Paul-Émile Léger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Léger.
Paul-Émile Léger
Biographie
Naissance 26 avril 1904
à Salaberry-de-Valleyfield (Québec, Canada)
Ordination sacerdotale 25 mai 1929
Décès 13 novembre 1991 (à 87 ans)
à Montréal
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
12 janvier 1953 par le
pape Pie XII
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de S. Maria degli Angeli
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 26 avril 1950 par
card. Adeodato Giovanni Piazza
Dernier titre ou fonction Archevêque émérite de Montréal (Canada)
Archevêque de Montréal (Canada)
25 mars 195020 avril 1968
Précédent Joseph Charbonneau Paul Grégoire Suivant

Blason
Ipsa duce non fatigaris (« Si elle (Marie) te conduit ne te faigueras pas »)
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Paul-Émile Léger, né le 26 avril 1904 et mort le 13 novembre 1991, était un homme d'Église québécois. Il a été archevêque de Montréal de 1950 à 1967 et cardinal.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul-Émile Léger est né à Salaberry-de-Valleyfield, au Québec. De 1916 à 1925, il étudia au Séminaire Sainte-Thérèse, mais fut forcé d'interrompre ses études pendant quatre années en raison de la maladie. Léger a été admis au Collège des Jésuites de Sault-au-Récollet, mais on le considéra trop émotif pour poursuivre dans cet ordre.

Débuts religieux[modifier | modifier le code]

Après son passage au Séminaire de Montréal (d'où il obtient une licence en théologie en 1929), il est ordonné prêtre le 25 mai 1929. Léger joint ensuite la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice, débutant la pratique à Issy-les-Moulineaux, près de Paris. Là-bas, il étudie à l'Institut catholique de Paris, et reçoit un doctorat en loi canonique en 1931. Il enseigne la théologie au Séminaire Saint-Sulpice de Paris pendant un an, et sert d'assistant au maître des novices de 1932 à 1933. Cette année-là, il est envoyé au Japon pour créer un séminaire à Fukuoka pour la formation des prêtres indigènes. Léger a fait du travail de pastorale à Omuta et a enseigné la philosophie à ce séminaire jusqu'en 1939. À son retour au Canada durant la Seconde Guerre mondiale, il était Professeur de Sociologie à Montréal et Professeur d'Apologétique à l'Institut Pie XI de 1939 à 1940.

En 1940, Paul-Émile Léger est nommé vicaire général de Valleyfield et est élevé au rang de Monseigneur le 29 septembre 1942. Léger a dû quitter temporairement la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice afin d'accomplir ses devoirs diocésains, mais est revenu dans la Compagnie en 1947. En plus, cette année-là, il est devenu recteur du Collège pontifical canadien à Rome.

Archevêque, Vatican et Afrique[modifier | modifier le code]

Paul-Émile Léger (à gauche), avec Paul Gérin-Lajoie, en 1962.

Le 25 mars 1950, il est nommé archevêque de Montréal par le pape Pie XII. Léger est consacré le 26 avril suivant par le cardinal Adeodato Giovanni Piazza, OCD, avec l'archevêque Maurice Roy et l'évêque sulpicien Jean-Julien Weber, comme coconsécrateurs. Il est créé cardinal avec le titre de cardinal-prêtre de S. Maria degli Angeli par Pie XII lors du consistoire du 12 janvier 1953, et fut un des membres du conclave dans l'élection papale de 1958Jean XXIII fut élu. Durant son mandat à Montréal, il a également défendu à son clergé d'être membre du Club Rotary.

Le cardinal Paul-Émile Léger était un des leaders lors du Concile Vatican II de 1962 à 1965 où il soutient la liberté de religion, le contrôle des naissances, l'égalité conjugale ainsi que la procréation pendant le mariage. De plus, il croyait que les Pères du Concile avaient besoin d'une déclaration plus forte contre l'antisémitisme représentant un acte nécessaire pour une Église renouvelée.

Léger a démissionné de son poste d'archevêque de Montréal le 20 avril 1968 pour travailler comme missionnaire en Afrique, plus précisément au Cameroun parmi les lépreux et les enfants handicapés. La même année, il est fait Compagnon de l'Ordre du Canada­.

Dix ans plus tard, en 1978, il participe au conclave qui élira le pape Jean-Paul I en août. Un mois plus tard, suite au décès du pape, il participera de nouveau au conclave pour élire le pape Jean-Paul II. Du 2 mai 1989 jusqu'à son décès, il était le cardinal vivant ayant le plus long règne.

Paul-Émile Léger est décédé d'une pneumonie à l'Hôtel-Dieu de Montréal en 1991 au Québec à l'âge de 87 ans. Son service funèbre a été célébré par Monseigneur Jean-Claude Turcotte. Il était le dernier cardinal vivant à avoir été créé par le pape Pie XII.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Bronze représentant Paul-Émile Léger, situé au Parc Paul-Émile Léger, boulevard René-Lévesque à Montréal à l'est du boulevard Saint-Laurent. Citation du cardinal : « La dignité est un droit inaliénable pour tout être humain, quelle que soit sa condition. » — Œuvre de Paul Lancz

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Avant de devenir prêtre, Paul-Émile Léger a travaillé comme mécanicien, comme ouvrier de voie ferrée et comme boucher.
  • Son père était un commerçant local et son frère, Jules Léger, un diplomate qui devint Gouverneur général du Canada en 1974.
  • Plusieurs écoles catholiques ont été nommées en son honneur au Québec et au Canada.
  • Alors qu'il était en Afrique un feu de brousse menaçait un village. Le cardinal prit une couverture humide pour isoler le réservoir à essence d'une Citroën 2CV qu'il utilisa pour avertir les villageois du danger. Quand il est revenu les pare-chocs en plastiques avaient fondu.

Le fonds d'archives de Paul-Émile Léger est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fonds Paul-Émile Léger (P208) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :