Palma le Vieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Polyptyque de sainte Barbara, église Santa Maria Formosa, Venise

Palma le Vieux (ou Palma l'Ancien), en italien Palma il Vecchio, est le nom donné par les historiens de l'art[1] à Jacopo d'Antonio Negretti (Serina, vers 1480 - Venise 30 juillet 1528), peintre italien de l'école vénitienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est appelé le Vieux pour le différencier d'un de ses neveux qui fut l'élève de Titien.
Il quitta la région de Bergame dont il est originaire et vint s'établir à Venise à partir de 1510[2].
Dans les années 1512-1514, il exécute pour la Scuola di Santa Maria Maggiore, adjacente au Monastère du même nom, une Assomption aérienne et tranquille.
Son chef-d'œuvre est le polyptyque peint en 1522-1524, pour la Scuola dei Bombardieri à Santa Maria in Formosa, mais son œuvre est plutôt liée à l'atmosphère intime de tableaux de dévotion privée dont le cadre est un paysage vaste et harmonieux[3].

« Il se convertit de plus en plus au style du Titien en stéréotypant quelque peu la formule de la "zone chromatique". Il aboutissait ainsi à une sorte de "découpage de la couleur" pour reprendre l'expression de l'historien d'art Longhi. Il en résultait une certaine fermeté des images qui même dans la représentation d'évènements dramatiques conservaient un aspect pacifique et serein. »[4]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Non datées 

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. pour ne pas le confondre avec son petit neveu dit Palma le Jeune
  2. a et b Valérie Lavergne-Durey, Chefs d’oeuvre de la Peinture Italienne et Espagnole : Musée des Beaux Arts de Lyon, Réunion des Musées nationaux,‎ 1992, 103 p. (ISBN 2-7118-2571-X), p. 26
  3. a, b, c, d et e Giovanna Nepi Sciré, La Peinture dans les Musées de Venise, Editions Place des Victoires,‎ 2008, 605 p. (ISBN 978-2-8099-0019-4), p.221 et 234-239
  4. a, b, c et d Mina Gregori, Le Musée des Offices et le Palais Pitti : La Peinture à Florence, Editions Place des Victoires,‎ 2000, 685 p. (ISBN 2-84459-006-3), p. 245 et 254-255
  5. Mikhaïl Piotrovski, Ermitage, P-2 ART PUBLISHERS,‎ v.2001, p. 118
  6. James Stourton, Petits Musées, grandes collections : Promenade à travers l’Europe, Scala,‎ 2003, p.1221
  7. Vincent Pomarède, 1001 peintures au Louvre : De l’Antiquité au XIXème siècle, Musée du Louvre Editions,‎ 2005, 589 p. (ISBN 2-35031-032-9), p.324
  8. (en) Nicola Spinosa, The National Museum of Capodimonte, Electa Napoli,‎ 1996, 303 p. (ISBN 88-435-5600-2), p.78
  9. a et b Fondation Querini-Stampalia

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]