Lynx du Canada

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Loup-cervier et Lynx.

Le Lynx du Canada[Note 1] (Lynx canadensis) aussi appelé Lynx gris, Lynx polaire, Lynx Bleu ou Loup-cervier est une espèce de lynx. Adapté aux climats froids, son aire de répartition englobe essentiellement le Canada et l'Alaska (États-Unis) ainsi que nord-est des États-Unis et dans une partie des Rocheuses.

Description[modifier | modifier le code]

Lynx du Canada

Il a une fourrure longue et épaisse gris et brun jaunâtre possédant parfois des taches sombres. Sa queue est courte, avec une extrémité foncée. Il possède des pattes postérieures longues. Ses pieds sont très grands et recouverts d'un pelage dense : ils peuvent mesurer 10 cm. Ces « raquettes » l'empêchent de s'enfoncer dans la neige profonde. Ses oreilles sont surmontées d'un fin pinceau de poils noirs et il possède le plus souvent une collerette flottante de fourrure autour du cou.

Les longues pattes et le pelage épais font paraître ce lynx beaucoup plus grand qu'il n'est. Les mâles pèsent 10 kg environ, les femelles sont légèrement plus petites : environ 8,5 kg. Ces lynx peuvent mesurer de 80 à 100 cm pour la tête et le corps, avec une queue de 5 à 13 cm.

Le Lynx du Canada peut être confondu avec le Lynx roux (Lynx rufus) qui partage une partie de son aire de répartition. Le Lynx roux a toutefois des pattes plus courtes et des pieds plus petits, sans poil sur les coussinets. La touffe de poils qui surmonte ses oreilles est également beaucoup plus petite que celle du Lynx du Canada ; enfin, la queue du Lynx du Canada est plus courte et son extrémité est complètement noire tandis que celle du Lynx roux est claire sur le dessous[1].

Évolution de l'espèce et phylogénèse[modifier | modifier le code]

Phylogenèse[modifier | modifier le code]

La classification du Lynx du Canada a fait l'objet d'un débat : fallait-il le classer comme Lynx rufus ou Felis lynx[2] ; le Lynx du Canada devait-il, avec les trois autres espèces de Lynx, être classé dans son propre genre Lynx ou être un sous-genre de Felis ? Il est à présent admis qu'il fait partie du genre Lynx et il est listé comme Lynx canadensis dans toutes les références taxonomiques modernes.

Selon une étude menée par Johnson en 2006, les Lynx partageraient un clade avec les lignées du Puma, Prionailurus et Felis depuis 7,15 millions d’années. Le genre Lynx serait le premier à avoir divergé, il y a environ 3,24 millions d’années[3]. Les populations de Lynx du Canada sont issues d’Asie et auraient évolué indépendamment de celles du Lynx roux qui a colonisé l'Amérique du Nord bien moins tardivement[4].

Arbre phylogénétique du genre Lynx[5]

   Lynx   

 Lynx rufusLynx roux




 Lynx canadensis – Lynx du Canada




 Lynx lynxLynx d'Eurasie



 Lynx pardinusLynx pardelle





Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Trois sous-espèces sont reconnues[6] :

  • Lynx canadensis canadensis
  • Lynx canadensis mollipilosus
  • Lynx canadensis subsolanus : Lynx de Terre-Neuve.

Hybridation[modifier | modifier le code]

L’hybridation naturelle avec le Lynx roux est avérée.
Article connexe : Félin hybride.

L’hybridation entre le Lynx roux et le Lynx du Canada existe[7] : aux États-Unis, on appelle le résultat d’un tel croisement un « Blynx » ou un « Lynxcat », contraction du terme « Bobcat » désignant le Lynx roux et « Lynx » désignant le Lynx du Canada. En 2004, des études génétiques menées sur ces deux espèces ont confirmé que trois spécimens sauvages du Minnesota à l’origine ambigüe étaient issus de l’hybridation. L’ensemble des hybrides étudiés avait un Lynx du Canada pour mère[8]. Les signalements d’hybrides sauvages sont, pour l’instant, confinés au sud de l’aire de répartition du Lynx du Canada. Les pattes des hybrides sont en général plus larges que celles du Lynx roux, mais moins que celles du Lynx du Canada. Leur robe et la longueur des plumets de leurs oreilles sont plus proches de celles du Lynx roux. Un cas de Blynx femelle féconde a été signalé en 2008[9],[Note 2].

Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Distribution du Lynx du Canada.

On trouve ces lynx surtout dans les forêts boréales du Canada et de l'Alaska. Au Canada, il occupe toutes les provinces et territoires à l'exception de l'Île-du-Prince-Édouard[10]. Ils vivent entre autres dans les zones cultivées entrecoupées de bois épais et les zones plus montagneuses. Il a reconquis depuis peu le nord des États du Wisconsin et du Minnesota aux États-Unis. En effet il a disparu de ce pays après une chasse massive pour sa fourrure. Il est encore chassé mais lors de périodes précises et sous contrôle pour éviter les excès.

Protection et conservation[modifier | modifier le code]

« Manière de prendre le loup-cervier au Labrador » (1871), gravure tirée de L'opinion publique, périodique canadien-français.

Au Canada, le lynx n'est pas considéré comme espèce en péril par le COSEPAC, vu sa grande dispersion sur le continent nord-américain[10]. Par contre, sa situation dans les provinces du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse semble plus préoccupante[10]. Ainsi, l'UICN reconnaît que ses populations sont en péril en statuant celle du Nouveau-Brunswick comme espèce en danger et en qualifiant de préoccupante celle de la Nouvelle-Écosse[11].

Aux États-Unis, il est classé comme espèce menacée (threatened) selon l'Endangered Species Act. Ceci signifie que cette espèce semble ou sera menacée d'extinction[11]. Son habitat y est aussi partiellement protégé par le gouvernement.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Typographie selon le Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie nationale, Imprimerie nationale, 2002, édition octobre 2007 (ISBN 978-2-7433-0482-9), p. 37
  2. En règle générale, les hybrides sont considérés comme stériles.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Peter Jackson et Adrienne Farrel Jackson (trad. Danièle Devitre, préf. Dr Claude Martin, ill. Robert Dallet et Johan de Crem), Les Félins : Toutes les espèces du monde, Turin, Delachaux et Niestlé, coll. « La bibliothèque du naturaliste »,‎ 15 octobre 1996, relié, 272 p. (ISBN 978-2603010198 et 2-603-01019-0), « Lynx roux, Lynx bai », p.195
  2. (en) Carron Meaney, Gary P. Beauvais, « Species Assessment for Canada lynx (Lynx Canadensis) in Wyoming », United States Department of the Interior, Bureau of Land Management,‎ septembre 2004 (consulté le 8 avril 2009)
  3. (en) W.E. Johnson, E. Eizirik, J. Pecon-Slattery, W.J. Murphy, A. Antunes, E. Teeling, S.J. O’Brien, « The Late Miocene radiation of modern Felidae: A genetic assessment. », Science, vol. 311,‎ 2006, p. 73–77 (PMID 16400146, DOI 10.1126/science.1122277)
  4. (en) William J. Zielinski, Thomas E. Kuceradate, American Marten, Fisher, Lynx, and Wolverine: Survey Methods for Their Detection, DIANE Publishing,‎ 1998, 77–78 p. (ISBN 0788136283)
  5. (fr) Stephen O’Brien et Warren Johnson, « L’évolution des chats », Pour la science, no 366,‎ Avril 2008 (ISSN 0 153-4092)
  6. Référence Mammal Species of the World : Lynx canadensis (en)
  7. (en) Mills, L. Scott, Conservation of Wildlife Populations: Demography, Genetics, and Management, Blackwell Publishing,‎ novembre 2006 (ISBN 1405121467), p. 48
  8. (en) M.K. Schwartz, K.L. Pilgrim, K.S. McKelvey, L.F. Ruggiero, E.L. Lindquist, S. Loch, J.J. Claar, « Hybridization between Canada lynx and bobcats: Genetic results and management implications », Conservation Genetics, no 5,‎ 2004, p. 349-355 (lire en ligne)
  9. (en) J.A.Homyack, J.H. Vashon, C. Libby, E.L. Lindquist, S. Loch, D.F. McAlpine, K.L. Pilgrim, M.K. Schwartz, « Canada lynx-bobcat (Lynx canadensis x L. rufus) hybrids at the southern periphery of lynx range in Maine, Minnesota and New Brunswick », American Midland Naturalist, no 159,‎ 2008, p. 504-508 (lire en ligne)
  10. a, b et c Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC), « Lynx du Canada Lynx canadensis »,‎ 2009 (consulté le 4 février 2010)
  11. a et b UICN, http://www.iucnredlist.org/apps/redlist/details/12518/0

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :