Maurice Roy (cardinal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roy et Maurice Roy.
Maurice Roy
Biographie
Naissance 25 janvier 1905
Québec (Canada)
Ordination sacerdotale 12 juin 1927 par
Mgr Joseph Brunault
Cardinal de l’Église catholique
Créé
cardinal
22 février 1965 par le
pape Paul VI
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de Nostra Signora del SS. Sacramento e Santi Martiri Canadesi
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale 1er mai 1946 par le
card. Jean-Marie Villeneuve
Fonctions épiscopales Évêque de Trois-Rivières (Canada)
Archevêque de Québec (Canada)
Président du conseil pontifical pour les laïcs
Président du conseil pontifical Justice et Paix

Blason
In nomine Jesu
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Maurice Roy, né le 25 janvier 1905 à Québec (Canada) et mort le 24 octobre 1985, fut évêque de Trois-Rivières puis archevêque de Québec et primat de l'Église du Canada. Créé cardinal en 1965 il exerça de nombreuses responsabilités au sein de la curie romaine.

En 1971, Il est le destinataire - en tant que président du conseil des laïcs et de la commission pontificale "Justice et Paix " - de la | lettre apostolique " Pour une Société Humaine " , rédigée par le Pape Paul VI , à l'occasion du 80° anniversaire de l'Encyclique "Rerum Novarum" . Cette Lettre -qui porte sur les questions sociales- connait un fort retentissement, et se trouve souvent désignée de manière abrégée sous le titre de "Lettre au cardinal Roy "

Biographie[modifier | modifier le code]

Maurice Roy nait à Québec dans une famille de trois enfants. Son père est le recteur de la faculté de droit de l'Université Laval et sa mère la fille du poète Napoléon Legendre. Il étudie au Séminaire de Québec de 1915 à 1923, et au Grand Séminaire de Québec et à l'Université Laval jusqu'en 1927 où il reçoit un doctorat en théologie. Après avoir été ordonné prêtre catholique par Monseigneur Joseph Brunault le 12 juin 1927, il étudie à Rome où il reçoit un doctorat en philosophie en 1929. Il étudie aussi à la Sorbonne de 1929 à 1930. Maurice Roy enseigne la théologie dogmatique, la théologie sacramentelle et l'apologie au Grand Séminaire de Québec jusqu'en 1939. Il assure la fonction d'aumônier de l'Université Laval de 1935 à 1937.

Lors du déclenchement de la Deuxième Guerre Mondiale, Maurice Roy devient aumônier militaire au grade de capitaine pour le Royal 22e Régiment. Il obtient le grade de major en mai 1941, celui de lieutenant-colonel comme aumônier du Premier Corps de l'armée en août 1941, et celui de colonel comme aumônier de la Première Armée Canadienne. Après la guerre, il revient à Québec en position d'enseignant au Grand Séminaire dont il devient le Supérieur en 1945,

Nommé évêque du diocèse de Trois-Rivières le 22 février 1946 et ensuite vicaire militaire du Canada, aumônier-général et ordinaire de l'Armée canadienne le 8 juin 1946, Il occupe ces fonctions jusqu'à sa nomination comme archévêque de Québec le 2 juin 1947. Le 17 février 1951 il reprend la fonction de vicaire militaire du Canada jusqu'au 12 mars 1982.

Comme archevêque de Québec, Maurice Roy condamne les supposés miracles du village de Saint-Sylvestre, joue le rôle de médiateur lors de la fin de la grève d'Asbestos, et empêche Georges-Henri Lévesque, un prêtre dominicain, de siéger au Sénat. Monseigneur Roy devient Primat du Canada lorsque le siège de Québec est élevé à ce rang ecclésiastique en 1956.

Il assiste au Concile Vatican II de 1962 à 1965. Le pape Paul VI le crée cardinal lors du consistoire du 22 février 1965. Il est le premier à recevoir le titre de cardinal-prêtre de la paroisse Notre-Dame du Très Saint Sacrement et des Saints Martyrs Canadiens.

Il pend la charge de diverses fonctions dans la curie romaine, dont celles de président du Conseil pontifical pour la famille, du Conseil pontifical pour les laïcs et du Conseil pontifical Justice et Paix. Il vote aux conclaves qui élisent Jean-Paul Ier et Jean-Paul II. Il fut le consécrateur de onze évêques.

Devenu archevêque émérite en 1981, il meurt en 1985 et repose dans la crypte de la cathédrale Notre-Dame de Québec. Son successeur immédiat est Mgr Louis-Albert Vachon.

Postérité[modifier | modifier le code]

L'Ordre de l'Empire Britannique reconnait sa conduite extrêmement courageuse durant la seconde Guerre mondiale. En 1971, il est fait Compagnon de l'Ordre du Canada. L'école secondaire Cardinal-Roy dans le quartier Saint-Roch de Québec est nommée en son honneur. La rue du Cardinal-Maurice-Roy est également nommée en sa mémoire. L'université Laval a un fonds Maurice-Roy.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Diocèse de Trois-Rivières

Liens externes[modifier | modifier le code]