Guy de Thouars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guy de Thouars
Titre
Duc de Bretagne et Comte de Richmond jure uxoris
11991201
Prédécesseur Ranulph de Blondeville
Successeur Pierre Ier de Bretagne
Baillistre de Bretagne
12031213
Prédécesseur Arthur Ier
Successeur Alix & Pierre Ier Mauclerc
Biographie
Titre complet Duc de Bretagne jure uxoris, Comte de Richmond jure uxoris et Baillistre de Bretagne et de Richmond
Date de décès 13 avril 1213
Lieu de décès Chemillé
Père Geoffroy IV de Thouars
Mère Aime de Lusignan
Conjoints Constance de Bretagne,
Enfant(s) Alix de Bretagne, Catherine de Bretagne.

Guy de Thouars, mort le 13 avril 1213 à Chemillé, troisième fils de Geoffroy IV, vicomte de Thouars et d'Aime de Lusignan.

Il fut du fait de sa femme duc de Bretagne de 1199 à 1201, puis baillistre du duché de Bretagne de 1203 à 1206 et de 1207 à 1213 au nom de sa fille Alix de Thouars dite « de Bretagne ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Guy de Thouars épouse Constance de Bretagne entre août et octobre 1199[1] après le divorce de cette dernière avec Ranulph de Blondeville comte de Chester l'époux qui lui avait été imposé par Henri II d'Angleterre vers 1189-1189[2][3] Son beau-fils Arthur Ier ayant été assassiné le 5 avril 1203 par Jean sans Terre, il lui succède à la tête de la Bretagne en tant que duc baillistre, en qualité de tuteur de sa fille de deux ans, la petite duchesse Alix (ou Aelis), au détriment de sa belle-fille Aliénor (ou Azenor) et du tuteur de celle-ci, Jean-sans-Terre[4].

Guy de Thouars joue un rôle instrumental essentiel dans la conquête de la Normandie par les Français en 1204. Allié au roi Philippe-Auguste, alors que ce dernier s'empare de la forteresse de Château-Gaillard le 6 mars puis de Rouen le 24 juin, il donne l'assaut au Mont-Saint-Michel avec 400 lances. Devant se replier avant d'avoir pu enlever par escalade l’abbaye réputée imprenable, Guy de Thouars se contente, après avoir massacré la population du bourg, d'allumer un incendie qui s'étend à la partie nord de l'abbaye. Il saccage ensuite la cathédrale d’Avranches et poursuit sa chevauchée de conquête de l'Avranchin et du Cotentin avec succès[4].

En 1206 Guy de Thours par solidarité familiale est tenté de rejoindre les barons poitevins menés par son frère Aimery VII de Thouars qui s'agitent contre le roi de France et se préparent à se soumettre à Jean Sans Terre. Philippe-Auguste réagit en lui en enlevant provisoirement le gouvernement de la Bretagne. L'échec du débarquement du roi anglais dissipe les inquiètudes du roi qui en rend le gouvernement du duché à Guy[5].

Pendant la période où il « tient en main propre la Bretagne » le roi de France inféode des châtellenies du domaine ducal à des fidèles; celle de Guérande de manière indivise entre deux bretons, André II de Vitré et Eon Ier de Pontchâteau et celle de Ploërmel en fief héréditaire en faveur de Maurice III de Craon[6].

Sous l'égide du roi de France Philippe Auguste un accord conclu à Paris en 1209 entre Guy de Thouars et le comte Alain de Goëlo-Penthièvre, héritier des droits sur le duché de Bretagne de la lignée des anciens ducs, prévoit les fiançailles puis le mariage de leurs enfants et héritiers respectifs : Alix, fille aînée de Guy et Henri le jeune fils d'Alain[7]. Lors des fiançailles les barons et seigneurs bretons rendent à Lamballe l'hommage à Henri de Pnethièvre[8]

Le comte Alain meurt le 29 décembre 1212 et Philippe-Auguste, peu confiant dans la fidélité et l'autorité en Bretagne de Guy de Thouars, compte tenu aussi du jeune âge du fiancé qui n'avait que 7 ans, et craignant que Jean sans Terre parvienne à imposer sa tutelle aux Bretons au travers de sa prisonnière Azenor, recourt à l'un de ses cousin l'énergique Pierre de Dreux. Un mois après la mort d'Alain, le 27 janvier 1213, Pierre de Dreux (26 ans), fiancé à Alix (11 ans), rend l'hommage pour la Bretagne à Philippe Auguste[7]. Le mariage avec Alix ne fut concrétisé qu'en février/mars 1214 dans les jours qui suivent le débarquement de Jean sans Terre à La Rochelle[9].

Guy de Thouars serait mort selon Pierre Le Baud à Chemillé le 13 avril 1213. Le 25 octobre 1223 son corps est translaté dans le chœur de l'église de l'abbaye Notre-Dame de Villeneuve près de Nantes, auprès de son épouse Constance († 1201). Leur fille Alix († 1221) fut provisoirement inhumée avec eux [10].

Unions et postérité[modifier | modifier le code]

Il épousa Constance de Bretagne (1161 † 1201), duchesse de Bretagne, veuve de Geoffroy II Plantagenêt et divorcée de Ranulph de Blondeville, et en eut deux filles :

En 1203, il épousa en secondes noces Eustachie de Chemillé dont il eut un fils :

  • Pierre (1204-1248) Seigneur de Chemillé, il épousa Aliénor de Porhoët.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le premier acte mentionnant les noms de Constance et de Guy date d'octobre 1199, à Angers. On sait aussi que le 27 août 1201, Guy de Thouars était encore dans sa deuxième année de règne.
  2. André Chédeville & Noël-Yves Tonnerre La Bretagne féodale XIe-XIIIe siècle Ouest-France Université Rennes (1987) (ISBN 2 7373 00142) p. 96
  3. Judith Everad et Michael Jones The Charters of Duchess Constance of Brittany and Her Family (1171-1221) The Boydell Press (1999) (ISBN 978-0851157511) p.  135
  4. a et b André Chédeville & Noël-Yves Tonnerre op.cit p. 102
  5. André Chédeville & Noël-Yves Tonnerre op.cit p. 103
  6. Arthur de La Borderie Histoire de Bretagne Joseph Floch imprimeur-éditeur à Mayenne 1975, Tome troisième p. 295
  7. a et b André Chédeville & Noël-Yves Tonnerre op.cit p. 104
  8. Arthur de La Borderie op.cit p. 297 note no 2 .
  9. Stéphane Morin Trégor, Goëlo, Penthièvre. Le pouvoir des Comtes de Bretagne du XIe au XIIIe siècle Presses Universitaires de Rennes & Société d'émulation des Côtes-d'Armor. Rennes 2010 (ISBN 9782753510128) p. 156-158
  10. Les Abbayes Bretonnes, ouvrage collectif publié par la Biennale des Abbayes Bretonnes B.A.B & Fayard (ISBN 9782213013138) p. 474