Liste des comtes de Nantes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cet article recense les comtes de Nantes de 786 à 1203.

Comté de Nantes[modifier | modifier le code]

Le comté de Nantes faisait partie de la marche établie par les rois Francs à la frontière de la Bretagne indépendante. Durant la première moitié du VIIIe siècle, les évêques de Nantes (Agathée et ses trois successeurs : Amelon, Saint Émilien et Salvius) cumulèrent avec le titre de « Comte de Nantes »[1]. Il fut conquis par Nominoë en 851 avec le traité d'Angers. Salomon de Bretagne, par ses conquêtes agrandi les limites territoriales de la Bretagne jusqu'à son expansion maximale. Mais fragilisé par cet immense territoire, ainsi que par les attaques vikings et franques, la Bretagne se replie sur ses fiefs bretons.
Dès le début du Xesiècle, Nantes est mise sous protection de l'Anjou face aux menaces vikings et bretonnes. Malgré cela, Nantes fut occupé par les Vikings de 919 à 937 avant d'être reconquise par Alain II de Bretagne. Le Pays Nantais constitua ensuite un comté dont les titulaires disputèrent le titre de duc de Bretagne aux comtes de Rennes. Dans cette lutte du pouvoir, Nantes et Rennes reçurent le soutien de leurs alliés respectifs, la maison de Blois pour Rennes et l'Anjou pour Nantes. Par mariage, Nantes passa successivement de la famille comtale de Cornouaille à la dynastie angevine des Plantagenêts avant d'être définitivement incorporée au domaine des Ducs de Bretagne au XIIIesiècle.

Chronologie des comtes de Nantes[modifier | modifier le code]

Comtes francs[modifier | modifier le code]

Comtes bretons[modifier | modifier le code]

Comte d'Anjou et de Nantes[modifier | modifier le code]

Occupation viking[modifier | modifier le code]

Comtes de Nantes[modifier | modifier le code]

Dynastie des Plantagenêts[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Noël-Yves Tonnerre Naissance de la Bretagne. Géographie historique et structures sociales de la Bretagne méridionale (Nantais et Vannetais) de la fin du VIIIe à la fin du XIIe siècle, Presses de l'Université d'Angers Angers (1994) (ISBN 978-2903075583).
  • Essai sur l'Histoire de la Ville et du Comté de Nantes par Gérard Mellier, maire de Nantes. Manuscrit publié par Léon Maitre Nantes (1872).
  • Sur Gallica Chronique de Nantes.
  • Pour la période Vikings: Bruno Renoult Les Vikings en Bretagne Éditions Bretland (1985) (ISBN 84-7633-005-7).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « PRINCES et COMTES, seigneurs de Nantes » sur infobretagne.com
  2. Selon une source Archéologie Médiévale III-IV 1973-1974, publié par le Centre de recherche Archéologique de Caen p. 104 : « Au début du Xe siècle le comte d'Anjou Foulque le Roux recouvre cette région [c'est-à-dire la partie ouest du pagus d'Anjou située à l'ouest de la rivière Sarthe] et fait même valoir sur le comté de Nantes, des droits qu'il tenait peut-être de la famille des Gui-Lambert à laquelle selon K.F Werner il était allié »