lors des essais du vendredi, qu'il termine la saison.

2007 : Pilote essayeur pour Toyota F1 Team[modifier | modifier le code]

Sportivement frustrante compte tenu du faible niveau de compétitivité de son matériel, la saison 2006 de Montagny chez Super Aguri n'entache pas sa réputation, mais confirme au contraire ses qualités de metteur au point qui lui permettent d'être recruté par Toyota F1 Team en tant que pilote essayeur pour la saison 2007. Le manque de compétitivité de Ralf Schumacher, l'un des deux titulaires de l'équipe, alimente un temps les rumeurs de titularisation de Montagny, mais a surtout pour effet de conduire le pilote allemand à effectuer plus d'essais privé que prévus, réduisant d'autant le roulage du Français[1], qui quitte l'écurie japonaise en fin de saison. Au mois de décembre, il fait partie des nombreux pilotes qui essayent la Force India en vue de décrocher une place de titulaire pour la saison 2008, mais l'équipe indienne opte finalement pour Giancarlo Fisichella.

2008 : Sur plusieurs fronts[modifier | modifier le code]

Franck Montagny au volant de la Peugeot 908 HDI FAP lors des 24 Heures du Mans 2008

En février 2008, il participe sur le tracé de Sebring en Floride à des tests collectifs pour le compte de l'équipe de Champ Car Forsythe/Pettit Racing. Ses excellents chronos semblent devoir lui permettre de décrocher un volant de titulaire pour la saison 2008, mais l'arrêt du Champ Car et l'impossibilité pour le Forsythe Racing de rejoindre le championnat unifié IndyCar Series en raison de difficultés financières le laisse sans volant[2]. Avec Forsythe, il participe tout de même au Grand Prix de Long Beach (dernière manche de l'histoire du Champ Car, intégrée au calendrier de l'IndyCar Series) qu'il termine en deuxième position[3].

Il effectue ensuite quelques apparitions dans le championnat A1 Grand Prix, puis participe aux 24 Heures du Mans qu'il termine à la 3e place au volant de l'une des trois Peugeot 908 et en équipage avec Christian Klien et Ricardo Zonta.

Quelques jours après les 24 Heures du Mans, il est recruté par l'écurie Andretti Green Racing pour terminer la saison d'American Le Mans Series. Il devient le premier pilote de l'Acura n°26, son équipier étant amené à changer au fil des courses[4].

2009-2011 : Endurance avec Peugeot Sport[modifier | modifier le code]

En 2009, il prend la deuxième place des 12 Heures de Sebring en compagnie de Sébastien Bourdais et de Stéphane Sarrazin à 22 secondes des vainqueurs Dindo Capello, Tom Kristensen et Allan McNish. Il remporte avec Stéphane Sarrazin la course américaine de Petit Le Mans. En 2010, il remporte pour la deuxième année consécutive le Petit Le Mans en compagnie de Stéphane Sarrazin et Pedro Lamy. Cette course est inscrite au championnat ILMC avec les 1 000 kilomètres de Zhuhai qu'il remporte en compagnie de Stéphane Sarrazin. En 2011, il remporte pour la troisième année consécutive le Petit Le Mans en compagnie de Stéphane Sarrazin et Alexander Wurz sur Peugeot 908.

2012-2014 : Consultant à la télévision[modifier | modifier le code]

À la suite du retrait de Peugeot Sport en 2012, il se retrouve sans volant et devient consultant de l'émission Dimanche F1 sur Eurosport. En mai, il est engagé par Level 5 Motorsports pour courir en ALMS puis aligné dans l'OAK Pescarolo 01 - Judd aux 24 Heures du Mans où il remplace Guillaume Moreau, blessé.

En 2013 et 2014, il est présent, aux côtés de Thomas Sénécal et Laurie Delhostal, sur la grille et dans les stands en tant que consultant lors des Grands Prix de Formule 1 pour Canal+.

2014-présent : Formule E[modifier | modifier le code]

Franck Montagny, qui avait fait part de son envie à participer au nouveau Championnat de Formule E FIA en s'inscrivant au Driver's Club, est titularisé par Andretti Autosport, l'écurie avec laquelle il a couru en Grand-Am en 2008 et à Sonoma en 2009.

Carrière[modifier | modifier le code]

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneumatiques GP disputés Abandons Points inscrits Classement
2006 Super Aguri F1 Team SA05 Honda V8 Bridgestone 7 2 0 n.c.

Résultats aux 24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Voiture Équipe Équipiers Résultat
1998 Courage C36-Porsche Courage Compétition Olivier Grouillard / Henri Pescarolo 15e
1999 Lola B98/10-Judd DAMS David Terrien / Christophe Tinseau Abandon
2000 Cadillac Northstar LMP DAMS Eric Bernard / Emmanuel Collard 19e
2001 Chrysler LMP Team Oreca Yannick Dalmas / Stéphane Sarrazin Abandon
2002 Dallara SP1-Judd Team Oreca Nicolas Minassian / Stéphane Sarrazin 6e
2005 Audi R8 Team Oreca Jean-Marc Gounon / Stéphane Ortelli 4e
2006 Pescarolo C60-Judd Pescarolo Sport Eric Hélary / Sébastien Loeb 2e
2008 Peugeot 908 Peugeot Sport Total Christian Klien / Ricardo Zonta 3e
2009 Peugeot 908 Peugeot Sport Total Sébastien Bourdais / Stéphane Sarrazin 2e
2010 Peugeot 908 Peugeot Sport Total Nicolas Minassian / Stéphane Sarrazin Abandon
2011 Peugeot 908 Team Peugeot Total Nicolas Minassian / Stéphane Sarrazin 3e
2012 Pescarolo 01 - Judd OAK Bertrand Baguette / Dominik Kraihamer Abandon

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Montagny: "C'est trop frustrant" - Le JDD, 1er juillet 2007 (voir archive)
  2. Forsythe arrête, Montagny sans volant - F1-action.net, 28 février 2008 (voir archive)
  3. Power s'impose devant Montagny - F1-action.net, 21 avril 2008 (voir archive)
  4. Franck Montagny rejoint le Andretti Green Racing ! - Endurance-info.com, 26 juin 2008

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]