Palais (anatomie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Palais (homonymie).
Palais

En anatomie, le palais forme la paroi supérieure de la cavité buccale.

Description[modifier | modifier le code]

Il est constitué de deux parties. Dans les deux tiers antérieurs, le palais est dur car osseux alors que dans le tiers postérieur il est dit mou car constitué d'une aponévrose et de muscles.

Le palais osseux est formé par la réunion des lames horizontales (processus palatins) des deux os maxillaires et de la réunion des lames horizontales des os palatins.

Croissance et développement[modifier | modifier le code]

Au cours de l'enfance et de l'adolescence, la croissance et le développement du palais osseux sont dépendants des pressions linguales exercées lors des 1500 à 2000 déglutitions salivaires quotidiennes, dites "en dents serrées" ou "déglutitions physiologiques". Le développement palatin contribue à une mise en place harmonieuse des dents permanentes lors de la permutation dentaire.

À cette maturation palatine correspond également celui des fosses nasales et des sinus maxillaires, induisant ainsi une meilleure respiration nasale et une parfaite ventilation des sinus. La langue, et surtout sa fonction (pressions palatines), est donc bien autre chose qu'un simple organe associé au seul tube digestif.

Muscles du palais[modifier | modifier le code]

Le palais mou, fragile, est la réunion des fibres du muscle tenseur du voile du palais, du muscle élévateur du voile du palais ainsi que des muscles uvulaires, palato-glosse et palato-pharyngien. À son extrémité postérieure, pend la luette. Il est mobile grâce à ces muscles, notamment lors de la déglutition afin d'empêcher un reflux d'aliments vers les choanes (orifices postérieurs des cavités nasales).

L'innervation des muscles du palais est la suivante: le muscle tenseur du voile du palais est innervé par le nerf mandibulaire (V3) via le ganglion otique d'Arnold; les autres muscles sont innervés par les nerfs glosso-pharygien (IX) et vague (X).

Malformations du palais[modifier | modifier le code]

Fente palatine[modifier | modifier le code]

La fente palatine est une absence de substance de la voûte buccale aboutissant à une communication entre le nez et la bouche.

Palais ogival[modifier | modifier le code]

Un palais ogival est un palais étroit et profond qui rétrécit les fosses nasales. Il engendre généralement des problèmes orthodontiques, mais se corrige à l'aide d'une chirurgie d'expansion maxillaire. Il peut entre autres être causé par des maladies génétiques telles que le syndrome de Crouzon[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Crouzon (maladie de)