Musa al-Kazim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mûsâ al-Kâzim (abū ibrāhīm musā ben Ja`far al-kāẓim, أبو إبراهيم موسى بن جعفر الكاظم) (kāẓim, كاظم : triste) est né en 745. Il devint le septième imâm chiite (contesté par les Ismaéliens) en succédant à son père Ja'far as-Sâdiq en 765. Il est mort en 799. Il est enterré à Kâzimîya à l'ouest de Bagdad[réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pouvoir abbasside voulait savoir qui serait le successeur de Ja`far as-Sadiq. Cet héritier désigné était Ismaïl ce qui l'obligeait à se protéger tandis que son frère Mûsâ pouvait vivre de manière plus publique à Médine. La disparition d'Ismaël (qui se serait occulté selon les ismaéliens) avant son père rendit cette succession encore plus confuse.

À la mort de Ja`far as-Sadiq pour la majorité Mûsâ était devenu l'héritier, mais certains pensaient que la succession revenait aux enfants d'Ismaël, ce qui créa les ismaéliens. Cette branche ne reconnaît pas l'imam al-Kazim[réf. nécessaire].

Mûsâ fut emprisonné à Bagdad et empoisonné dans sa prison par le calife abbasside Hârûn ar-Rachîd[réf. nécessaire].