Gurwant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gurwant
Titre
Prétendant au trône de Bretagne en lutte avec Pascweten
874876
Prédécesseur Salomon
Successeur Judicaël en lutte avec Alain Ier
Comte de Rennes
Successeur Judicaël
Biographie
Titre complet Prétendant au trône de Bretagne
Date de décès 876
Conjoint une fille d'Erispoë (?)
Enfant(s) Judicaël (?)
Oreguen (?)
Roi de Bretagne

Gurwant (ou Gurvan) est un comte breton qui avec Pascweten contribuera à la mort de Salaün.

Biographie[modifier | modifier le code]

Gurwant était l’un des prétendants qui se disputèrent la couronne du duché de Bretagne après la mort de Salomon. Bien qu'aucun document contemporain ne lui donne ce titre il est désigné comme « comte de Rennes »[1]. Toutefois selon André Chédeville & Hubert Guillotel « il n'est pas possible d'identifier avec certitude la région qu'il contrôlait, mais il parait vraisemblable que ce fut la Bretagne nord » [2]. Selon Dom Morice, il aurait épousé, la fille du roi Erispoë[3], et prétendait à ce titre succéder à Salomon.

En 874, il conspira avec le comte de Vannes, Pascweten et Wigon, fils de Rivelin, un neveu du Salomon, pour assassiner le roi[4]. Leur alliance ne dura cependant que le temps de faire taire les revendications des autres prétendants, notamment les comtes de Goëlo et de Léon. Il règnent ensuite conjointement sur la Bretagne comme en témoignent plusieurs chartes du Cartulaire de Redon: « Regnante Pascweten et Worhwant Britanniam » (acte du 29 juin 875) et « Pacsuethen et Gurwant ipsum Salomonem perimerunt...obtinuerunt et inter se diviserunt »[5]

En 875, Pascweten attaqua Rennes, la résidence principale de Gurwant mais échoua en dépit de ce qui semble avoir été une importante supériorité numérique. Gurwant tomba malade en 876, ce qui incita Pascweten à lancer une nouvelle attaque. Gurwant réussit à le repousser mais mourut quelques temps plus tard[6].

Descendance[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Comte non héréditaire, c'est-à-dire officier du duc. On ne trouve personne qui porte ce titre depuis le légendaire Jutherd, fils d'Aldrien roi de Cornouaille, au début du VIe siècle.
  2. André Chédeville & Hubert Guillotel La Bretagne des saints et des rois Ve-Xe siècle Editions Ouest-France (1984) (ISBN 2858826137) p. 357
  3. Histoire ecclésiastique et civile de Bretagne, Tome I p-45
  4. Annales de Saint-Bertin: AD 874
  5. Arthur de la Borderie Histoire de la Bretagne. Tome II p. 319 note n° 1
  6. Arthur de la Borderie op.cit p. 322.
  7. Il semble que ce titre lui soit attribué rétroactivement. Chronique de Réginon de Prüm: AD 874 Meurtre de Salomon par Paswethen et Gurwand qui partagent la Bretagne se combattent et meurent peu après et sont remplacés par Alain frère de Paswethen et Iudicheil né de la fille du roi Hérispoé
  8. Joëlle Quaghebeur La Cornouaille du IXe au XIIe siècle PUR Rennes (2002) (ISBN 2 868477437) p. 66-67

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]