Holopherne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Holopherne (homonymie).

Holopherne était un général envoyé en campagne par Nabuchodonosor, qui est présenté par le livre deutérocanonique (que les protestants considèrent apocryphe) de Judith comme roi d'Assyrie alors que vraisemblablement il s'agissait du roi des Chaldéens qui régna sur Babylone de 605 à 562 av. J.-C.

Le récit biblique[modifier | modifier le code]

Nabuchodonosor II a envoyé Holopherne châtier les peuples de l'ouest parce qu'ils ont refusé de le soutenir dans la guerre qu'il a menée contre le roi perse Arphaxad (cf. Judith I, 1). Après avoir pillé, tué et ravagé dans tout le Proche-Orient, Holopherne assiège Béthulie, une ville juive (probablement Massalah) qui barre un passage dans les montagnes de Judée. Comme l'eau vient à manquer, les habitants sont sur le point de se rendre, mais une jeune veuve, Judith, d'une extraordinaire beauté et d'une richesse considérable, prend la décision de sauver la ville. Avec sa servante et des cruches de vin elle pénètre dans le camp d'Holopherne ; ce dernier est tout de suite ensorcelé par la beauté et l'intelligence de cette femme ; il organise en son honneur un grand banquet à la fin duquel ses domestiques se retirent discrètement pour ne pas troubler la nuit d'amour qui, pensent-ils, attend leur maître. Mais elle continue à l'enivrer et, quand il est hors d'état de se défendre, elle le décapite avec l'aide de sa servante et revient à Béthulie avec la tête. Quand les soldats découvrent au matin leur chef assassiné, ils sont pris de panique : les uns s'enfuient et les juifs vainquent facilement ceux qui restent.

Judith décapitant Holopherne, par le Caravage.
Judith décapitant Holopherne (1610-1620), burin de Cornelius Galle l'Ancien - Bibliothèque Nationale de France (Paris)

Critique rationaliste[modifier | modifier le code]

Certains érudits contemporains regardent cette histoire comme purement imaginaire et voient dans Holopherne un personnage fictif. Le récit oppose la force et l'agressivité d'un côté, la faiblesse et l'incapacité à se défendre de l'autre ; mais l'agressivité du mâle sera détruite par son propre désir. Habilement, Judith utilise son charme féminin pour atteindre son but : sauver son peuple du péril où il se trouve. Dans les représentations artistiques, est mise en lumière la dangerosité du charme sensuel de la femme, auquel les hommes succombent trop facilement, à l'image d'Holopherne.

Un thème pictural et littéraire[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

La décapitation d'Holopherne par Judith a inspiré plusieurs œuvres d'art dues à des artistes tels que :


Leur histoire a également inspiré :