Nothing Else Matters

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nothing Else Matters est l'une des chansons les plus connues du groupe de thrash/heavy metal Metallica. Figurant sur l'album éponyme (Metallica, sorti en 1991, plus souvent nommé Black Album en raison de sa pochette entièrement noire à l'exception d'un serpent gris), cette ballade diffère des compositions habituelles du groupe. Elle débute par une longue introduction jouée à la guitare acoustique et ses paroles évoquent sur un ton mélancolique l'indépendance et ce qui est le plus important dans la vie. Cette chanson a participé au succès commercial du groupe en lui ouvrant les portes d'une diffusion plus grand public : elle fut ainsi classée à la 34e place au Billboard Hot 100 le 2 mai 1992[2] a depuis été reprise par de nombreux groupes hors de l'univers heavy metal. Nothing Else Matters est parfois considérée par certains détracteurs comme le symbole du virage qu'aurait pris le groupe Metallica par rapport à la musique des albums précédents, plus rude, plus thrash et moins commerciale.

James Hetfield (guitariste et chanteur de Metallica) a écrit cette chanson lorsqu'il était en tournée et loin de sa petite amie (so close, no matter how far...). Bob Rock, le producteur de l'album, a suggéré aux membres de Metallica d'incorporer un orchestre dans la chanson. Ils ont finalement fait appel au chef d'orchestre de San Francisco, Michael Kamen, pour les aider dans la recherche d'une mélodie. Une version orchestre/guitare acoustique a ensuite été enregistrée par Metallica et est apparue en b-side sur le single de Sad But True au Royaume-Uni.

C'est ce même Michael Kamen qui conduira l'orchestre philharmonique lors de l'enregistrement du double album S&M sur lequel on peut entendre une version de Nothing Else Matters.

Nothing Else Matters est l'une des rares ballades de Metallica avec Fade to Black (album Ride the Lightning) et The Unforgiven (Black Album). James Hetfield y joue le solo, comme il avait déjà pu le faire sur la chanson Master of Puppets durant l'interlude.

Reprises[modifier | modifier le code]

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Toutes les paroles sont écrites par James Hetfield

CD  • Vertigo Records (866 725-2) - (Europe)
No Titre Musique Durée
1. Nothing Else Matters James Hetfield, Lars Ulrich 6:30
2. Enter Sandman (live september 28, 1991 at Tushino Airfield, Moscow) James Hetfield, Lars Ulrich, Kirk Hammett 5:26
3. Harvester of Sorrow (live deptember 11, 1991 at the Liebenau, Graz) James Hetfield, Lars Ulrich 6:02
4. Nothing Else Matters (démo) James Hetfield, Lars Ulrich 5:52

Charts[modifier | modifier le code]

Année 1992[modifier | modifier le code]

Pays Chart Meilleure
position
Total
semaine
Réf
Drapeau des États-Unis États-Unis Billboard Hot 100 31 17 [2]
Drapeau des États-Unis États-Unis Mainstream Rock Tracks chart 11  ? [3]
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni UK Singles Chart 6 11 [4]
Drapeau de la France France SNEP 10 21 [5]
Drapeau de la Suisse Suisse Swiss Music Charts 5 73 [6]
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas MegaCharts 4 17 [7]
Drapeau de la Suède Suède Sverigetopplistan 12 36 [8]
Drapeau de l'Australie Australie ARIA Charts 8 16 [9]
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande RIANZ 11 14 [10]

Autres entrées[modifier | modifier le code]

Année Pays Chart Meilleure
position
Total
semaine
Réf
1999 Drapeau de l'Autriche Autriche Ö3 Austria Top 40 6 19 [11]
2007 Drapeau de la Norvège Norvège VG-lista 3 12 [12]
2008 Drapeau de l’Union européenne Europe European Hot 100 47 4 [2]
2008 Drapeau du Danemark Danemark Tracklisten 23 9 [13]
2008 Drapeau de la Finlande Finlande Finland's Official List 14 2 [14]

Certifications[modifier | modifier le code]

Pays Certification Ventes certifiées
Drapeau de la Belgique Belgique Disque d'or Or[15]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Formats du single », sur discogs.com
  2. a, b et c « U.S charts », sur billboard.com
  3. « U.S charts », sur allmusic.com
  4. « U.K charts », sur chartstats.com
  5. « French charts », sur lescharts.com
  6. « Swiss charts », sur hitparade.ch
  7. « Dutch charts », sur dutchcharts.nl
  8. « Swedish charts »
  9. « Australian charts », sur australian-charts.com
  10. « N.Z charts », sur Charts.org.nz
  11. « Austrian charts », sur austriancharts.at
  12. « Norwegian charts »
  13. « Danish charts », sur danishcharts.com
  14. « Finnish charts », sur finnishcharts.com
  15. « Certification 2014 », sur Ultratop.be,‎ 2014 (consulté le 3 février 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]