La Mouche noire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Mouche, Mouche (homonymie) et Fly.

La Mouche noire

Titre original The Fly
Réalisation Kurt Neumann
Scénario James Clavell
d'après George Langelaan
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Science-fiction
Horreur
Fantastique

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

La Mouche noire (The Fly) est un film américain d'horreur réalisé par Kurt Neumann, sorti en 1958. Il est inspiré d'une nouvelle de George Langelaan, La Mouche. Le personnage principal est joué par Vincent Price. Le film inspira en 1986 La Mouche de David Cronenberg.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire se déroule à Montréal. Un savant inventeur, André Delambre (Al Hedison) a un horrible accident après qu'il a inventé une machine servant à la téléportation (ce mot n'est cependant pas utilisé dans le film). Lorsqu'il l'a essayé lui-même, une mouche est entrée avec lui dans la machine et il s'est retrouvé avec une tête de mouche suite à l'expérience. Il demande l'aide de sa femme Hélène (Patricia Owens) qui doit retrouver la mouche, repartie dans la nature avec une tête d'humain. Ainsi, il pourra retourner dans l'appareil avec la mouche et tenter de renverser le processus. Mais Hélène, après d'intenses recherches, ne la retrouve pas. Désespéré, son mari se suicide après avoir détruit sa machine. Hélène est accusée de meurtre et, arrêtée, demande l'aide de son beau-frère François Delambre (Vincent Price) afin de l'aider à prouver qu'elle dit la vérité. Celui-ci, ainsi que l'inspecteur Charas (Herbert Marshall) finissent par retrouver la mouche à tête d'humain, prise dans une toile d'araignée et criant « Au secours ! » au moment où elle s'apprête à être dévorée. Horrifié par ce qu'il voit, Charas écrase la mouche et l'araignée avec une pierre. Disculpée, Hélène est délivrée.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le synopsis du film possède quelques variantes avec le récit de la nouvelle de Langelaan. Dans la nouvelle, Hélène Delambre se suicide afin d'échapper à des souvenirs insupportables, alors que Clavell décide de la garder en vie dans le film. Dans le livre, la tête d'André Delambre, lorsqu'il sort de l'expérience, est une déformation à la fois de la mouche entrée avec lui dans la machine et de son chat, victime d'une précédente expérience.
  • Edward Bernds a réalisé une suite à ce film, intitulée Le Retour de la mouche. Sorti en 1959, il met toujours en vedette Vincent Price.
  • Puis Don Sharp réalisa une autre suite en 1965, intitulée La Malédiction de la mouche.
  • Le deuxième segment de l'épisode des Simpsons Simpson Horror Show VIII parodie ce film : Homer achète un téléporteur et quand Bart veut l'essayer une mouche rentre en même temps. Bart se retrouve dans le corps de la mouche et le corps de Bart a une tête de mouche.
  • Dans un épisode la saison 7 de la série Mes parrains sont magiques, le film d'horreur "J'était un adolescent homme mouche (I Was a Teenage Blowfly)" est une parodie du film.
  • Le film apparaît dans l'épisode 21 de la première saison de la série X-Files.
  • Le groupe français de Post Rock, Microfilm, utilise certains dialogues du film dans sa chanson André.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]