Bataille de Kesselsdorf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bataille de Kesselsdorf
Présentation schématique
Présentation schématique
Informations générales
Date 15 décembre 1745
Lieu Autour de Kesselsdorf, faubourg de l'actuelle Wilsdruff
Issue victoire prussienne écrasante
Belligérants
Drapeau de la Prusse Royaume de Prusse Drapeau de l'Électorat de Saxe Électorat de Saxe
Drapeau de l'Autriche Archiduché d'Autriche
Commandants
Léopold de Anhalt-Dessau Friedrich August Rutowski
général Grunne
Forces en présence
32 000 hommes
33 canons
35 000 hommes
42 canons
Pertes
1 600 morts
3 500 blessés ou disparus
3 800 morts ou blessés
6 700 prisonniers
48 canons
Guerre de Succession d'Autriche
Batailles
Mollwitz · Chotusitz · Sahay · Prague · Dettingen · Cap Sicié · 19 mai 1744 · Tournai · Pfaffenhofen · Fontenoy · Melle · Hohenfriedberg · Gand · Bruges · Audenarde · Termonde · Ostende · Nieuport · Ath · Soor · Hennersdorf (en) · Kesselsdorf · Culloden · Mons · Bruxelles · Namur · Charleroi · Lorient · Rocourt · Cap Finisterre (1er) · Lauffeld · Bergen-op-Zoom · Cap Finisterre (2e) · Saint-Louis-du-Sud · 18 mars 1748 · Maastricht
Campagnes italiennes

Saint-Tropez · Camposanto · Villafranca (en) · Casteldelfino · Velletri (en) · Madonne de l'Olmo · Bassignana · Piacenza · Rottofreddo · Gênes (1er) · Gênes (2e) · Assietta

Cette boîte : voir • disc. • mod.

La bataille de Kesselsdorf eut lieu à l'ouest de Dresde, le 15 décembre 1745, au cours de la guerre de Succession d'Autriche. C'est une victoire des Prussiens sur les Saxons, acquise au prix du mitraillage de l'infanterie prussienne par les canons saxons.

Circonstances[modifier | modifier le code]

Frédéric II de Prusse a confié au prince Léopold de Anhalt-Dessau, commandant de l’armée de l’Elbe, la mission de neutraliser l’armée Saxonne. Après une occasion manquée à Leipzig, l’armée saxonne se rapproche d’un renfort autrichien. Quand Anhalt-Dessau parvient à les rattraper, le 15 décembre, à Kesselsdorf, les Saxons ont cependant eu le temps d’être renforcés par le contingent autrichien du général Grunne.

La bataille[modifier | modifier le code]

En début d’après midi, Dessau décide d’attaquer : il fait avancer ses troupes en ligne de bataille dans la neige fraîchement tombée. Malgré un pilonnage d’artillerie et des tirs de mitraille à bout portant, l’aile droite prussienne parvient au contact des grenadiers saxons dans Kesselsdorf. Les Prussiens ne parviennent pas à déloger les Saxons et commencent à reculer. Le général saxon Rutowski interprète le repli des Prussiens comme une déroute et donne l’ordre de contre-attaquer.

La contre-attaque est violemment repoussée, avec l'aide de la cavalerie. Les grenadiers saxons, durement éprouvés, retournent à l’abri dans Kesselsdorf, tandis que le centre de l’armée prussienne atteint les lignes ennemies, en partie grâce à la contre-attaque saxonne qui a masqué les batteries saxonnes pendant de longues minutes, ce qui a limité les dégâts dus au feu des canons.

L’armée saxonne ne résiste pas à ce second choc, et s’écroule.

Pour Frédéric, la bataille est gagnée, et elle a duré moins de deux heures. Les pertes sont assez élevées, les Prussiens ont perdu 5 100 hommes et les Austro-Saxons entre 7 000 et 10 000 hommes, et plus de 40 canons.

Conséquences[modifier | modifier le code]

Soldats prussiens
  • La Saxe propose le jour même la paix à Frédéric.
  • Pour la stratégie de Frédéric, cet exemple d'une offensive frontale victorieuse face à de l’artillerie est une découverte. Malheureusement, elle est très coûteuse en vies humaines, et avec les années, Frédéric verra ses effectifs fondre.

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • Kesselsdorf est la dernière bataille livrée par le prince Anhalt-Dessau, grand réformateur militaire (inventeur de la baguette en fer) et inspirateur de Frédéric II.