Izmaïl

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Izmaïl
Ізмаїл
Blason de Izmaïl
Héraldique
Drapeau de Izmaïl
Drapeau
Image illustrative de l'article Izmaïl
Administration
Pays Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Subdivision Flag of Odesa Oblast.svg Oblast d'Odessa
Code postal 68600
Indicatif tél. +380 4841
Démographie
Population 73 007 hab. (2013)
Densité 1 377 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 21′ N 28° 52′ E / 45.35, 28.86745° 21′ Nord 28° 52′ Est / 45.35, 28.867  
Altitude 31 m
Superficie 5 300 ha = 53,0 km2
Divers
Première mention 1542
Statut Ville depuis 1830
Ancien(s) nom(s) Toutchkov (1812-1856)
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Oblast d'Odessa

Voir sur la carte administrative de l'Oblast d'Odessa
City locator 14.svg
Izmaïl

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte administrative d'Ukraine
City locator 14.svg
Izmaïl

Géolocalisation sur la carte : Ukraine

Voir la carte topographique d'Ukraine
City locator 14.svg
Izmaïl
Liens
Site web www.izmail.com.ua/
Sources
Liste des villes d'Ukraine

Izmaïl ou Ismail (en ukrainien : Ізмаїл ; en russe : Измаил ; en roumain : Ismail et en turc : İşmasıl ou Hacidar), est une ville de l'oblast d'Odessa, dans le sud-ouest de l'Ukraine. Sa population s'élevait à 73 007 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le port d'Izmail, face à la rive roumaine.

Izmaïl est l'un des principaux ports ukrainiens du delta du Danube, situé à 192 km au sud-ouest d'Odessa.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nommée initialement Oblucitsa, la ville fut importante pour les principautés de Valachie au XIVe siècle et de Moldavie au XVe siècle sous le règne d'Etienne le Grand. Prise par l'Empire ottoman en 1484, elle devient place forte militaire en 1538 et commande le gué de Plauru. En 1774, la forteresse est agrandie, après avoir été prise par les Russes lors de la guerre russo-turque de 1768-1774. Le commandant turc de la place avait pourtant affirmé la veille qu' « Ismaïl tombera lorsque les eaux du Danube couleront à rebours ».

Cédée à l'Empire russe en 1812, Ismaïl est vidée de ses habitants musulmans (établis en Dobrogée restée ottomane, notamment autour de Babadag), et peuplée par une importante garnison russe. La mosquée est transformée en l'église Sainte-Croix-du-Krepost et la vieille église moldave de Saint-Nicolas est convertie en cathédrale russe. Les civils autres que les familles des militaires, sont alors des paysans moldaves, des jardiniers bulgares et des pêcheurs lipovènes. De 1812 à 1856, la ville s'appelle Toutchkov (russe : Тучков).

Prise d'Izmaïl par les Russes en 1790
La rive gauche du bras danubien de Chilia à Izmail

La ville est rendue à la Moldavie de 1856 à 1878, redevient russe de 1878 à 1917, revient à la Moldavie lors de son indépendance de 1917, passe à la Roumanie lorsque la Moldavie s'unit à cette dernière en 1918, devient soviétique de 1940 à 1941 puis de 1944 à 1991. En 1940, Izmaïl est la capitale administrative de l'oblast d'Izmaïl, qui est supprimée et rattachée à l'oblast d'Odessa en 1954. Après la Seconde Guerre mondiale, Izmaïl s'industrialise, s'agrandit et est peuplée de nombreux ouvriers ukrainiens, qui représentent plus de 30 % de la population.

Izmaïl est un petit centre d'industries agroalimentaires et une destination touristique régionale. C'est surtout depuis des siècles une ville de garnison et un arsenal naval. Aujourd'hui c'est l'une des bases de la marine fluviale ukrainienne, dont les forces patrouillent sur le Danube.

Population[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[1] :

Évolution démographique
1873 1897* 1911 1926* 1933
21 000 22 295 35 700 37 000 25 000
1939* 1959* 1970* 1979* 1989*
23 500 48 103 70 297 83 126 92 915
2001* 2010 2011 2012 2013
84 815 75 787 74 581 73 651 73 007


Nationalités[modifier | modifier le code]

D'après le recensement ukrainien de 2001, la population est composée d'environ 38 % d'Ukrainiens, 30,2 % de Russes, 13,5 % de Lipovènes, 7 % de Bulgares, 4,3 % de Moldaves et 3 % de Gök-Oguzes. La population est majoritairement russophone, malgré l'ukrainisation en cours.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]