Need for Speed (série)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Need For Speed)
Aller à : navigation, rechercher

Need For Speed (couramment appelé NFS, à l'origine intitulé The Need For Speed) est une série de jeux vidéo de courses de voitures. Édité par Electronic Arts, le premier épisode sort sur les consoles 3DO puis PlayStation et Saturn.

Afin d'assurer un rythme de sortie annuelle à la licence tout en laissant un temps de développement convenable, celui-ci est assuré par plusieurs studios appartenant à Electronic Arts qui alternent les sorties (EA Black Box, EA Canada, Criterion Games).

La licence est reconnue pour être arcade, proposant une expérience de conduite extrême.

Les courses se passent le plus souvent en ville, au milieu d'un trafic (quasi-inexistant comme pendant les courses de l'opus Carbon), soit de jour, soit de nuit suivant les opus et certains incluent la présence de la police.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le premier épisode est sorti le 31 août 1994 sur 3DO, en 1995 sur PC et en 1996 sur Sega Saturn et PlayStation. Le nombre d'épisode s’élève a 20 en tout la série Need for Speed est sortie sur 17 plateformes :

Ventes[modifier | modifier le code]

La licence est soutenue par d'excellentes ventes, ce malgré le rythme de sortie assez élevé. Les versions PS2 des deux épisodes Underground sont d'ailleurs, respectivement les secondes et troisièmes meilleures ventes de son éditeur EA avec 6.49 et 6.38 millions d'exemplaires vendus, derrière Les Sims (16,08 millions)[réf. nécessaire].

La licence s'est ainsi écoulée depuis ses débuts à près de 50 millions d'exemplaires à travers le monde. Ce qui en fait la deuxième licence de EA toujours derrière les Sims (60 millions) mais devant Madden NFL (35 millions) et Fifa (22 millions)[réf. nécessaire].

Les 19 versions de Need For Speed ont dépassé le million d'exemplaires vendus à travers le monde, (Underground et Underground 2 dans leurs versions PlayStation 2, Xbox, GameCube, PSP, Most Wanted dans ses versions PlayStation 2, Xbox, Xbox 360, PSP, Carbon dans ses versions PlayStation 2, Xbox 360, ProStreet dans ses versions PlayStation 2, Xbox 360 et PS3, Poursuite Infernale 2 dans sa version PlayStation 2 ainsi que deux opus PlayStation)[réf. nécessaire].

Alors que la licence stagnait autour du million d'exemplaires, la sortie de Underground a révolutionné la série, notamment en termes de ventes et de popularité puisque tous les opus sortis depuis atteignent tous quasiment les 10 millions d'exemplaires vendus (tout supports cumulés)[réf. nécessaire].

La série Need for Speed compte aujourd'hui, tous supports confondus, plus de 135 millions de jeux vendus[1].

Série NFS[modifier | modifier le code]

  • 1994 : The Need for Speed est le premier de la série sorti pour 3DO le 31 Août 1994. Les versions pour Windows (1995), Sega Saturn et PlayStation ont suivi (1996).
  • 1997 : Need for Speed II (Windows, PS1)
  • 1998 : Need for Speed III: Hot Pursuit est le premier NFS où l'on peut incarner la police. (Windows, PS1)
  • 1999 : Need for Speed : Conduite en état de liberté dans lequel le joueur peut choisir d'être tour à tour un pilote de courses (illégales) ou un agent de police devant intercepter un maximum de ces fous du volant (comme dans NFS III Hot Pursuit). C'est le premier opus à intégrer la gestion des dégâts sur la voiture et le tunning (optimisation simple des voitures). (Windows, PS1)
  • 2000 : Need for Speed: Porsche 2000 (Windows, PS1, GBA), un volet contenant exclusivement des voitures de la marque Porsche. Dernier opus à intégrer la gestion des dégâts sur la voiture, avant Need for Speed : Poursuite infernale 2.
  • 2001 : Need for Speed: Motor City Online Le premier NFS en ligne qui a fermé ses portes en 2003. (Windows)
  • 2002 : Need for Speed : Poursuite Infernale 2 (Windows, PS2, Xbox, GameCube) Retour de la police, nouvelles tactiques (hélico qui jette de l'essence enflammée).
  • 2003 : Need for Speed: Underground (connus également sous les noms NFSU) le joueur évolue dans un décor citadin et recherche de courses de rue lui permettant de gagner de l'argent pour personnaliser sa voiture (pièces mécaniques, du N2O – ou NOS, du nom du fabricant Nitrous Oxyde Systems – ainsi que des pièces tuning, pour la personnalisation de l'aspect du véhicule). Cette version du jeu sera un carton en termes de ventes (plus de 10 millions d'exemplaires vendus contre 2 millions pour Poursuite Infernale 2) servira plus ou moins de modèle par la suite. (GameCube, PlayStation 2, Xbox, PC, Game Boy Advance)
  • 2004 : Need for Speed: Underground 2 (connus également sous les noms NFSU2) (Windows, PS2, Xbox, NGC, NDS, GBA) propose la libre exploration de la carte, notamment pour se rendre aux épreuves.
  • 2005 : Need for Speed: Underground Rivals (PSP)
  • 2005 : Need for Speed: Most Wanted offre un jeu différent du dernier NFSU. Cet opus voit le retour des courses de jour ainsi que de la police qui y joue un rôle essentiel. Le tuning est toujours présent, mais moins poussé que dans les deux opus précédents. L'histoire se passe dans la ville de Rockport City où le héros est mis au défi par la Liste Noire composé de 15 membres pour récupérer sa voiture perdue lors d'une course pas très nette ; le moteur serre au milieu de la course pour manque d'huile (le concurrent à troué le réservoir) (BMW M3 GTR qui figure notamment, sur la boite du jeu). Un mode online est disponible (sauf sur les consoles Nintendo). La version PSP est la seule où le joueur peut y incarner la police et c'est le premier opus de la licence à être édité sur une console de septième génération. (Windows, PS2, Xbox, NGC, Xbox 360, NDS, GBA)
  • 2005 : Need for Speed: Most Wanted 5-1-0 (version PSP).
  • 2006 : Need for Speed: Carbon est sorti en novembre 2006. La série revient sur le tuning de rue nocturne, mais la police reste présente bien que plus anecdotique que dans l'opus précédent. On note également le retour des drifts et l'arrivée du mode Canyon, des coéquipiers, ainsi que le mode online pour les consoles de dernière génération seulement. L'histoire se passe dans la ville de Palmont City et se base sur le même héros que dans Most Wanted qui devra cette fois-ci conquérir les différents territoires de la ville. Ce jeu, un record, est disponible sur 11 supports différents.
  • 2006 : Need for Speed: Carbon Own The City, (PSP, Nintendo DS, GBA, Portables) version consoles portables du jeu.
  • 2007 : Need for Speed: ProStreet est sorti en novembre 2007 sur la plupart des consoles et en février 2008 sur PSP. Ce jeu est un tournant dans la série, puisque la conduite s'oriente désormais un peu vers la simulation alors que la série était alors reconnue pour son côté arcade. C'est aussi le retour des courses de jour mais aussi, des courses légales sur circuit et non plus en ville. Le jeu a cependant reçu de mauvaises critiques, notamment pour sa maniabilité bancale, entre l'arcade et la simulation, et une réalisation graphique à la traîne.
  • 2008 : Need for Speed: Undercover, sorti sur toutes les plateformes, marque le retour des rodéos urbains, contrairement au précédent opus, avec la possibilité de neutraliser les véhicules de police et même de les emprunter suivant le scénario. Une nouvelle voiture apparaît : la Renault Mégane. Il est également le premier jeu à accueillir une voiture dans sa liste avant qu'elle ne soit sortie: la Nissan GT-R.
  • 2009 : Need for Speed: Shift est un opus beaucoup plus axé simulation. Si les modifications des voitures restent présentes, il s'agit ici de courses professionnelles sur circuit. Il est disponible sur Windows, PS3, Xbox 360, PSP, Android et iOS.
  • 2009 : Need for Speed: Nitro est un opus lié à Need For Speed: Shift. Il est réservé aux plateformes Nintendo (Wii, NDS).
  • 2010 : Need for Speed: World est un opus axé sur le multijoueur online. Au départ, seuls étaient accessibles gratuitement les 10 premiers niveaux du jeu mais le 9 septembre 2010, le jeu est devenu complètement Free to play (ou presque, le SpeedBoost est une monnaie payante)(Windows).
  • 2010 : Need for Speed: Nitro-X (DSiWare).
  • 2010 : Need for Speed: Hot Pursuit. On repart dans des courses poursuites folles, où l'on incarne, soit la police, soit le délinquant. C'est le premier NFS où l'on a le choix entre la pousuite ou la conduite libre (découverte de la map, avec une voiture de police ou de délinquant, sans pousuites). Les pousuites se déroulent sur route ou autoroute, avec des voitures d'exeption, comme la Bugatti Veyron sport, la Pagani Zonda R, la Lamborghini Reventon, la Porsche Panamera et la Mercedes-Benz AMG black-edition. Plusieurs nouvelles caégories de courses sont disponibles. Pour les épreuves police : Interception (mettre hors d'état de nuire une voiture en un temps donné), Poursuite infernal (stopper une course urbaine -de 4 à 7 voitures- avant la fin de leur course, Intervention rapide (rendez-vous le plus rapiedement possible à un point donné en évitant tout contact avec la voiture (murs, barrièes, bordures de sécurités ou véhicules).
  • 2011 : Shift 2: Unleashed (PC, PS3, Xbox 360).
  • 2011 : Need for Speed: The Run Le joueur est poursuivi par la mafia et participe à une course illégale de San Francisco à New York pour gagner 25 millions de dollars. (PC, Xbox 360, PlayStation 3, Wii, Nintendo 3DS).
  • 2012 : Need for Speed: Most Wanted 2. Retour du monde ouvert (Fairhaven City) pour affronter les 10 pilotes Most Wanted et être le Most Wanted. (PC, Xbox 360, PlayStation 3, Wii U, Nintendo 3DS, PS Vita).
  • 2013 : Need for Speed: Rivals. Il est développé par Ghost Games (EA Gothenburg) en Suède. Il y a encore un monde ouvert, et on peut à nouveau incarner la police. (PC, Xbox 360, PlayStation 3, Xbox One, PlayStation 4)

Adaptation cinématographique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Need for Speed (film).

Après que EA s'est associé avec DreamWorks, Need For Speed est confirmé au cinéma. Il sera réalisé par Scott Waugh (Act of Valor) et écrit par John et Georges Gatins (Real Steel). Ce film sera tourné début 2013 avec Aaron Paul, Imogen Poots et Dominic Cooper[2] et sortira le 16 Avril 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]