Yamato (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yamato
大和民族

alt=Description de l'image Japanese People.jpg.
Populations significatives par région
Population totale Environ 120 000 000
Autres
Langues

Japonais

Religions

Bouddhisme, shintoïsme

Le peuple Yamato (大和民族, Yamato minzoku?, aussi appelé, surtout dans la littérature ancienne, race Yamato) est le nom de l'ethnie majoritaire au Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le terme « Yamato » vient de la cour Yamato qui exista au Japon au IVe siècle, et ce fut le nom d'origine de la région où vivait le peuple Yamato qui s'installa d'abord dans la province de Yamato, actuelle préfecture de Nara. Au VIe siècle, le peuple Yamato - l'une des nombreuses tribus, d'origine diverses, qui émigrèrent au Japon pendant la Préhistoire - fonda un Etat inspiré des modèles des Etats chinois des Sui et Tang, le centre de l'influence politique en Asie à l'époque. Petit à petit, l'influence des Yamato s'est élargie et leur langue, l'ancien japonais, est devenue la langue la plus parlée de l'archipel. Les langues ryukyu se séparèrent de l'ancien japonais entre le IIIe et le Ve siècle.

C'est un terme qui commença à être utilisé vers la fin du XIXe siècle pour distinguer les résidents du Japon même d'autres groupes ethniques minoritaires vivant dans les possessions outre-mer du Japon, comme les Aïnous, les habitants des îles Ryūkyū, les Nivkhes, les Oroks ou même les Coréens, les Taïwanais ou les aborigènes de Taïwan qui furent incorporés dans l'empire du Japon au début du XXe siècle.

Définition[modifier | modifier le code]

Il y a divergence sur le fait d'intégrer ou non les habitants des îles Ryūkyū parmi les Yamato, à les classer comme un groupe ethnique indépendant, ou comme un sous-groupe d'origine japonaise (Yamato) en raison de similitudes génétiques et linguistiques importantes. Shinobu Orikuchi les classait comme proto-japonais (原日本人, gen nippon jin?), tandis que Kunio Yanagita suggéra qu'il s'agissait d'un sous-groupe qui s'installa dans les îles Ryūkyū alors que la vague migratoire principale alla vers le Nord pour s'installer dans l'archipel japonais où elle devint le peuple Yamato.

Le concept de « pur sang » comme critère de l'unité du peuple Yamato commença à circuler au Japon vers 1880 à l'époque où certains scientifiques japonais commençaient à étudier l'eugénisme.

Aujourd'hui au Japon, le terme de « peuple Yamato » peut être considéré comme archaïque avec de fortes connotations raciales qui furent rejetées par les milieux intellectuels après la défaite japonaise en 1945. Le terme de « peuple japonais » ou même de « japonais-japonais » est préféré, bien que ces termes présentent un mélange ambigu entre l'ethnicité et la nationalité. Le professeur Mark Levin suggère d'adopter pour un usage général le terme wajin (和人), déjà utilisé pour distinguer les Japonais non-Aïnous des Aïnous vivant au Nord du Japon, comme terme global pour désigner l'ethnie japonaise majoritaire du Japon d'aujourd'hui. S'il est considéré comme un seul groupe ethnique, alors le peuple Yamato est l'un des plus nombreux au monde.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mark Levin, « The Wajin’s Whiteness: Law and Race Privilege in Japan », Hōritsu Jihō (法律時報), vol. 80, no 2,‎ 1er février 2008, p. 80–91 (lire en ligne)
  • (en) Japan’s Minorities: The Illusion of Homogeneity, Routledge,‎ 2009 [détail de l’édition]