Bataille de Moys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Moys
Combat de Goerlitz.jpg
Informations générales
Date 7 septembre 1757
Lieu Görlitz (Silésie)
Issue Victoire autrichienne
Belligérants
Drapeau de la Prusse Royaume de Prusse Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Commandants
Hans Karl von Winterfeldt Franz Leopold von Nádasdy
Forces en présence
13 000 hommes 26 000 hommes
Pertes
1 800 hommes 1 500 hommes
Guerre de Sept Ans
Batailles
Europe

Minorque (navale) (1756) · Pirna (1756) · Lobositz (1756) · Reichenberg (1757) · Prague (1757) · Kolin (1757) · Hastenbeck (1757) · Gross-Jägersdorf (1757) · Moys (1757) · Rochefort (1757) · Rossbach (1757) · Breslau (1757) · Leuthen (1757) · Carthagène (navale) (1758) · Olomouc (1758) · Saint-Malo (1758) · Rheinberg (1758) · Krefeld (1758) · Domstadl (1758) · Cherbourg (1758) · Zorndorf (1758) · Saint-Cast (1758) · Tornow (1758) · Lutzelberg (1758) · Hochkirch (1758) · Bergen (1759) · Kay (1759) · Minden (1759) · Kunersdorf (1759) · Neuwarp (navale) (1759) · Hoyerswerda (1759) · Baie de Quiberon (navale) (1759) · Maxen (1759) · Meissen (1759) · Landshut (1760) · Emsdorf (1760) · Warburg (1760) · Dresde (1760) · Glatz (1760) · Legnica (1760) · Rhadern (1760) · Berlin (1760) · Kloster Kampen (1760) · Torgau (1760) · Belle-Île (1761) · Langensalza (1761) · Cassel (1761) · Grünberg (1761) · Villinghausen (1761) · Ölper (1761) · Kolberg (1761) · Wilhelmsthal (1762) · Burkersdorf (1762) · Lutzelberg (1762) · Almeida (1762) · Valencia de Alcántara (1762) · Nauheim (1762) · Vila Velha de Ródão (1762) · Cassel (1762) · Freiberg (1762)


Amérique du Nord
Guerre de la Conquête (1754-1763)

Jumonville Glen (1754) · Fort Necessity (1754) · Fort Beauséjour (1755) · 8 juin 1755 · Monongahela (1755) · Petitcoudiac (1755) · Lac George (1755) · Fort Bull (1756) · Fort Oswego (1756) · Kittanning (1756) · Fort William Henry (1757) · Louisbourg (1758) · Le Cran (1758) · Fort Carillon (1758) · Fort Frontenac (1758) · Fort Duquesne (1758) · Fort Ligonier (1758) · Québec (1759) · Fort Niagara (1759) · Beauport (1759) · Plaines d'Abraham (1759) · Sainte-Foy (1760) · Ristigouche (navale) (1760) · Mille-Îles (1760) · Signal Hill (1762)


Antilles

Cap-Français (1757) · Martinique (1759) · Guadeloupe (1759) · Dominique (1761) · Martinique (1762) · Cuba (1762)


Asie
Troisième guerre carnatique (1757-1763)

Chandernagor (1757) · Plassey (1757) · Gondelour (1758) · Negapatam (navale) (1758) · Condore (1758) · Madras (1758) · Pondichéry (navale) (1759) · Masulipatam (1759) · Chinsurah (1758) · Wandiwash (1760) · Pondichéry (1760) · Manille (1762)


Afrique de l'Ouest

Saint-Louis (1758) · Gorée (1758) · Gambie

Coordonnées 51° 09′ 10″ N 14° 59′ 14″ E / 51.152778, 14.98722351° 09′ 10″ Nord 14° 59′ 14″ Est / 51.152778, 14.987223  

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
 Différences entre dessin et blasonnement : Bataille de Moys.

La bataille de Moys a eu lieu le 7 septembre 1757 pendant la guerre de Sept Ans. Une armée prussienne de 13 000 hommes affronta une armée autrichienne deux fois plus nombreuse. Le corps prussien dans son entier capitula à l'issue de la bataille.

Préparatifs[modifier | modifier le code]

Après leur victoire de Kolin le 18 juin 1757, les Autrichiens, commandés par Charles-Alexandre de Lorraine, entreprennent la reconquête de la Silésie. Un corps prussien de 13 000 hommes commandé par Hans Karl von Winterfeldt cherche à leur barrer la route de Görlitz, à la frontière de la Silésie et de la Saxe.

La bataille[modifier | modifier le code]

Le 7 septembre 1757, un corps autrichien de plus de 20 000 hommes avec 24 canons lourds, commandé par le général Franz Leopold von Nádasdy (de), attaque les lignes prussiennes près du village de Moys, à un demi-mille de Görlitz. Les Prussiens, nettement inférieurs en nombre, sont encerclés et doivent capituler : leur général Winterfeldt, mortellement blessé, mourra le lendemain.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Dans les semaines suivantes, les armées autrichiennes, fortes au total de 90 000 hommes, enlèvent aux Prussiens une grande partie de la Silésie. Le 12 novembre 1757, elles s’emparent de la forteresse de Schweidnitz (Świdnica), et le 22 novembre, elles remportent la bataille de Breslau. La Prusse est alors dans une situation critique dont elle ne se dégagera que par la bataille de Leuthen en décembre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]