Kimi ga yo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
君が代 (ja)

Kimi ga yo (ja)
Votre règne

La partition de Kimi ga yo
La partition de Kimi ga yo

Hymne national de Drapeau du Japon Japon
Paroles Auteur inconnu
Époque de Heian
Musique Hayashi Hiromori
1880
Adopté en 1880, de facto
29 juin 1999, de jure
Fichiers audio
Kimi ga yo (instrumental)
Kimi ga yo (instrumental et chant) en 1930
Des difficultés à utiliser ces médias ? Des difficultés à utiliser ces médias ?

« Kimi ga yo » (君が代?, Votre règne) est l'hymne officiel du Japon. Ce poème, adressé à l'empereur du Japon, est un waka, ancien style poétique japonais de l'Époque de Heian. L'auteur en est inconnu.[réf. nécessaire] C'est le plus court des hymnes nationaux.[réf. nécessaire]

Paroles[modifier | modifier le code]

Kanjis Hiraganas Rōmaji Sens des paroles en français

君が代は
千代に
八千代に
細石の
巌となりて
苔の生すまで

きみがよは
ちよにやちよに
さざれいしの
いわおとなりて
こけのむすまで

Kimi ga yo wa
Chiyo ni yachiyo ni
Sazare ishi no
Iwao to narite
Koke no musu made

Puisse votre règne
Durer mille ans, pour huit-mille générations,
Jusqu'à ce que les pierres
Deviennent roches
Recouvertes de mousse.

Historique[modifier | modifier le code]

Bien que joué depuis la restauration Meiji en tant qu'hymne national, et récité depuis des temps très anciens lors d'événements importants, Kimi ga yo n'est devenu officiellement l'hymne national du Japon que le 29 juin 1999, en même temps que le Hinomaru devenait le drapeau officiel du Japon.

Les paroles de ce waka sont apparues pour la première fois dans un recueil de poème, le Kokin Wakashū, comme un poème anonyme. Vers 1869, au tout début de l'ère Meiji, John William Fenton, un chef d'orchestre militaire en visite dans le pays recommanda à Iwao Ōyama, un officier du clan Satsuma, de choisir un hymne national pour le Japon, car le pays en était alors dépourvu. Ōyama approuva l'idée et choisit le waka pour les paroles du futur hymne.

Fenton composa ainsi une première mélodie pour l'hymne nippon mais celle-ci fut rapidement écartée car elle manquait de solennité. Une seconde version, définitive, fut composée par Hayashi Hiromori et jouée la première fois lors de l'anniversaire de l'empereur Meiji, le 3 novembre 1880.

Interprétation officielle[modifier | modifier le code]

À l'occasion de la reconnaissance officielle de l'hymne national en 1999, le Premier ministre Keizo Obuchi a précisé le sens à donner à cet hymne, car la vénération de l'empereur en vigueur au Japon dans les années précédant la Seconde Guerre mondiale et durant le conflit (période durant laquelle le Kimi ga yo devint de facto l'hymne national nippon), est associée à la militarisation expansionniste de l'archipel à cette époque et n'est plus à l'ordre du jour dans le Japon de la fin du XXe siècle : « Le kimi auquel s'adresse le Kimi ga yo, dans le cadre de la constitution actuelle du Japon, indique l'empereur, qui est le symbole de l'État et de l'unité du peuple, qui tient sa position de la volonté du peuple en qui réside la volonté souveraine ; dans son ensemble, Kimi ga yo dépeint l'appartenance à notre pays, dont l'empereur - qui tient sa position de la volonté du peuple en qui réside la volonté souveraine - est le symbole et celui de l'unité du peuple ; et il est correct d'interpréter les mots de l'hymne comme une prière pour la prospérité et la paix durable de notre pays. »