Éternuement

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Éternuement.

L'éternuement est une expiration brusque et bruyante, semi-autonome ou involontaire (réflexe au niveau cortical) par le nez et la bouche provoqué par un mouvement subit et convulsif des muscles expirateurs (notamment le diaphragme et les muscles intercostaux) en raison d'une irritation des muqueuses nasales ou de leur mise en contact avec un corps étranger.

Éternuement[modifier | modifier le code]

L'éternuement est un mécanisme de défense permettant de nettoyer le nez de ses impuretés en les expulsant et en évitant ainsi qu'elles passent dans les poumons. Ce sont des neurones sensitifs, excités par les impuretés, qui déclenchent le réflexe d'éternuement.

L'onomatopée française qui correspond à l'éternuement est atchoum !

La sternutation désigne une série d'éternuements à répétition.

Certaines personnes ont tendance à éternuer lorsqu'elles regardent une source de lumière vive. Ce phénomène s'appelle le réflexe photo-sternutatoire.

Remèdes populaires[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreuses méthodes pour empêcher un éternuement. En voici quelques-unes :

  • Presser son palais avec sa langue sur la plus grande surface possible;
  • Fermer les yeux et poser ses doigts dessus.
  • Retenir sa respiration : pour éternuer, il faut pouvoir expirer de l'air, plutôt que de se pincer le nez
  • Se pincer le nez en maintenant la bouche fermée. Toutefois, si l'éternuement se produit, il ne faut pas maintenir le nez pincé, la pression de l'air se propageant vers l'oreille interne provoquera une douleur ou endommagera l'oreille interne. En outre, si la bouche s'ouvre l'éternuement va s'accompagner d'éjection de salive et de mucus.
  • Serrer la racine du nez.
  • Avaler sa salive de façon répétée jusqu'à ce que la sensation d'éternuement disparaisse. Cette astuce fonctionne presque systématiquement.
  • Poser son doigt sous son nez comme pour le renifler.
  • Ou plus simplement, se "déconcentrer" de l'envie d'éternuer, en faire abstraction, contrôler et contenir ce réflexe, ce qui évite ainsi (lorsque l'on se trouve en compagnie ou dans un lieu silencieux par exemple) d'avoir à faire un quelconque mouvement d'esquive ou bruit, évidemment la réussite de ce procédé est proportionnelle au contrôle moteur qu'il est possible d'avoir sur l'envie d'éternuer dès que celle-ci est ressentie.

L'efficacité (relative) de ces méthodes reposerait sur différents moyens d'agir ou rétro-agir sur le système neurovégétatif (orthosympathique / parasympathique) impliqué dans le réflexe d'éternuement.

Mesures d'hygiène[modifier | modifier le code]

Une pratique courante est de mettre la main devant la bouche quand on éternue ou tousse. Ce geste protège l'entourage immédiat des gouttelettes chargées de virus ou bactéries, dans l'instant.

Par contre, le virus est alors abondamment présent sur la peau des mains et peut être déposé sur divers objets qui deviennent alors des fomites. De plus, un allergique ou un malade grippé peut éternuer des dizaines de fois par heure, et ne pas être en mesure de se laver les mains à chaque toux ou éternuement (et sans toucher les poignées de portes et en lavant la robinetterie). Quand le malade n'a pas de masque, ni de grand mouchoir ou de mouchoir en papier immédiatement disponible, il faudrait qu'il éternue en protégeant son entourage, mais sans se contaminer les mains.

Il existe pour cela deux méthodes développées parmi les comportements-barrière: il s'agit d'éternuer et/ou tousser dans un coude, le bras plié devant soi ou d'éternuer dans les deux coudes, les deux bras croisés devant soi, les mains sur le côté, en arrière ou sur son épaule.

Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas par mesure d'hygiène qu'il y a plusieurs siècles on a commencé à mettre sa main devant la bouche ; c'était à l'époque par peur que le diable n'entre dans la bouche.[réf. nécessaire]

Au Japon[modifier | modifier le code]

Au Japon, la croyance populaire est que lorsque vous éternuez quelqu'un parle de vous « derrière votre dos » et selon le nombre d'éternuements consécutifs, on peut l'interpréter ainsi :

  • Un éternuement : une personne parle de vous en bien (ou de façon positive),
  • Deux éternuements : une personne parle de vous en mal (ou de façon négative),
  • Trois éternuements : une personne parle de vous amoureusement,
  • Quatre éternuements : c'est un rhume.

Il peut y avoir différents types d'interprétations cependant. Selon les régions par exemple, 3 éternuements et plus c'est que vous avez pris froid.

L'origine et la raison de cette tradition sont inconnus, toutefois elle est particulièrement utilisée pour son effet comique dans les "Manga" et les "Anime".[réf. nécessaire]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]