Liste de drones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une liste de drones par pays.

Afrique du Sud[modifier | modifier le code]

Allemagne[modifier | modifier le code]

Algérie[modifier | modifier le code]

  • Amel Conception algérienne une fois opérationnel en octobre 2013, le drone aura une autonomie de vol de 6 heures sur une distance de 200 km et accomplira ses missions à 3 500 mètres d’altitude de sa cible. « Deux caméras seront intégrées dans l’avion. La première pour le pilotage et la seconde pour ses missions. Cette dernière est dotée d’une capacité de balayage optimisé ». L’autre particularité majeure du drone est son système de guidage et de transmission des renseignements collectés hautement sécurisé
  • AL fajer L-10 AL fajer L-10 est un drone construit par l'Algérie qui peut servir à plusieurs usages civils et militaires. De type HALE (Haute Altitude-Longue Endurance), il peut voler jusqu'à 7 000 m d'altitude avec une autonomie de 36 heures. Il a une envergure de 2,3 m de long et peut supporter une charge de 70 kg grâce à une puissance de 32 CV.

Arabie saoudite[modifier | modifier le code]

Arménie[modifier | modifier le code]

Canada[modifier | modifier le code]

Chili[modifier | modifier le code]

Chine[modifier | modifier le code]

Colombie[modifier | modifier le code]

  • Navigator x2
  • (Navigator x2) Drone de moyen Endurance avec une performance exceptionnelle qui peut voler dans conditions extrêmes, pistes très courtes à haute altitude. Autonomie de 4 heures. Il a une envergure de 5 m de long et peut supporter une charge utile de 25 kg.

Espagne[modifier | modifier le code]

États-Unis d'Amérique[modifier | modifier le code]

En janvier 1997, le Département de la Défense des États-Unis a choisi la lettre Q pour identifier les drones militaires.

Q Drone
Design. Nom Constructeur Désignation avant 1962 ( )

ou nouvelle désignation

Date 1er vol
Q-1 Predator (RQ-1A, RQ-1B et MQ-1B)
Grey Eagle (MQ-1C)
General Atomics
Q-2 Pioneer IAI / Pioneer Inc.
Q-3 DarkStar Lockheed Martin
Q-4 Global Hawk (RQ-4A et RQ-4B)
Triton (MQ-4C)
Northrop Grumman
Q-5 Hunter Northrop Grumman (TRW/IAI)
Q-6 Outrider Alliant Techsystems
Q-7 Shadow AAI Corporation
Q-8 Fire Scout Northrop Grumman
Q-9 Reaper General Atomics
Q-10 SnowGoose MMIST
Q-11 Raven AeroVironment
Q-12 Nom annulé en faveur de MQ-1C
Q-13 (pas utilisé)
Q-14 Dragon Eye (RQ-14A)
Swift (RQ-14B)
AeroVironment
Q-15 Neptune DRS
Q-16 Honeywell
Q-17 SpyHawk MTC Technologies
Q-18 (A160T Hummingbird) Boeing
Q-19 Aerosonde AAI
Q-20 Puma AE AeroVironment
Q-21 Integrator Insitu
Q-22 Global Observer AeroVironment
Q-170 Sentinel Lockheed Martin

France[modifier | modifier le code]

  • DT-18 (Delair-Tech), drone de longue endurance (100 km) à voilure fixe, est le premier drone à avoir obtenu l'autorisation de vol hors de vue de l'opérateur en France (dans le cadre du scénario S4 défini par l'arrêté du 11 avril 2012). C'est un drone de catégorie D (moins de 2 kg).
  • EYESFLY (WORKFLY) est un drone à voilure tournante à rotors contra-rotatifs[5].
  • Le para-moteur PIXY, conçu par l'Institut pour la Recherche et le Développement en collaboration avec Philae Concept, est un mini-drone de recherches scientifiques. Il est couvert par un brevet français, plus de 100 modèles ont été vendus et sont utilisés par la communauté scientifique dans le monde. Sa capacité d'emport est de 5 kg pour un poids à vide de 6 kg.
  • 360°UAV (Fly-n-Sense) - Système drone basé sur un hélicoptère autonome mû par un turbomoteur. Sa capacité d'emport est de 20 kg, son endurance de 30 min et son diamètre rotor de 2,5 m. Ce projet est soutenu par Bordeaux Technowest[6].
  • FNS 900 SEEKER (Fly-n-Sense) - Système drone basé sur une aile volante à fuselage intégré et propulsion électrique. Ce système autonome et multi-missions, inférieur à 1 m d’envergure, est destiné aux vols longue distance. Ce projet est soutenu par Bordeaux Technowest[6].
  • SCANCOPTER CB 750 (Fly-n-Sense) - Système drone robuste, basé sur une plateforme multirotors à propulsion électrique. L'aéronef, de 75 cm de diamètre, est capable de décoller et d'atterrir verticalement (VTOL). Il dédié aux opérations en environnement réduit ou semi-urbain.
  • Brevel, abréviation de BREme - VELizy, coopération franco-allemande, sans acquisition par la France
  • Mini avion de reconnaissance télépiloté (MART), appelé aussi ALT (Avion léger télépiloté), utilisé par l'artillerie française pendant la guerre du Golfe[7]
  • Crécerelle, retiré du service
  • IAI Hunter
  • CL-289 Piver, en service au 61e Régiment d'artillerie
  • Système de drone tactique intérimaire (SDTI) Sperwer (Sagem), en service au 61e Régiment d'artillerie
  • EADS Harfang (EADS) - anciennement Système intérimaire de drone MALE (SIDM), en service dans l'Armée de l'air
  • Skylark 1 et Skylark 1-LE (Elbit Systems) : mini-drone en service dans le commandement des opérations spéciales à partir de 2007[8]
  • Wasp (AeroVironment) : mini-drone en service dans le commandement des opérations spéciales à partir de 2009[9]
  • DRAC (EADS) - Drone de Renseignement Au Contact, en service dans l'Armée de terre
  • Spy Arrow (Thales) : mini-drone expérimenté par la Section technique de l'armée de terre (STAT)[10]
  • Dassault nEUROn, en cours de développement
  • Scorpio 6, 30 et 200 (EADS), girodrones ADAV tactiques en service ou en projet
  • Orka (EADS), girodrone ADAV tactique en projet, capable d'apponter sur navire
  • Sharc (EADS), démonstrateur de girodrone ADAV tactique à rotors contra-rotatifs
  • Elsa (Engin léger de surveillance aérienne), prévu pour utilisation en France par le Ministère de l'Intérieur [11]
  • Paparazzi, projet libre et en open-source (logiciel et matériel) développé par l'ENAC [12]
  • Vigilant (drone) est un girodrone d'observation utilisé par le Ministère de la Défense
  • FR 102 (Flying-Robots), drone à voilure flexible, charge de mission de 250 kg [13]
  • IT180-5 (INFOTRON) est un drone à voilure tournante à rotors contra-rotatifs en service dans l'Armée de terre sous l'acronyme "DROGEN" pour DROne pour le GENie[14].
  • EADS Talarion
  • Sagem Patroller
  • EADS Surveyor
  • Euro Hawk (EADS, GmbH, via Military Air Systems (MAS) et leur partenaire américain, Northrop Grumman, sur la plateforme du Global Hawk)

Inde[modifier | modifier le code]

Iran[modifier | modifier le code]

Ababil[modifier | modifier le code]

  • Ababil : drones tactiques comparé au Spewer, rayon d'action d'une centaine de kilomètres, vitesse de 300 km/h, équipé de caméras TV et Infrarouge, ses missions seraient principalement la reconnaissance et la surveillance tactique. Ce drone aurait effectué des vols au-dessus de l'Afghanistan et de l'Irak.
  • Ababil 2 : Comporte une seule queue et est probablement un modèle de drone cible en raison de l'absence d'équipements de surveillance.
  • Ababil 3 : un Ababil-3 fut d'ailleurs abattu le 25 février 2009 à une centaine de kilomètres de Bagdad par des chasseurs F-16 américains alors qu'il volait au-dessus du territoire irakien depuis plus d'une heure.
  • Ababil 5 : signalé comme une variante de reconnaissance à moyenne portée.
  • Ababil T : rapporté à une gamme variante d'attaque court / moyenne portée. C'est un modèle à deux queues qui peut être équipé d'une ogive 40 kg. Capacité possible de reconnaissance secondaire avec charge sous le fuselage. Utilisé par le Hezbollah lors de plusieurs vols dans le nord d'Israël en 2004, 2005 et 2006.
  • Ababil B : modèle de drone cible.
  • Ababil CH : modèle à queue jumeaux utilisé par l'Iran comme un drone cible.
  • Ababil S : déclaré comme étant une variante de surveillance avancé récente.
  • Ababil R : déclaré comme étant la version de surveillance de base avec charge utile EO monté dans le nez.
  • Ababil Jet/Hadaf 1 : Le Hadaf-1 est un développement de la plate-forme Ababil, mais propulsé par le moteur de jet Toloue-4 au lieu d'une hélice. Rôles postulés incluent des rôles de formation, de reconnaissance et de frappe aérienne de défense avancés. En 2007, le Hadaf-1 avait effectué des essais en parachute et était toujours en cours de développement. Il est possible, ce projet a évolué dans le Karrar.

Karrar[modifier | modifier le code]

Hazem[modifier | modifier le code]

  • Hazem : Il a été fabriqué dans trois versions avec une capacité de vol sur courte, moyenne et longue distance. C’est un appareil à la fois de reconnaissance, de ciblage et de transport aérien.

Mohajer[modifier | modifier le code]

  • Mohajer 1 : l'un des premiers drones armés (UCAV) apparus en Iran, capable d'emporter jusqu'à six roquettes de type RPG-7, utilisé lors de la guerre Iran-Irak à partir de vedettes (1980-1988)
  • Mohajer 2
  • Mohajer 3
  • Mohajer 4 : drone de reconnaissance tactique fabriqué par the Qods Aviation Industries en 2006, transportant des armes guidées par laser.
  • Mohajer 5 : version améliorée en développement.

Drone MALE[modifier | modifier le code]

  • Shahed 129 : drone de reconnaissance et de combat fabriqué en 2012, c'est le premier drone iranien MALE UAV d'une portée de 1700 km et de 24h d'autonomie.
  • Fotros : drone de reconnaissance et d'attaque dévoilé en 2013, d'une portée de 2000 km et peut voler à une altitude de 25.000 pieds avec une durée de vol de 16 à 30 heures.

Autres drones[modifier | modifier le code]

  • Nazir et Raad : drones de missions de surveillance et destructions ciblées fabriqué par Farnas Aerospace.* Sofreh Mahi : drone furtif et capacité d'attaque au sol en développement.
  • Ayoub : drone furtif
  • Hemmaseh (épopée): drone de reconnaissance à caractère offensif dévoilé en 2013
  • Sarir : drone furtif de longue endurance opérationnel en 2013
  • Yasir : conçu sur la base du drone américain Scan Eagle, il est propulsé par une hélice unique, et équipé d’une tourelle avec capteur électro-optique dévoilé en 2013.

Israël[modifier | modifier le code]

Italie[modifier | modifier le code]

Jordanie[modifier | modifier le code]

Pakistan[modifier | modifier le code]

Pologne[modifier | modifier le code]

Royaume-Uni[modifier | modifier le code]

Russie[modifier | modifier le code]

Suisse[modifier | modifier le code]

Turquie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]