Royaume des Odryses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

41° 59′ N 25° 43′ E / 41.98, 25.71 ()

Royaume des Odryses
(Thrace)

490/450 av. J.-C.46 ap. J.-C.

Description de cette image, également commentée ci-après

Le royaume des Odryses au IVe siècle av. J.-C.

Informations générales
Statut Monarchie
Capitale Seuthopolis
Langue Thrace
Histoire et événements
Ve siècle av. J.-C. Térès Ier, premier roi thrace.
46 ap. J.-C. Annexée par l'Empire romain.

Entités précédentes :

  • Balkans préhistoriques

Entités suivantes :

Le royaume des Odryses est une union de tribus thraces établie entre le Ve et le IIIe siècle av. J.-C.. Il s'étendait en grande partie sur l'actuelle Bulgarie, ainsi que sur le sud-est de la Roumanie, le nord-ouest de la Grèce et la partie européenne de l'actuelle Turquie. Le roi Seuthès III décide plus tard le transfert de la capitale à Seuthopolis (aujourd'hui Kazanlak, en Bulgarie centrale)

Histoire[modifier | modifier le code]

L'État des Odrysiens est le premier royaume thrace qui prend le pouvoir dans la région, par l'unification de plusieurs tribus sous un seul et unique souverain, le roi Térès Ier. Au début, cet état ne s'étend que sur la Thrace orientale et les régions du Nord, jusqu'à l'embouchure du Danube. Plus tard, son territoire augmente significativement, jusqu'à la mer Noire à l'est, la région peuplée de la tribu Tribali au nord-ouest et le bassin de la rivière Strymon au sud-ouest. Ce vaste territoire est peuplé d'un certain nombre de tribus thraces et daco-mésiennes qui, unies sous le règne d'un seul souverain, commencent à mettre en œuvre une politique interne et externe. Ces conditions sont favorables pour surmonter les divisions tribales qui pourraient conduire progressivement à la formation d'une communauté ethnique plus stable.

Selon les historiens grecs Hérodote et Thucydide, une dynastie royale émerge parmi les tribus odrysiennes en Thrace vers la fin du Ve siècle av. J.-C., qui vient à dominer une grande partie de la région et des peuples entre le Danube et la mer Égée sur le siècle suivant. Des écrivains tardifs, des pièces de monnaie royale, et des inscriptions indiquent la survie de cette dynastie au début des premiers siècles de notre ère, bien que son influence politique décline progressivement sous les Macédoniens, et plus tard sous les Romains. En dépit de leur disparition, la période des Odrysiens est d'une importance décisive pour l'avenir du sud-est de l'Europe, sous l'Empire romain et au-delà. Sous les Odrysiens, le grec est devenu la langue officielle. Les coutumes et traditions grecques contribuent à la refonte de la société à l'est des Balkans. Les Odrysiens créent la première entité étatique qui remplace le système tribal, à l'est la péninsule balkanique. Leurs rois sont généralement connus dans le monde extérieur comme les rois de Thrace, bien que leur pouvoir ne s'étende pas à toutes les tribus thraces. Même dans les limites de leur royaume, la nature de leur pouvoir royal est restée fluide, sa définition soumise aux impératifs de la géographie, des relations sociales et de circonstance.

Le fils de Térès Ier, Sitalcès, se révèle être un bon chef militaire, obligeant les tribus qui font défection à reconnaître sa souveraineté. Le riche état qui se propage entre le Danube à la mer Égée construit des routes pour développer les échanges et bâtit une puissante armée. En 429 av. J.-C., Sitalcès organise une campagne massive contre les Macédoniens, avec une grande armée de tribus thraces et panoniennes indépendantes. Selon Thucydide, elle comprend plus de 150 000 hommes, mais Sitalcès, en tant qu'allié d'Athènes, est obligé de faire retraite, faute de ravitaillement et l'hiver approchant[1].

Au IVe siècle av. J.-C., le royaume est divisé en trois petits royaumes, dont l'un, avec la capitale Seuthopolis, survit le plus longtemps. Au cours de l'époque hellénistique, il est à plusieurs reprises vassal, de Philippe II de Macédoine puis de son fils Alexandre le Grand, du diadoque puis roi de Thrace Lysimaque, de Ptolémée II et Philippe V de Macédoine, et est même un moment sous la coupe des Celtes, qui créé en Thrace le royaume de Tylis, mais maintient en général ses propres rois.

Au milieu du IIe siècle av. J.-C., le royaume des Odryses devient client de la République romaine tandis que les autres tribus thraces sont soumises. La région passe sous contrôle romain. Vers 100 av. J.-C., c'est la famille des Astéens qui devient la famille régnante sur les Odryses, jusqu'à la mort de Rhescuporis II lors d'une invasion des Besses voisins. Les armées romaines viennent libérer la Thrace et Auguste confie alors à Rhémétalcès Ier, de la famille des Sapéens, le royaume des Odryses, qui n'a plus de souverain depuis la mort du dernier roi des Astéens Rhescuporis II. Une partie des terres des Astéens sont alors rattachée à Rome. Les successeurs de Rhémétalcès Ier se combattent, Rhescuporis III fait assassiner Cotys VIII puis est jugé et condamné par Rome en 19, et ce sont leurs jeunes fils respectifs qui deviennent co-rois sous la tutelle des Romains, qui renforcent leur contrôle sur la région. Caligula décide d'un nouveau partage vers l'an 38, distribuant les divers royaumes de l'Orient romain à plusieurs rois, faisant la politique inverse de Tibère. Le royaume des Odryses échoit entièrement à Rhémétalcès III, qui est assassiné en 46. Le territoire thrace annexé purement et simplement par Claude est divisée entre la Mésie et la province de Thrace.

Liste partielle des rois des Odryses[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des rois de Thrace.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]