La Vicomté-sur-Rance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Vicomté-sur-Rance
La Rance à La Vicomté.
La Rance à La Vicomté.
Blason de La Vicomté-sur-Rance
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Côtes-d'Armor
Arrondissement Dinan
Canton Dinan-Est
Intercommunalité Communauté de communes de Dinan
Maire
Mandat
Jean-Louis Rucet
2014-2020
Code postal 22690
Code commune 22385
Démographie
Gentilé Vicomtois, Vicomtoise
Population
municipale
965 hab. (2011)
Densité 211 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 29′ 22″ N 1° 58′ 52″ O / 48.4894444444, -1.98111111111 ()48° 29′ 22″ Nord 1° 58′ 52″ Ouest / 48.4894444444, -1.98111111111 ()  
Altitude Min. 5 m – Max. 73 m
Superficie 4,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte administrative des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
La Vicomté-sur-Rance

Géolocalisation sur la carte : Côtes-d'Armor

Voir sur la carte topographique des Côtes-d'Armor
City locator 14.svg
La Vicomté-sur-Rance

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
La Vicomté-sur-Rance

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
La Vicomté-sur-Rance

La Vicomté-sur-Rance [la vikɔ̃te syʁ ʁɑ̃s] est une commune française située dans le département des Côtes-d'Armor en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
Écartelé : au premier et au quatrième contre-écartelé d'argent et de sable au lambel de quatre pendants de l'un en l'autre en chef, au deuxième et au troisième d'or au chef endenté de sable.

Ces armes furent portés par les vicomtes de la Bellière issus de la famille Ragunel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le port de Lyvet

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1977 1983 Jean Foucrit    
1983 1989 Henri EGAULT    
1983 en cours Jean-Louis RUCET    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 965 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1872. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
964 969 932 949 886 808 836 882 861
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
778 818 796 773 802 752 791 692 726
1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011 - -
793 779 770 890 891 950 965 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de la Bellière, XIIe siècle XVe siècle XVIIe siècle
  • Le moulin du Prat, fin XVe siècle début XVIe siècle
  • Allée couverte située en limite de Saint-Helen, elle fait environ 12 mètres de long et est en grande partie écroulée. L'origine de cet ouvrage est estimée au néolithique 4000 ou 5000 ans avant notre ère. Bien avant cela déjà, à l'époque paléolithique, ce lieu fut le théâtre d'une activité intense, il y existait un atelier de façonnage de pierres. Quelques-unes sont exposées à la mairie et au moulin du Prat.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :