Mouvement des pionniers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
L'insigne des pionniers soviétiques (l'inscription dit « Toujours prêt ! »).

Le Mouvement des pionniers était une organisation de jeunesse, d'inspiration scout, réunissant les jeunes communistes (pionniers) dans l'URSS, les pays du bloc de l'Est et certains autres pays.

Historique[modifier | modifier le code]

En URSS[modifier | modifier le code]

Des petits octobristes deviennent pionniers et saluent le fanion au musée Lénine (1981).

En URSS, tous les jeunes de 10 à 14 ans devaient obligatoirement faire partie de l'organisation des pionniers et porter un foulard rouge sur le cou lorsqu'ils étaient à l'école. Faire partie des pionniers était considéré comme une étape préparatoire au komsomol, organisation des jeunes communistes de 14 à 29 ans.

Le mouvement était étroitement lié au monde scolaire, et avait des visées ouvertement idéologiques, mais aussi sportives ou culturelles. Par petits groupes d'une dizaine de jeunes, les pionniers étaient réunis à un premier échelon en un maillon (звено), puis les maillons étaient regroupés dans un détachement (отряд) d'une trentaine de pionniers. L'ensemble des détachements d'une école formaient une troupe (дружина), dirigée par un moniteur membre du komsomol local[1].

Le mouvement des pionniers compte 4 000 adhérents en URSS en 1922, 170 000 en 1924, et jusqu'à 1 110 000 en 1939[2].

En Roumanie[modifier | modifier le code]

La Roumanie socialiste disposait d'une organisation équivalente, l'Organizația Pionierilor, chaque membre étant un pionier (en roumain), avec différents grades comme celui de pionier de frunte (pionnier de première ligne). L'adhésion était obligatoire, le système était étroitement lié au cycle scolaire, et les nouveaux membres prêtaient serment. Les membres avaient de 8 à 14 ans[3].

Timbre de la Poste roumaine représentant les Pionniers pour l'année internationale de l'enfance en 1979

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. André Adler, Le mouvement des Pionniers en U.R.S.S. Ses rapports avec l'école. In : Enfance., t. 2 n° 3,‎ 1949 (lire en ligne), p. 266-270.
  2. Alessandro Stanziani, « Dorena Caroli, Ideali, ideologie et modelli formativi », Cahiers du monde russe [En ligne], 47/4 | 2006, mis en ligne le 3 juillet 2009, consulté le 19 novembre 2013. URL : http://monderusse.revues.org/6730.
  3. voir page en roumain | http://www.liis.ro/~bc/pagini/concursuri/web-design/9C_6/pionierii.htm

Voir aussi[modifier | modifier le code]