Groupes ethniques non officiellement reconnus en Chine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les groupes ethniques non officiellement reconnus en Chine sont, dans les données démographiques de la République populaire de Chine, les nations ou ethnies qui n’ont pas encore été officiellement reconnues en raison soit d’une assimilation à l'une autre des 56 groupes ethniques de Chine, dont la majorité Han, soit pour des questions ethniques, soit parce qu'ils bénéficient du statut de minorités nationales dans d'autres pays[Quoi ?]. Selon le cinquième recensement national en 2000, la population des groupes ethniques non officiellement reconnus en Chine est de 734 438 personnes[réf. nécessaire].

La dispersion des groupes ethniques inconnus[modifier | modifier le code]

Les minorités ethniques étant principalement situés au Sud-Est (à la frontière avec les pays de la Péninsule indochinoise, et de façon moins importante au Nord-Est (à la frontière avec la Russie, la Mongolie et la péninsule Coréenne. La plus grande part des ethnies assimilées à d'autres s'y trouvent donc également. Dans la région sud-ouest où ils représentent 722 011 personnes, soit 98,3 % des groupes ethniques non officiellement reconnus. C’est dans la province du Guizhou qu’il y a le plus grand groupe. Il y a jusqu’à 710 486 personnes, qui représente 96,7 %, suivie par la province du Yunnan où il y a 7 404 personnes, et la troisième région est la région autonome du Tibet où il y avait 3 817 personnes[réf. nécessaire]. En outre, dans la province du Zhejiang, du Guangdong, du Guangxi et du Jiangsu, il y a plus de 1 000 personnes et il y a certains groupes ethniques inconnus dans les provinces restantes[Quoi ?], dans la région autonome Hui du Ningxia, au Nord et les militaires en service actif ne sont pas comptés[réf. nécessaire].

La génération des groupes ethniques inconnus[modifier | modifier le code]

En République de Chine (Taïwan) comme en République populaire de Chine, il existe des groupes ethniques n'ayant pas de reconnaissance indépendante.

Selon la théorie de la nation de Marx, la division et la distinction des nations de la Chine sont d’après la théorie[pas clair] : la nation est les groupes qui se forment la communauté dans l'histoire, qui ont le même langage, la même vie économique et la même culture. Mais, en raison du manque d'information, du manque de données, et du manque d’unification de la norme de la division des nations, il y a beaucoup d’erreurs dans la division des nations. En plus, la théorie de la nation en Chine aujourd’hui absorbe des idées occidentales, espérant" diviser de nouveau les nations par « le lien du sang », ce qui cause l’apparition des groupes ethniques inconnus.

La localisation officielle[modifier | modifier le code]

  • Pour les gens qui sont définis comme les Chinois des groupes ethniques inconnus, la parte « nation » sur leurs cartes d’identité est remplie par le nom du groupe (groupes ethniques inconnus).[réf. nécessaire]
  • Un nom de la nation officiellement reconnu : Naxi (Moso), Miao (Famille Ge))...
  • La nation a été identifiée par provinces, régions autonomes et municipalités comme une minorité, mais il n'est pas encore clair qu’elle est soit minorité nationale unique ou un membre d'une minorité nationale. Il peut remplir le « XX », comme les personnes « Mishmi ».[incompréhensible]
  • Si les gens sont des Han (par exemple : les Chuanqing), mais ils veulent, ils peuvent indiquer : "Chuanqing", "peuple Chuanqing" dans la carte d'identification de seconde génération.
  • Lorsqu'un étranger accède à la nationalité chinoise, peut demander à être au sain d'une minorité, si celle-ci existe en Chine, par exemple Coréen pour les Coréens des deux Corées. Si la nation n'existe pas dans la liste des nations reconnues, il remplit sa nation originale, et indique « naturalisation ». Par exemple, « Ukraine (naturalisation) ».

Autres groupes ethniques non reconnus[modifier | modifier le code]

  • Matthieu (甲人, jiǎrén)
  • Lai (莱人 / 萊人, láirén)
  • Deng ou Mishmi (登人 / 僜人, dēngrén)
  • Gejia (革家人, géjiārén)
  • Khmu (克木人, kèmùrén)
  • Mang (芒人, mángrén)
  • Juifs de Chine (犹太人, yóutàirén), dont les Juifs de Kaifeng.
  • Yamato ou Japonais (大和民族, dàhé mínzú) à Dalian
  • Ryukyuans (琉球民族) à Taïwan
  • Les métis, sino-portugais de Macao (chinois : 土生葡人 ; pinyin : tǔshēng púrén ; littéralement : « autochtone portugais »), métis sino-britanniques de Hong Kong, ou autres métis nés des unions internationaux plus récents.

Groupes ethniques regroupés sous la liste officielle des 56 groupes ethniques[modifier | modifier le code]

  • Peuple Akhas - officiellement une branche des gens Hani
  • Aynu/Ani de Chine - officiellement classifiés comme Ouïgours
  • Chuanqing - officiellement classifiés comme Hans
  • Dolan - officiellement classifiés comme Ouïgours
  • Kucong (苦聪人) - officiellement classifiés comme Lahu
  • Hui'an maidens (惠安女) - officiellement classifiés comme Han
  • Mosuo (摩梭人) - officiellement classifiés comme Naxi
  • Shan (掸族) - certains classifiés comme Buyi, d'autres comme Zhuang et encore d'autres non-classifiés
  • Sherpas (夏尔巴人), officiellement considérés comme Tibétains
  • Kachee, Musulmans tibétains - officiellement classifiés comme Tibétains.
  • Touvains (图瓦人), ainsi que de nombreuses minorités mongoles - officiellement classifié comme Mongols
  • Tanka - officiellement classifiés comme Han
  • Utsul - officiellement classifiés comme Hui, bien qu’ils ont plus en commun avec les Malais et des autres peuples austronésiens.
  • Waxiang (瓦乡族) - officiellement classifiés comme Hmong (Miao) ou comme Han
  • Ben (本人) les Khitan adhérents Shidian, Yunnan. Ils ne sont pas des gens Daur. Ils utilisent encore le script de Khitan dans leurs cimetières autrement éteint, officiellement classifiés comme Han.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]